Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Privilégier la gestion de créances a eu un effet stabilisateur


Baromètre Atradius des pratiques de paiement : Privilégier la gestion de créances a eu un effet stabilisateur sur le comportement de paiement durant la récession de 2009.




Partout dans le monde, la récession a eu pour effet d'attirer l'attention d'un grand nombre d'entreprises sur leurs créances pour stabiliser leur cashflow et leur bilan. Résultat : seule une très légère dégradation du comportement en matière de paiement, et même une amélioration dans
certains pays.

Le Baromètre Atradius des pratiques de paiement, publié deux fois par an, évalue le comportement de paiement de plus de 3.500 entreprises établies dans les pays suivants : Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suisse, Suède, Irlande, Autriche, Pologne, République tchèque, Canada, États-Unis, Mexique, Australie, Hong Kong et Chine. L'enquête Atradius, réalisée en août dernier, met en exergue plusieurs observations plutôt positives par rapport à l'hiver 2008/2009. Toutefois, compte tenu des prévisions de défaillances pour 2009 (+35% dans le monde et +21% en France) et de la mise en place de la Loi de Modernisation de l'Economie (LME). Atradius prévoit en fin d'année une forte dégradation des délais et des comportements de paiement lors de la prochaine édition qui sera publiée en janvier 2010.

- Les délais de paiement diffèrent nettement dans les pays figurant dans l'enquête
Parmi les 20 pays ayant participé à l'enquête, le délai de paiement moyen se situe entre 22 jours pour l'Allemagne ou la Pologne mais peut s'étendre jusqu' à 67 jours pour l'Italie et l'Espagne. En France, le délai moyen de paiement est de 38 jours.

Hormis en Italie et en Suède, le délai de paiement dans les pays de l'UE est en général plus court, comparé aux constats de l'enquête menée durant l'hiver 2008/2009.

- L'enquête révèle que les entreprises américaines apprécient les pratiques de paiement sur leur marché domestique, contrairement aux entreprises espagnoles
Les États-Unis (74% des entreprises) et le Canada (68%) jugent <<bon>>, << très bon >> ou << excellent >> le comportement de paiement des entreprises sur leur marché domestique. En revanche, la France (66%), l'Espagne (71%) et l'Italie (67%) qualifient les pratiques de paiement sur leur marché de << médiocres >> ou de << correctes >>. Dans les pays de l'UE figurant dans l'enquête, à l'exception de la Suède, la perception du comportement de paiement, qu'ont les acteurs concernés, correspond aux constats faits lors de l'enquête réalisée à l'hiver 2008/2009, et parfois même, les surpasse en qualité.

- Des délais de règlement plus courts dans les pays de l'UE, hormis en Italie, en Suède et en Allemagne
Dans les 20 pays ayant participé à l'enquête, le délai de règlement moyen, c'est-à-dire le laps de temps entre l'émission de la facture et la date de son règlement, se situe entre 28 jours au Danemark, en Pologne et en Allemagne et peut aller jusqu'à 78 jours en Italie. En outre, on observe une diminution de 2 à 17 jours par rapport à la précédente enquête, pour tous les pays de l'UE interrogés sauf pour l'Italie, la Suède et l'Allemagne où le délai de règlement est resté le même.

C'est en France et en Espagne, que les délais de paiement se sont le plus réduits. En France, le délai de règlement est passé à 38 jours en moyenne, soit une nette amélioration comparée aux 46 jours annoncés il y a un an (et 40 jours durant l'été 2008).

- Les retards de paiement sur le marché domestique se produisent en général << plutôt rarement >> et les défauts de paiement << très rarement >>
Les retards de paiement sur les marchés domestiques sont perçus comme étant << plutôt rares >> en général. A noter toutefois que les plus fréquents ont lieu en République tchèque et les moins fréquents en Suède.

Les défauts de paiement sont qualifiés de << très peu fréquents >> en général. Cependant, on note que c'est à Hong Kong qu'ils sont les plus fréquents et en Suède, en Chine et au Mexique les moins fréquents.

- Les pratiques de paiement des entreprises étrangères sont bien perçues par les sociétés britanniques à l'inverse des entreprises autrichiennes
Les pratiques de paiement des entreprises étrangères sont qualifiées en moyenne de << bonnes >> par les entreprises interviewées dans les vingt pays participant à l'enquête. En comparaison avec l'édition précédente, la perception moyenne des entreprises (hormis en Allemagne) révèle une amélioration générale dans le comportement de paiement des clients étrangers. A noter qu'en France, les entreprises jugent le comportement de paiement des entreprises étrangères de manière plus favorable que le comportement de leurs clients français.

- Le délai de règlement pratiqué par les clients étrangers est plus court dans les pays de l'UE, sauf en Italie et en Allemagne
Dans les 20 pays participants à l'enquête, le délai de règlement moyen varie entre 25 jours en Pologne à 66 jours en Italie. Dans les pays de l'UE figurant dans l'enquête précédente, le délai de règlement pratiqué par les entreprises étrangères est en général plus court que durant l'hiver 2008/2009, sauf en Italie et en Allemagne.

- Les retards et les défauts de paiement sont qualifiés de << très rares >> à << plutôt rares >>
Les retards de paiement des partenaires commerciaux étrangers se produisent le moins souvent au Mexique contrairement à l'Allemagne, où ils sont plus courants.

Les défauts de paiement de clients étrangers interviennent le moins souvent en République tchèque et le plus souvent à Hong Kong. Dans les pays de l'UE, les retards de paiement ont soit diminué, soit sont restés stables par rapport à l'hiver 2008/2009, sauf pour les paiements à destination de l'Allemagne et de la France. En Grande-Bretagne et en Allemagne, les défauts de paiement des sociétés étrangères se sont produits nettement moins souvent que durant l'hiver 2008/2009.

- Le comportement de paiement des clients étrangers est qualifié de << bon >>
Par rapport aux réponses observées lors de l'enquête menée sur la période de l'hiver 2008/2009, les clients des pays interrogés ont payé plus tôt leurs partenaires commerciaux internationaux, sauf pour les Pays-Bas et la Suisse. Le délai de règlement moyen a diminué dans une fourchette allant de 15 jours en Italie à 1 jour au Portugal.

En France, l'étude relève que les partenaires commerciaux internationaux considèrent le comportement de paiement des entreprises françaises comme étant meilleur que durant l'hiver 2008/2009. Les entreprises françaises payent en moyenne leurs fournisseurs étrangers à 43 jours, contre 51 jours un an avant.

Yves Poinsot, Directeur Atradius France précise: "Le Baromètre Atradius indique clairement que les entreprises considèrent la gestion des créances et des délais de paiement comme une priorité pour optimiser leur besoin en fonds de roulement et traverser la crise économique, en particulier avec la mise en place de la LME. Mal évaluer le moment où l'on sera payé peut avoir une incidence non négligeable sur la trésorerie et la solidité financière d'une entreprise."

La version intégrale du Baromètre Atradius des pratiques de paiement, qui a pour but de suivre l'évolution du comportement de paiement des entreprises peut être téléchargée sur le site web
www.atradius.fr

Au sujet d'Atradius
Le groupe Atradius, prestataire de services dans le domaine de l'assurance-crédit, du cautionnement et du recouvrement dans le monde entier, est présent dans 42 pays. Ses produits et services ont pour objectif de réduire l'exposition de ses clients aux risques de non-paiement pour des produits achetés ou des services prestés. Le total des revenus de la société s'élève à plus 1,8 milliard d'EUR et sa part de marché de l'assurance-crédit à l'échelle mondiale s'élève à 31%. Ses produits permettent aux entreprises de se protéger contre les risques de paiement liés à la vente de produits ou à la prestation de services à crédit. Par le biais de ses 160 succursales, Atradius a accès des informations commerciales sur 52 millions de sociétés dans le monde et prend plus de 22.000 décisions par jour en matière de limites de crédit.

Lundi 19 Octobre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News