Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Perspectives 2012 de Russell Investments : croissance et reprise économique mondiale atones sur fond de désendettement


La volatilité devrait persister en 2012. La situation en Europe constitue le principal frein à l'amélioration du sentiment sur les marchés mondiaux.




Dans leurs Perspectives de marchés 2012, les stratégistes de Russell estiment que le phénomène mondial de désendettement va se poursuivre en 2012, tout en précisant que « les pays développés se sont massivement endettés durant trois décennies et qu'il leur faudra de très nombreuses années pour rembourser ces montants empruntés. » Toutefois, dans ce contexte, Russell prévoit une reprise et une croissance économique modestes, alimentées par l'Asie et les États-Unis.

Selon Pete Gunning, Responsable mondial des investissements de Russell, « En 2011 l'évolution des marchés mondiaux s'est révélée très volatile avec une influence très forte des décisions politiques conformément à nos prévisions. Pour 2012, nous tablons sur une poursuite de la volatilité car les pays occidentaux vont devoir concilier des besoins contradictoires : d'une part les nécessaires mesures d'austérité et d'autre part le soutien indispensable à la croissance économique et la prise en compte de l'augmentation des dépenses en prestations sociales. Et nous devrions également finir par avoir une meilleure idée de l'impact des mesures proposées pour remédier aux grands problèmes mondiaux qui ont marqué l'année 2011. »

Dans ses Perspectives mondiales 2012, Russell a retenu quatre grands thèmes qui devraient avoir d'importantes répercussions sur les marchés et les performances des actifs en 2012 :

1. Le désendettement mis en oeuvre à l'échelle mondiale servira de toile de fond à l'évolution de la situation économique, financière et politique en 2012. Les récessions de bilan (« balance sheet recessions ») sont généralement suivies de reprises économiques lentes, fastidieuses et inférieures à la normale. Il faut donc s'attendre à une baisse du niveau de vie, à un chômage élevé, à une contraction des rendements et à une volatilité accrue.

2. La situation en Europe est le principal risque pesant sur l'amélioration du sentiment des investisseurs internationaux. Compte tenu de la fragilité du système bancaire européen, Russell estime que le principal risque systémique et la menace majeure pesant sur le sentiment des marchés est l'inaction des autorités européennes, voire des erreurs stratégiques en matière de politique monétaire et budgétaire.

3. Poursuite d'une croissance économique en forme de racine carrée. Thème central des prévisions économiques américaines de Russell depuis 2009, la « reprise en racine carrée » devrait se poursuivre en 2012, avec notamment une amélioration progressive des statistiques économiques aux États-Unis, la vigueur confirmée des résultats des entreprises américaines et une accélération localisée de l'investissement privé.

4. L'impact (attendu) de la Chine et de l'Asie modestement positif sur la croissance mondiale. Alors que les autorités chinoises viennent d'enclencher un cycle d'assouplissement de leurs politiques, les stratégistes de Russell estiment que le pays peut orchestrer un atterrissage en douceur de son économie. L'assouplissement des politiques de la Chine et d'autres pays émergents, qui lui ont récemment emboîté le pas, ainsi que les États-Unis seront une fois encore les moteurs de la croissance mondiale.
Malgré leurs anticipations d'une volatilité obstinément élevée et d'un ralentissement des résultats des entreprises, les stratègistes de Russell pensent que la croissance modeste des bénéfices aura un effet compensatoire et qu'au final les marchés mondiaux enregistreront en 2012 des gains positifs mais limités. Les objectifs 2012 de Russell concernant les marchés actions sont les suivants : Rendement des bons du Trésor américain : entre 2,5 et 2,75 % Indice Russell 1000® : 720 Indice S&P 500 : 1300
Ces objectifs représentent une hausse de 10 % par rapport au niveau des marchés américains fin novembre 2011.

Un équilibre des risques fragile en 2012
Selon le scénario central (le plus probable) de Russell pour 2012, les États-Unis et la Chine seront les deux principaux moteurs de la croissance mondiale. Si ce scénario se vérifie et si la situtation parvient à se stabiliser en Europe, Russell estime que les effets seront positifs pour les actifs risqués.
« Si les statistiques publiées par les États-Unis et la Chine confortent notre confiance, nous gardons néanmoins à l’esprit que toute révision en matière de politique est un exercice difficile. Nous pensons donc que la situation de l'Europe restera une source de risque systémique, » tempère John Vélis, directeur de la Recherche Marchés de Capitaux EMEA.
Les équipes de Russell considèrent que la crise que traverse l'Europe va probablement saper − du moins provisoirement − la vigueur des classes d'actifs liées aux marchés émergents. De fait, les pays émergents devraient pâtir du resserrement mondial du crédit, de répercussions sur la croissance et la liquidité ainsi que d'une aversion persistante pour le risque. Néanmoins, Russell s'attend à ce que les marchés émergents - du fait de la solidité de leurs fondamentaux - finissent par bénéficier d'un regain d'appétit des investisseurs pour le risque.

Quelles conséquences pour les investisseurs ?
Selon Russell, les investisseurs devront plus que jamais prêter une attention toute particulière à chaque détail – chaque point de base sera difficile à gagner – et la diversification au niveau régional sera un élément majeur.
« Générer des gains en 2012 nécessitera une gestion multi-stratégies à la fois active et globale, et il sera primordial d'identifier des gérants capables de surperformer dans chaque secteur et chaque région, » ajoute Pete Gunning. « S'exposer à des actifs non conventionnels via des classes d'actifs alternatives sera également essentiel pour doper les performances d'investissement. Dans un contexte marqué par une volatilité accrue et de rendements en recul, les investisseurs – s'ils veulent tirer leur épingle du jeu – devront de plus en plus adopter un mode de gestion dynamique pour exploiter les opportunités d'investissement qui se présenteront. »

A propos de Russell Investments
Célébrant son 75ème anniversaire en 2011 et présent en France depuis 1994, Russell Investments est un leader mondial indépendant dans la mise en place de solutions financières multi-spécialistes.
Ses services et solutions répondent aux besoins des investisseurs institutionnels et des particuliers à travers des alliances stratégiques avec des institutions financières de premier plan et des partenariats avec des professionnels de l’épargne dans plus de 40 pays. Au cours de son histoire, les innovations de Russell ont façonné de nombreuses pratiques qui sont aujourd’hui devenues des normes dans le secteur de l’investissement et ont forgé la réputation d’excellence et de leadership de la société.
La société gère 137 milliards de dollars d’actifs (au 30 septembre 2011) pour le compte de 2,300 clients institutionnels, 530 partenaires de distribution couvrant des millions d’investisseurs individuels dans le monde.
En tant que l’un des consultants majeurs auprès des plus grands pools d’actifs financiers, Russell conseille plus de 2000 milliards de dollars (au 31/12/2010) et a échangé sur les marchés plus de 1400 milliards de dollars sur les marchés à travers ses services d’implémentation.
Russell est également un des leaders mondiaux dans la conception d’indices sur les marchés actions. Russell calcule aujourd’hui plus de 50 000 benchmarks couvrant 63 pays et 10 000 titres. Les indices Russell utilisés par les investisseurs et les professionnels permettent d'évaluer avec précision les différents segments des marchés américains et internationaux et de mieux analyser leurs performances.
Fondée en 1936, Russell possède son siège social à Seattle, dans l'État américain de Washington, et des bureaux à Amsterdam, Auckland, Chicago, Johannesburg, Londres, Melbourne, New York, Paris, San Francisco, Séoul, Singapour, Sydney, Tokyo et Toronto. Pour en savoir plus sur la manière dont Russell contribue à améliorer la sécurité financière des personnes, consultez www.russell.fr

These views are subject to change at any time based upon market or other conditions and are current as of the date at the top of the page. The opinions expressed in this material are not necessarily those held by Russell Investments, its affiliates or subsidiaries. While all material is deemed to be reliable, accuracy and completeness cannot be guaranteed. The information, analysis, and opinions expressed herein are for general information only and are not intended to provide specific advice or recommendations for any individual or entity.
Please remember that all investments carry some level of risk, including the potential loss of principal invested. They do not typically grow at an even rate of return and may experience negative growth. Investing in commodities, emerging markets and real assets present unique risks and may be more volatile than other asset classes.
Forecasting represents predictions of market prices and/or volume patterns utilizing varying analytical data. It is not representative of a projection of the stock market, or of any specific investment.
Russell Investment Group, a Washington, USA corporation, operates through subsidiaries worldwide including Russell Investments. Russell Investment Group is a subsidiary of The Northwestern Mutual Life Insurance Company.
Russell Investments is the owner of the trademarks, service marks and copyrights related to its indexes.

Mercredi 11 Janvier 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News