Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Perspectives 2009 dans les TPE et PME : myopie ou presbytie ?


Une enquête menée par BVA et l’Observatoire de l’Institut Sage montre que les entreprises sont plus pessimistes sur l’économie en général que sur leur propre activité.




Perspectives 2009 dans les TPE et PME : myopie ou presbytie ?
BVA a interrogé, à la demande de l’Institut Sage, plus de 4 500 dirigeants et fonctions administratifs et financiers* sur leur anticipation de la situation économique tant pour leur entreprise que pour la France. Ils se montrent plus inquiets pour la conjoncture globale que pour leur propre entreprise.

Des professionnels moins inquiets pour leur entreprise qu’ils ne le sont pour la France
Effet amplificateur des médias sur une crise devenue mondiale, ou optimisme d’entrepreneurs comptant sur leur capacité de rebond et d’inventivité ?
Interrogés sur les perspectives économiques de leur entreprise en 2009 à 3 mois et à horizon d’un an, les professionnels interrogés s’attendent majoritairement à une situation économique stable.
Plus d’un quart d’entre eux (27%) envisage même une amélioration à l’horizon d’un an, fruit des aménagements et réorganisations internes à l’entreprise, ou bien des mesures de soutien.

Selon vous, la situation économique de votre entreprise va :

Perspectives 2009 dans les TPE et PME : myopie ou presbytie ?

En revanche les dirigeants et les fonctions administratifs et financiers se montrent nettement plus pessimistes quant à la situation économique globale de la France : plus de la moitié pense qu’elle va se dégrader dans les 3 prochains moins, et 41% pensent qu’elle sera dégradée à échéance d’un an.
Ils s’avèrent nettement moins pessimistes sur l’avenir économique de la France, que ne le sont les Français dans leur ensemble. Dans une étude réalisée en février*, les Français étaient 63% à penser que la situation économique de leur pays allait se détériorer dans les 3 prochains mois, soit 11 points de plus que les professionnels ici interviewés.
Toutefois, près d’un tiers des interrogés pense que la situation s’améliorera d’ici là.

Selon vous, la situation économique de la France va :

Perspectives 2009 dans les TPE et PME : myopie ou presbytie ?

Davantage d’optimisme à échéance d’un an
Que ce soit à propos de la situation économique de la France ou de celle de leur propre entreprise, les personnes interrogées sont moins pessimistes pour les 12 prochains mois qu’ils ne le sont pour les 3 prochains.
17% d’entre eux pensent que la situation de leur entreprise va s’améliorer au cours des 3 prochains mois, alors qu’ils sont 27% à l’espérer pour l’année à venir. De la même manière, s’ils sont seulement 12% à penser que la situation économique de la France va s’améliorer au cours des 3 prochains mois, ils sont 31% à le penser pour l’année qui vient. Là non plus, leur opinion ne diverge pas selon la taille de leur entreprise.

Les PME légèrement plus inquiètes que les TPE
La perception de l’avenir économique de l’entreprise, à 3 mois ou à 12 mois, est partagée de manière assez homogène quelle que soit la taille de l’entreprise, de 0 à 20 salariés, de 20 à 100, ou au-delà de 100 salariés.
Ce constat vaut également pour la perception de la situation économique de la France.
L’inquiétude à très court terme est cependant un peu plus marquée du point de vue des entreprises de taille plus importante : 56% d’entre elles anticipent une dégradation de la situation économique de la France d’ici 3 mois contre 52% en moyenne.

*Sondage réalisé par BVA auprès de 4647 dirigeants et responsables administratifs et financiers. Entreprises équipées de solution Sage de 0 à plus de 100 salariés. Interviews par téléphone (CATI) réalisés du 16 mars au 6 avril 2009.

A propos de L’Institut Sage
La mission de l’Institut Sage est d’accompagner les entrepreneurs dans la conduite de leurs projets dans un environnement en mutation. À travers une plateforme d'échanges (un réseau d'entrepreneurs et des rencontres régulières), ses études, et les contributions directes de dirigeants d’entreprises, d’économistes et d’universitaires, l’Institut Sage entend favoriser l’émergence de réponses adaptées pour les entrepreneurs.
Son premier sujet : la réussite durable du projet de reprise d’entreprise.
« En fondant l’Institut Sage, j'ai voulu prolonger une initiative personnelle et lui donner une nouvelle dimension. Il manquait aux entrepreneurs français un lieu de dialogue libre et indépendant, hors des cadres représentatifs habituels, afin qu’ils trouvent des conseils utiles à la croissance de leur activité. Qui mieux qu’un entrepreneur pour accompagner un autre entrepreneur ? C'est la mission de l'Institut Sage : entreprendre, partager, progresser. » - Pascal Houillon, Président de Sage en France

www.institut-sage.com

Jeudi 28 Mai 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs