Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Plus d’une entreprise innovante sur deux croît à la reprise pour début 2010


Résultats de la 49ème enquête semestrielle de conjoncture OSEO réalisée en mai 2009.




Interrogés en mai 2009, les dirigeants des PME affichent un moral en berne, frappés par la soudaineté et la violence de la crise économique. Le choc a très rapidement atteint les secteurs situés en amont du système productif, à savoir l’industrie, les transports et le commerce de gros, avant de se propager aux autres secteurs.

Activité
Globalement, les petites et moyennes entreprises prévoient une diminution de 7% en moyenne de leur chiffre d’affaires cette année. Aucun secteur n’échappe à la contraction de la demande

Pour 2010, les anticipations de l’activité restent très prudentes : 32 % des dirigeants tablent sur une hausse de leur activité, contre 18 % qui s’attendent à une baisse. Confirmant la précédente enquête, les PME innovantes demeurent plus optimistes que les autres : plus de la moitié d’entre elles prévoient une progression de leur activité.

Emploi
La brusque chute de la demande a contraint les PME à réduire leurs effectifs. Les moyennes entreprises sont les plus touchées.

Pour l’année prochaine, peu d’évolution prévisible sauf dans les services aux entreprises et les transports où les embauches pourraient reprendre. Les dirigeants des PME innovantes, optimistes sur l’évolution de leur activité, envisagent d’accroître sensiblement leurs effectifs en 2010.

Trésorerie et rentabilité
La situation de trésorerie s’est dégradée au cours des 6 derniers mois. En mai, 63 % des PME estiment encore normale ou aisée l’état actuel de leur trésorerie, contre 73 % un an plus tôt.

Pour les prochains mois, les dirigeants craignent une poursuite de la dégradation des trésoreries et s’attendent un net recul de la rentabilité en 2009. Les entreprises innovantes sont également concernées par ces anticipations.

Investissement
Le ralentissement de la demande depuis l’automne dernier a entraîné un fort recul des investissements. La part de l’autofinancement de l’investissement devrait connaître une légère hausse sur l’ensemble de l’année 2009.

Les PME exportatrices et, de façon plus générale celles qui sont innovantes, se considèrent bien placées pour profiter de la légère reprise économique qu’elles escomptent en 2010. L’innovation et le développement à l’international sont, en effet, des moteurs de la croissance, essentiels pour préparer la reprise.

www.oseo.fr

Dimanche 19 Juillet 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs