Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Perspectives de croissance : après la Chine, l’Indonésie ?


Par Maarten-Jan Bakkum, Stratégiste Senior Marchés Emergents ING Investment Management (27 avril 2012).




Perspectives de croissance : après la Chine, l’Indonésie ?
Vous trouverez ci-dessous la dernière édition de la publication mensuelle « Emerging Equity Markets Monthly » (version française - PDF 6 pages), consacrée aux actions des marchés émergents.

Les actions des marchés émergents continuent à afficher des performances inégales. La reprise mondiale vulnéra­ble, la crise actuelle de l’euro, la faible probabilité de nouvelles injections de liquidités par la BCE ou la Fed à court terme et l’accroissement des craintes des marchés relatives à la croissance chinoise expliquent pourquoi les marchés émergents ont moins bien performé que les marchés développés au cours de ces derniers mois.

Nous pensons toujours que la Chine joue un rôle majeur pour les perspectives des actions émergentes. Si la croissance chinoise continue à surprendre dans le sens négatif, les marchés émergents auront du mal à bien performer. Au cours des dix dernières années, la Chine a été le principal moteur de croissance de l’ensemble du monde émergent. Eu égard à la fragilité du monde développé, la dépendance des marchés émergents vis-à-vis de la Chine demeure élevée.

Il y a deux semaines, nous nous sommes rendus en Chine afin d’actualiser notre opinion sur l’économie et les perspectives de croissance du pays. Notre principale conclusion est que le ralentissement chinois devrait se poursuivre car la priorité immédiate des pouvoirs publics est d’empêcher que de nouveaux déséquilibres se développent au sein du secteur financier. Des mesures de stimulation agressives sont par conséquent improbables au cours des prochains trimestres. La croissance du PIB devrait dès lors se rapprocher de 7,5%, voire 7% d’ici la fin de l’année. Parallèlement, le risque d’un hard landing de l’économie chinoise diminue car le gouvernement s’efforce de contrôler l’endettement et la vulnérabilité financière en général et a abandonné sa politique de maximisation de la croissance.

Dans la publication de ce mois, nous présentons les conclusions de notre voyage en Chine. Nous résumons également les enseignements de notre visite en Indonésie. Ce pays reste l’un de nos marchés d’actions favoris au sein des marchés émergents en raison de la solide croissance de sa demande intérieure et de la faible ampleur de ses déséquilibres économiques.

Nous vous invitons à lire la suite dans le document téléchargeable ci-dessous (PDF en français - 6 pages).

eemm_april2012fr.pdf EEMM_April2012FR.pdf  (333.83 Ko)


Jeudi 10 Mai 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs