Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Philippe Nieuwbourg - Forum Decideo Edition Open Source





CFOnews : Philippe Nieuwbourg bonjour, vous organisez le 18 mars la 3ème édition du Forum Decideo Edition Open Source. Quelle est la spécificité de cette manifestation ?

Philippe Nieuwbourg
Philippe Nieuwbourg
Philippe Nieuwbourg : Avec notre partenaire Micropole-Univers, nous réunissons en effet pour la troisième fois les utilisateurs en entreprises et dans les services publics afin de leur permettre de partager leur expérience. La matinée est une session plénière au cours de laquelle sept utilisateurs vont s’exprimer : Laser Loyalty, Formaltis, le Ministère des Finances, la COFACE, la Ville de Rueil-Malmaison, Agnès B. ou encore la Ville de Châteauroux. Vous voyez, les secteurs sont variés ! L’open source intéresse le secteur public, mais pas uniquement. Le Forum Decideo Edition Open Source est le seul événement qui laisse ainsi la parole aux utilisateurs, qui partagent ainsi avec leurs pairs. D’où le succès de notre événement.

Quels seront les thèmes abordés ? On parlera certainement de décisionnel étant donné « l’historique » de Philippe Nieuwbourg sur le sujet !

En effet, la Business Intelligence et les outils open source qui permettent de construire un système décisionnel en entreprise seront abordés par des utilisateurs dont Formaltis, Agnès B. Mais pas seulement ! L’open source en entreprise c’est aussi le monde de l’ERP : Laser Loyalty expliquera comment ils ont mis en place l’ERP open source Compiere. On parlera aussi de collaboratif avec le témoignage du Ministère des Finances par exemple. Du côté des sponsors de l’événement, on retrouve en effet des fournisseurs de solutions décisionnelles (Talend, Jaspersoft, Actuate, Palo), mais aussi Audaxis, distributeur de Compière, ou encore eZ Systems éditeur dans le domaine de la gestion de contenu.
Ce qui me semble important c’est de montrer aux entreprises que l’open source est une solution. Ce n’est pas « la » solution, mais une alternative à envisager. Un nouveau modèle, dont il faut comprendre le fonctionnement, les atouts et les points faibles.
On parlera certes de technique et d’informatique, mais aussi de coûts, de contrats, de responsabilité, de service… tous ces sujets fréquemment passés sous silence dans les « communautés open source », mais fondamentaux pour les entreprises.

Avoir organisé votre forum le 18 mars, pendant le salon Solutions Linux, est-ce de l’opportunisme ou de la provocation ?

Pour être franc, un peu des deux. Je connais très bien les organisateurs de ce salon, et j’ai d’ailleurs en charge l’animation de quelques plateaux TV sur le salon. Mais il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas dans les allées du salon Linux que l’on croise des PDG, des directeurs financiers, des DSI de grandes sociétés. La majorité des stands et des sujets est bien trop technique pour eux. Ils préfèrent y envoyer leurs équipes informatiques. Nous sommes beaucoup plus modestes. Le Forum Decideo regroupe 250 à 300 personnes, plutôt des décideurs, et uniquement des clients. J’ai essayé plusieurs fois de créer ce type d’événement dans le cadre du salon Solutions Linux, sans jamais parvenir à faire prendre la mayonnaise. Et c’est en effet aussi opportuniste car les visiteurs présents à Paris pour le salon Linux après avoir passé deux jours à découvrir de nouvelles solutions techniques, pourront venir réfléchir entre clients, au sommet de la Grande Arche au Forum Decideo.

Vous avez également invité Microsoft ! Pour parler de logiciel libre ?

Non, pas du tout. Nous avons invité Microsoft, mais aussi Microstrategy, à participer à une table ronde en début d’après-midi, que j’espère bien polémique ! En tous cas, le sujet l’est : « Open source et gratuité : ce que vos clients choisissent réellement ! ». Il est en effet intéressant de constater que d’un côté l’open source se développe, et que de l’autre la réponse des éditeurs propriétaires est de proposer des produits gratuits. Une manière de voir si dans les faits, les clients qui vont vers l’open source sont vraiment attachés aux valeurs défendues par le logiciel libre ou s’ils sont au contraire attirés par l’appât du gain d’un produit gratuit… Je vous avoue que je n’ai pas la réponse, mais je m’interroge. Autant alors le faire en public et lancer le débat. C’est un peu comme quand vous allez faire les courses dans une grande surface et que vous voyez une famille se jeter sur le pack de six boites de saucisses-lentilles en promotion… est-ce qu’ils veulent vraiment manger des saucisses-lentilles pendant toute la semaine ou simplement profiter des deux boites gratuites… Ce débat forcément animé apportera je l’espère quelques éclairages.

Une dernière question, vous organisez cet événement au sommet de la Grande Arche, au musée de l’informatique. Quel est le lien avec l’open source ?

En matière d’informatique, un peu de recul est toujours très utile, pour ne pas se laisser emporter dans une vague de « révolutions » qui n’en sont pas. Le concept de logiciel libre a été popularisé par Richard Stallman en 1984 avec la création de la Free Software Foundation. Mais en réalité le logiciel libre est bien plus ancien. Comme le rappelait récemment l’historien Pierre-Eric Mounier-Kuhn, ce sont les années 60 qui ont institué ce mode de partage, sans pour autant lui en donner le nom. Dans les années 60 quand les ordinateurs commençaient à équiper les universités, les informaticiens de l’époque étaient payés pour développer des programmes. Il n’y avait alors pas de « marché » au sens capitaliste du terme pour ces logiciels. Il était donc courant de les partager, échanger ou tout simplement donner à d’autres, en laissant libre d’accès le code source. C’est plutôt lors de la création des premiers « éditeurs de logiciels » que le monde propriétaire a eu besoin de protéger ses investissements en développement. Mais aux débuts de l’informatique, le logiciel était ouvert !

www.ForumDecideoEditionOpenSource.com

Philippe Nieuwbourg, , je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Jeudi 11 Mars 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News