Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Pologne : une destination d’investissement privilégiée (Stelphia AM)


Après une chute brutale, mais largement due à des facteurs techniques, d’août 2008 à février 2009, le zloty, grâce aux bons fondamentaux de l’économie polonaise, devrait continuer à se reprendre avant une adoption de l’euro sans doute possible en 2015, et peut-être avant. Les obligations libellées en zloty et les actions locales sont parmi les classes d’actifs à privilégier dans toute la zone des pays d’Europe centrale.




Le gouvernement polonais a remis au début du mois une version actualisée de son programme de convergence à la Commission Européenne. Le scénario macroéconomique sous-jacent du rapport est encourageant : après avoir progressé de 1,7% en 2009, à contre-courant des tendances récessives constatées partout ailleurs sur le continent, le PIB polonais est attendu respectivement en hausse de 3%, 4,5%, puis 4,2% au cours des trois années à venir. Le document remis aux autorités européennes par le gouvernement prévoit une hausse de la devise au cours des années à venir. Il est très rare qu’un Etat annonce la revalorisation de sa devise, et cela doit susciter l’attention des investisseurs.

Attendu par beaucoup d’économistes, ce mouvement de hausse mettra ainsi fin au paradoxe auquel fait face le zloty depuis un an et demi : en dépit de la plus forte résilience de l’économie polonaise par rapport à ses voisins, celui-ci a été la devise la plus attaquée de la région depuis le début de la crise. L’explication est essentiellement technique : de nombreux investisseurs ont utilisé la devise polonaise, la plus liquide de la région, pour couvrir leurs différentes expositions sur l’ensemble des marchés de la zone. En conséquence, le zloty a brutalement chuté en février 2009 à 4,90 face à l’euro, contre 3,20 au cours de l’été précédent. L’amélioration graduelle de l’économie mondiale et la reprise des marchés financiers a permis au zloty de revenir début à la mi-février au niveau de 3,98 face à l’euro. Dans un processus de normalisation qui se confirme, la devise va de plus en plus refléter de nouveau les fondamentaux favorables de l’économie polonaise. Aujourd’hui proche de 4, le zloty dispose d’un potentiel d’appréciation important, qui devrait s’exprimer sur une période de trois à quatre ans.

Quant aux critères de convergence objectifs devant conduire à l’adoption de l’euro par le pays, ils semblent tout à fait à la portée de la Pologne. Selon le document gouvernemental, la dette ne devrait pas représenter plus de 56% du PIB d’ici à 2012 (sous les 60% requis), avec un déficit budgétaire ramené à 3% du PIB. Du côté de l’inflation, les 3,2% à 3,6% affichés ces derniers mois sont pour une part imputables à la dépréciation de la devise et cachent une bonne maîtrise générale des prix depuis de nombreuses années. L’inflation moyenne depuis 2002 s’établit en effet à 2,5%. A l’inverse, la revalorisation attendue du zloty devrait donc créer un effet désinflationniste et rapprocher l’indice des prix de celui de la zone euro. Dans ces conditions, l’adoption de l’euro pourrait intervenir en 2015, voire avant.

Pour les investisseurs, la dette de l’Etat polonais libellée en zloty présente donc un double avantage. D’une part, les ratios d’endettement et le potentiel de croissance du pays constituent des gages de solvabilité de l’émetteur pour le long terme. D’autre part, les perspectives favorables pour la devise permettent d’anticiper un supplément de performance. Large, liquide, et doté de contrats futures, le marché local des actions est lui aussi particulièrement attractif. En dépit d’un rebond de plus de 70% au cours des douze derniers mois, l’indice phare WIG 20 vient seulement d’atteindre le niveau qui était le sien à la date de la chute de Lehman Brothers. Dans le même temps, d’autres marchés émergents ont progressé très fortement. Au regard des fondamentaux du pays, et notamment d’une capacité de croissance significative, son potentiel de hausse est important. Pour toutes ces raisons, la Pologne va renforcer son statut de destination d’investissement privilégiée à moyen terme.

Cette chronique est signée Etienne Pourny, Président Directeur Général de Stelphia Asset Management.

A propos de Stelphia Asset Management
Stelphia Asset Management est une société de gestion indépendante française spécialisée sur les marchés de taux européens et sur les marchés d’Europe convergente et émergente. Son équipe fonde notamment sa méthodologie autour d’une vision analytique de la construction européenne et de la globalisation de l’économie mondiale. Société indépendante détenue majoritairement par ses fondateurs, Stelphia Asset Management compte Ofi Asset Management et La anque Postale Asset Management à son capital. Les encours gérés s’élèvent à 232 millions d’euros (à fin décembre 2009).
www.stelphia.com

Dimanche 14 Mars 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News