Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Philippe Timsit PDG et co-fondateur avec Francis SAVIC de Report One





Philippe Timsit
Philippe Timsit
CFO-news : Monsieur Philippe Timsit, vous êtes PDG et co-fondateur avec Francis SAVIC, de Report One. Pouvez-vous nous présenter votre société ?
Philippe Timsit :
« Report One est éditeur de la suite décisionnelle MyReport, suite logicielle d’analyse et de reporting. Créée en 2001, l’entreprise compte aujourd’hui 120 distributeurs actifs, dont une quarantaine d’éditeurs de logiciels ayant fait le choix d’intégrer MyReport dans leur logiciel ou de le commercialiser en option.
A ce réseau s’ajoute un dizaine d’autres partenaires en Belgique, Suisse, Maroc, Sénégal et Côte d’Ivoire.
Avec 18 collaborateurs, près de 5000 utilisateurs dans 800 entreprises, MyReport devient une référence en matière de logiciel de reporting. »

Quelles sont les particularités de Report One ?
« Notre volonté est de ne pas révolutionner les méthodes de travail. Au contraire, en s’appuyant sur un logiciel connu tel qu’Excel™, nous permettons aux utilisateurs d’aborder ce changement en douceur, sans remise en cause perturbante et dans des délais courts.
Le budget global nécessaire à une implantation est à la portée des TPE-PME, et les possibilités techniques permettent également de répondre aux besoins des grandes entreprises.
C’est lors de leurs présentations commerciales que nos partenaires font la différence : simplicité, environnement connu, le client final comprend immédiatement à quoi cela sert, ce qu’il pourra faire, et ce qu’il aurait pu faire s’il avait eu le logiciel …
Afin de faciliter le travail de nos partenaires, nous avons créé MyPortal, un portail dédié à la fois aux salariés de Report One, et aux partenaires, qui regroupe tous les savoir faire de Report One que nous mettons à disposition de notre réseau. »

Pourquoi choisir un mode de commercialisation indirecte ? Comment l'avez-vous mis en place ? Où en êtes-vous ?
«Nous avons choisi depuis l’origine un mode de distribution indirecte. S’appuyer sur un réseau de partenaires, c’est démultiplier la présence sur le territoire, jouer la proximité et se faire connaître plus rapidement.
Mais nous savons également que, travaillant avec des professionnels, nous nous devons d’être plus réactifs et performants : nos 120 partenaires nous sollicitent toujours énormément, tant sur un plan technique que commercial.
Notre business modèle confirme aujourd’hui nos choix : l’entreprise est rentable (plus de 15% de marge nette), nous connaissons une croissance de 60 % de notre chiffre d’affaires en 2007, et de plus de 50 % de notre réseau de distribution, tout en conservant la même qualité de services et de disponibilité qu’à nos débuts.
L’avenir à court et moyen terme ? Continuer dans cette voie : étoffer notre réseau, nos équipes, accentuer notre communication auprès des utilisateurs finaux pour leur faire connaître la qualité de nos solutions, tant sur le plan des services qu’elle rend aux entreprises, que sur le plan de la performance, de la facilité de mise en œuvre , et de l’investissement (mois de 6000 €, service inclus) nécessaire à une bonne mise en place . »

En terme de produits, comment vous positionnez-vous par rapport à vos concurrents ?
« La suite MyReport s’adresse à tous les utilisateurs d’Excel en entreprise. Sur un plan marketing, nous avons positionné cette offre sur le segment de la PME, à partir de 15-20 salariés, jusqu’à 500 salariés.
Sa facilité de mise en œuvre (en quelques heures, nos réalisations sont souvent plus probantes qu’en quelques jours avec un produit concurrent) et son prix permettent un retour sur investissement très rapide et renforce son positionnement PME.
Techniquement, nous sommes un des rares éditeurs à permettre une optimisation aussi poussée d’Excel (ou d’Open Office) qui reste l’OUTIL de référence des entreprises en matières d’élaboration de reporting.(malgré tout ce que l’on peut entendre).
Nous nous adaptons à la demande de l’utilisateur, nous n’essayons pas de le convaincre que notre solution est la meilleure et la plus performante …c’est peut être en réalité là notre différence fondamentale. »

Vous proposez une solution d'analyse et de reporting qui finalement ne fait qu'enrichir les fonctionnalités d'excel => comment pouvez-vous être crédible dans le monde du décisionnel ?
« Faire du décisionnel, c’est mettre à la portée des décideurs une information pertinente permettant de comprendre la situation de leur entreprise : chiffre d’affaires, masses salariales, charges… De plus, ces informations doivent être produites dans des délais courts.
MyReport DATA est un ETL, très complet fonctionnellement (nos clients le comparent aux grands outils du marché) qui se connecte simultanément aux différentes bases de données de l’entreprise, transforme l’information en fonction des demandes de l’utilisateur et stocke l’information sous différentes bases de données (SQL, Oracle, Interbase …).
Un moyen d’exploiter cette information est d’utiliser Excel (99 % des entreprises en sont équipées, s’en servent quotidiennement), mais aussi CALC de Open Office, ou tout autre logiciel capable de lire les données générées par MyReport DATA.(formats SQL Server, Oracle, Interbase, Firebird …).
En réalité, s’appuyer sur Excel est un atout par rapport à nos concurrents, qui en essayant de redévelopper des outils de publication, bouleverse les habitudes de travail des entreprises.
En fait, notre objectif n’est pas d’être crédible dans le monde du décisionnel, notre objectif est d’apporter à nos partenaires distributeurs une réponse à la demande de leurs entreprises clientes, en matière de logiciels de reporting. »

Aujourd'hui, qu'est-ce qui fait le succès de Report One ? ... et demain ?
« Le succès de Report One repose à la fois sur son offre produit, sur son mode de distribution, sur son mode de fonctionnement focalisé autour du partenaire et de ses clients…
Notre force, c’est notre réseau et ses utilisateurs finaux : tant que nous resterons à l’écoute de ses demandes d’évolutions et de développement, notre solution répondra toujours aux besoins de ceux qui utilisent les logiciels.
Nous n’essayons ni d’imiter, ni de copier. Nous innovons parce que nous écoutons … et demain aussi … ».

Monsieur Timsit, je vous remercie et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro de CFO-news.

Vendredi 30 Novembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs