Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Perspectives 2009 établies par l’équipe de REYL Asset Management


2008 restera dans les annales comme une des pires années pour les marchés financiers sur les 183 dernières années. L'explication de cette performance désastreuse réside dans une conjonction de facteurs très négatifs ayant abouti à la naissance d'une double crise financière et économique. 2008 aura également révélé de nombreux vices pratiqués sur les marchés financiers.




2009 ne sera pas une bonne année pour l'économie mondiale et la convalescence risque d'être longue encore étant donné l'ampleur du désastre et du traumatisme.

Mais une mauvaise année 2009 pour l'économie mondiale ne rime pas forcément avec une année négative pour les actions. Les marchés financiers ayant l'avantage d'anticiper les phénomènes de reprise plusieurs mois avant que les chiffres économiques ne s'améliorent.

Bien que la volatilité doive encore rester élevée pendant les prochains mois, une réexposition progressive au risque action et crédit devrait s'avérer judicieuse pour un certain nombre de raisons :
- Suite à la baisse record des marchés, les valorisations des emprunts corporate et des actions intègrent désormais des primes de risque record et donc bien l'environnement économique récessif actuel.
- Les spreads de crédit actuels impliquent des taux de défaut supérieurs aux niveaux atteints dans les années 30.
- Le sentiment de marché est sur ses plus bas depuis le début des années 80.
- Même dans les périodes de baisses généralisées des actifs, des rallyes substantiels sont observés avec des amplitudes de 20 à 60% (plusieurs occurrences pour le Dow Jones entre 1929 et 1933 et le Japon entre 1990 et 2002).
- Le ratio "insider Buy/Sell" est à un plus haut.
- La rémunération de l'épargne liquide s'est effondrée.
- Les fonds monétaires représentent 41% de la capitalisation des marchés, ce qui constitue un record.
- Les effets de base devraient commencer à devenir positifs pour certains secteurs comme les financières.
- Certains signes de "bottoming" commencent déjà à apparaître sur le marché, comme certaines mauvaises nouvelles macro-économiques ou résultats faibles de sociétés qui ne font plus réagir le marché négativement ou encore l'observation d'un début de rallye sur les REITs (Sociétés de Placement Immobilier) aux Etats-Unis.

Tous ces éléments conduisent à une reprise des marchés actions et du crédit dans les prochains mois. Charlie Munger, partenaire de Warren Buffet, aime à rappeler que la clé d'un bon investissement est souvent des attentes basses de la part des investisseurs. C'est bien la situation et sentiment actuel des marchés.

Malgré la volatilité ambiante et un contexte économique encore difficile, 2009 pourrait être une année de hausse pour les marchés d'actions et de crédit dans le contexte de reflation actuel.

Reyl & Cie S.A.

www.reyl.ch

Mardi 20 Janvier 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News