Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Plus de 70% des grandes entreprises européennes cherchent toujours à allonger leurs délais de paiement fournisseurs


D’après la dernière étude menée par le spécialiste des solutions de fonds de roulement Demica, plus de 70% des grandes entreprises européennes vont activement chercher à allonger leurs délais de paiement fournisseurs en 2007. Les fournisseurs opérant déjà sur des marges réduites, une baisse des prix supplémentaire pourrait se solder par l’instabilité des supply chains à travers l’Europe. Mais l’enquête révèle également que, dans le cadre d’une initiative positive pour soulager ces pressions, les entreprises européennes se tournent actuellement vers les banques afin de trouver de nouvelles techniques de financement qui vont améliorer le cash-flow et dégager des fonds de roulement dans l’intérêt mutuel des clients et des fournisseurs.




Après des années de rationalisation de la supply chain physique, les entreprises cherchent désormais ailleurs pour repousser les limites de l’efficience de la supply chain. La recherche de Demica indique que les entreprises fixent désormais leur attention sur les relations financières, qui présentent toujours une importante marge d’amélioration potentielle. En réponse à une question sur les techniques financières qui leur seraient les plus utiles dans les deux prochaines années, des représentants des 500 plus grandes entreprises européennes ont placé ‘le relationship banking’ et ‘le financement de la supply chain’ (SCF) au-dessus de toutes les autres techniques de gestion du fonds de roulement (BFR) (voir Tableau 1). Dans les pays nordiques, les grandes entreprises internationales ont cependant souligné que la pression d’allongement des délais de paiement s’exerçant sur les acheteurs était bien plus intense que dans le reste de l’Europe, et que le ‘financement de la supply chain’ allait même dépasser en popularité le ‘relationship banking’ dans les deux prochaines années.

Pour le secteur bancaire européen, le fait que les entreprises continuent de faire appel à ses services est extrêmement encourageant. Dans une phase qualitative ultérieure de la recherche de Demica, les grandes banques européennes ont unanimement témoigné d’une demande croissante pour des techniques de financement de la supply chain de la part des entreprises, et la majorité des banques interrogées affirment déjà offrir des programmes de financement de la supply chain, ou être en train de développer une gamme de produits. Les banques n’ont de toute évidence pas perdu de temps pour réagir, reconnaissant que ces nouvelles techniques de financement offrent des marges plus attractives que le financement bancaire traditionnel, tout en présentant une précieuse opportunité d’approfondir leurs relations clients.

D’après les banques, les secteurs de l’industrie appelés à bénéficier le plus de la gamme croissante de techniques de financement de la supply chain étaient la construction automobile, la vente au détail, l’industrie hi-tech, la fabrication et la logistique.

« Bien que les entreprises cherchent toujours à allonger leurs délais de paiement, elles commencent à se rendre compte que saigner les fournisseurs à blanc n’est pas la bonne manière d’y parvenir », a expliqué Phillip Kerle, PDG de Demica. « Une pression supplémentaire pourrait menacer la stabilité des principales supply chains, ce qui risquerait de bouleverser les processus de production. Notre recherche indique que les entreprises se tournent activement vers le relationship banking pour créer une supply chain financièrement efficiente, qui permettrait d’équilibrer les pressions conflictuelles exercées par l’amélioration des délais de paiement, la baisse des prix et la meilleure qualité du cash-flow. »

« Il semblerait que le ‘financement de la supply chain’ soit désormais reconnu par les entreprises et leurs ‘relationship banks’ comme la méthode la plus efficace de libérer les fonds de roulement actuellement bloqués dans le processus. Bien que les Etats-Unis soient indubitablement en avance sur l’Europe en matière de sensibilisation et d’usage des techniques SCF, la demande est en forte hausse en Europe, et on remarque un engouement tout particulier dans les pays nordiques. »

« Les financiers commencent à automatiser le processus de financement, tirant ainsi le meilleur parti des efficiences inhérentes au financement des factures, qui seraient perdues si les transactions étaient effectuées manuellement. De nombreuses banques exploitent déjà cette technologie sophistiquée afin de donner à toutes les parties une vue transparente de chaque étape du processus de financement, de la création de la facture au règlement final en passant par le paiement anticipé. »

A propos de Demica
Demica est l’un des premiers prestataires mondiaux de solutions de fonds de roulement spécialisées, offrant des services de conseil et des solutions technologiques à une variété de clients multinationaux. Demica collabore avec de grandes banques mondiales, sociétés de private equity et multinationales à la mise en œuvre de solutions innovantes pour leurs besoins de titrisation et de financement de la supply chain.

La technologie de plate-forme Citadel® de Demica est utilisée dans le monde entier pour la gestion d’opérations basées sur les factures d’un montant de plus de 10,5 milliards d’€. Demica est une filiale en propriété exclusive de la J.M. Huber Corporation, l’une des plus grandes entreprises des Etats-Unis. Le cabinet possède actuellement des bureaux à Londres, Atlanta et Tokyo.
www.demica.com

Mercredi 19 Septembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs