Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Philippe de la Villardière, Dirigeant-Fondateur de FLUCTICIEL


Flucticiel, le spécialiste français de l’automatisation du cycle Purchase To Pay.




CFO-news : Philippe de la Villardière bonjour, Quel est le positionnement de votre société ?

Philippe de la Villardière
Philippe de la Villardière
Philippe de la Villardière : Intégrateur de solutions progicielles à forte valeur ajoutée, nous nous positionnons comme le spécialiste de l’optimisation et de l’automatisation des processus e « Purchase To Pay » des entreprises, qui va du traitement des demandes d’achats des collaborateurs jusqu’au règlement des factures fournisseurs. A ce titre, nous intervenons sur l’ensemble de la chaîne de valeur qui va de la mise en place d’une solution de gestion des achats en passant par la dématérialisation des factures fournisseurs jusqu’aux rapprochements comptables automatisés, en lien constant avec l’ERP ou le système comptable de l’entreprise. Fort de 100 projets de ce type menés avec succès, notre société s’impose comme le partenaire stratégique des entreprises, tous secteurs d’activité confondus, qui souhaitent trouver de véritables gisements de productivité dans leurs tâches administratives quotidiennes.

Comment analysez-vous le marché actuel de la dématérialisation des factures ?

Face à une réglementation grandissante sur la sécurité financière et le respect des délais de paiement, les entreprises doivent aujourd’hui tracer et contrôler la totalité de leurs informations financières, en particulier celles liées aux achats et aux fournisseurs. Ainsi, nous sommes, de plus en plus consultés, pour repenser l’ensemble des processus financiers et administratifs des entreprises afin qu’elles puissent piloter au mieux leur activité. Nous sommes ainsi bien loin des projets initiaux qui portaient exclusivement sur la dématérialisation des factures via OCR ; désormais, nous mettons en place les meilleures pratiques du Purchase To Pay, en instaurant un workflow de validation, des rapprochements automatiques des pièces comptables... Extrêmement exigeant, ce marché, se développe de manière exponentielle, en raison de son retour sur investissement rapide, moins de 6 mois en moyenne.

Quelles sont les spécificités de votre société ?

Premier intégrateur français de Basware, éditeur de la solution progicielle Purchase To Pay la plus aboutie du marché, nous avons développé de nombreuses expertises dans l’automatisation des processus financiers et administratifs, en particulier dans les domaines achats et le traitement des factures fournisseurs. Nous garantissons à nos clients un véritable accompagnement de « bout en bout », bien au delà du simple déploiement de la solution progicielle, ce qui leur garantit des process véritablement optimisés et cela au service de leur agilité et flexibilité. Des grands noms comme Mondial Assistance France, Zodiac Marine & Pool ou The Phone House peuvent en témoigner.

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Ayant connu une croissance de plus de 40% en 2009, nous devrions réitérer cette performance en 2010. Dès 2002, nous avons été parmi les premiers acteurs à évangéliser les entreprises aux bénéfices du Purchase To Pay ; il est normal que nous en tirions aujourd’hui de nombreuses opportunités commerciales. Devenu un véritable enjeu de gestion, l’automatisation du cycle Purchase To Pay devrait se généraliser dans toutes les grandes entreprises et continuer à s’ouvrir aux PME/PMI, dans les prochains mois. Nous nous y sommes préparés en étoffant notre portefeuille de solutions logicielles avec des éditeurs comme Readsoft, et en effectuant des recrutements de nouveaux profils afin de répondre aux demandes de nos clients. Dans les trois prochaines années, nous envisageons de tripler la taille de notre société et surtout d’initier une dynamique européenne.

Philippe de la Villardière, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Jeudi 20 Mai 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News