Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Philippe Naudin, Président de Carnot Investissement





CFO-news : Philippe NAUDIN bonjour, vous présidez CARNOT INVESTISSEMENT, quelle est le métier de votre société ?

Philippe Naudin
Philippe Naudin
Philippe Naudin : CARNOT INVESTISSEMENT est maintenant, depuis près de 10 ans, exclusivement tournée vers l’acquisition de créances commerciales demeurées impayées après leur échéance. En pratique, nous intervenons après que les démarches amiables aient été diligentées en interne ou en externe.

Quelles entreprises font appel à vous ?

Nous traitons des impayés nés de l’activité quotidienne d’entreprises industrielles ou de services mais aussi des créances provenant d’opérations de croissance externe. Il est en effet souvent préférable de régler ainsi le sort des clients douteux.

Quel service apportez-vous à ces entreprises ?

Face aux créances impayées d’un montant significatif (à partir de 2.000 €), l’entreprise, au-delà des démarches amiables n’avait que peu d’alternatives.
Soit investir dans une procédure judiciaire que la solvabilité du débiteur rend aléatoire, soit passer sa créance en perte sans en justifier suffisamment et assumer un possible redressement fiscal.
Nous offrons de réaliser un actif sans s’exposer à une charge ou à un risque supplémentaire.
La mutualisation du risque et des procédures nous permet de trouver une rentabilité dans ce qui est souvent considéré comme une non-valeur.

Est-il simple de faire appel à vos services ?

Nous valorisons les créances en fonction des informations qui nous sont transmises. Il faut pouvoir justifier de leur caractère certain, liquide et exigible. Cela suppose naturellement un travail de mise à disposition de l’information. Dès que nous la recevons (y compris par mail naturellement) nous l’analysons au plus vite pour adresser un projet de convention. En fonction de la nature de la cession proposée, le paiement intervient au comptant ou au travers d’une clause de retour à meilleure fortune.

Quel développement envisagez-vous pour l’avenir ?

Le risque client est plus souvent qu’auparavant couvert par un contrat d’assurance mais il perdure, qu’il soit porté par l’un ou l’autre des opérateurs économiques. Les statistiques sur le pourcentage de créances impayées demeurent à un niveau élevé. Notre marge de croissance est immense. Nous sommes quasiment une start-up.

Philippe Naudin, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news

Philippe NAUDIN
Carnot Investissement

18, cour de la fontaine
77600 Marne la Vallée III Bussy Saint Georges
Tél.: 01.64.66.41.03
Fax: 01.64.66.41.06
E-mail: pnaudin@carnot-invest.com
Site: www.carnot-invest.com
Blog : ph.naudin.over-blog.com

Vendredi 25 Avril 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs