Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Pérennisation des systèmes informatiques : 2012 sera une année de capitalisation sur les infrastructures existantes


L’éditeur MICRO FOCUS met en avant plusieurs bonnes pratiques et recommande aux grandes entreprises de moderniser leurs systèmes existants afin d’éviter des échecs financièrement lourds de conséquences.




Le Standish Group a publié récemment une étude sur le risque d’échec des grands projets informatiques, soulignant le danger qu’il y a pour les entreprises à réécrire le code de leurs applications coeur de métier ou à les remplacer par des progiciels. En 2011, plusieurs avaries logicielles majeures concernant des ERP et d’autres applications ont fait couler beaucoup d’encre, notamment la panne géante des services d’Amazon aux Etats-Unis et celle plus récente affectant les BlackBerry à travers le monde. Elles ont révélé combien il est essentiel mais aussi difficile pour les entreprises de s’appuyer sur la bonne infrastructure informatique.

Alors que 2012 avance et que se dessinent les ramifications de la nouvelle architecture économique mondiale pour cette année, il importe de regarder en arrière et de tirer les enseignements des erreurs commises en 2011. Dans son récent rapport Forecast Alerti, Gartner a revu à la baisse ses prévisions de croissance des dépenses informatiques pour 2012, tablant sur une progression de 3,7 % seulement. Dans ce contexte, la difficulté pour les DSI reste de mettre en oeuvre des projets logiciels qui génèrent de la valeur et un retour sur investissement satisfaisant tout en apportant une garantie de réussite pour l’avenir. Micro Focus (LSE : MCRO.L), éditeur mondial de solutions de gestion, de test et de modernisation d'applications d'entreprise, estime que la modernisation est essentielle pour y parvenir. Il faut commencer par évaluer l’infrastructure IT en place, puis réutiliser au maximum l’existant à mesure que vous modernisez les applications et les systèmes.

« 2012 est l’année de la modernisation et de la capitalisation sur les systèmes coeur de métier », déclare Kevin Brearley, directeur des produits de Micro Focus. « Les grands projets de refonte totale des systèmes informatiques via le déploiement d’un ERP ou une démarche de réécriture massive sont éminemment risqués. Même si l’amélioration de l’efficacité opérationnelle et la prise en charge des nouvelles initiatives sont la véritable raison d’être de la DSI, les entreprises doivent veiller à ne pas courir de risque et à bien cerner tous les coûts de l’opération. Jamais il n’y a eu pire moment pour prendre des risques incontrôlés et d’ailleurs les grandes entreprises s’en gardent bien. La modernisation est le maître-mot. »

En aidant les entreprises à réutiliser l’existant, autrement dit des systèmes solides qui ont déjà fait leurs preuves, la modernisation élimine les risques liés au changement informatique et permet de gagner en efficacité opérationnelle, de réduire les délais de mise sur le marché et d’assurer la cohérence.

Fort de plus de 35 ans d’expérience au service des entreprises pour optimiser leurs technologies, Micro Focus livre quatre conseils pratiques aux DSI afin de faciliter leur démarche de modernisation :

1. Examiner la totalité du patrimoine applicatif et déterminer les indicateurs clés en matière de coût, de valeur, de complexité et de risque. Si le département IT est capable d’appréhender son portefeuille d’applications actuel, alors l’entreprise aura toute confiance dans la stratégie de modernisation qu’il préconise.

2. Rechercher ensuite quelles sont les applications de ce portefeuille qui peuvent être mieux exploitées pour générer plus de valeur dans le futur. Créer pour cela un graphique comparant la valeur apportée au coût d’exploitation pour toutes les applications. Il sera ainsi possible d’identifier celles à moderniser en priorité. Les applications qui génèrent le plus de valeur et coûtent le plus cher à l’entreprise ont aussi le plus d’impact et sont celles qui justifier le plus une démarche de modernisation. Ce sont ces applications qu’il convient de moderniser en premier afin d’en réduire le coût.

3. Déterminer ensuite la technologie appropriée pour mener à bien cette modernisation. Se baser pour cela sur les problèmes rencontrés lors de l’évaluation du portefeuille applicatif et sur les activités de modernisation proposées.
a. Par exemple, préférer Windows au mainframe comme environnement de développement augmente considérablement la capacité de traitement disponible pour chaque développeur tout en éliminant les problèmes de pénurie de ressources et en améliorant les délais de production. b. Le fait de tester les applications en dehors du mainframe permet d’en finir avec les contraintes de capacité, aidant ainsi les développeurs à accomplir leur travail dans les délais et sans dépassement de budget.
c. Transférer la gestion du déploiement des applications du mainframe vers une plate-forme moins coûteuse se traduit rapidement par des économies en termes de MIPS et de coûts logiciels, mais aussi fournit plus de flexibilité aux applications restantes dans l’environnement mainframe.

4. Contrôler et revoir périodiquement la liste des priorités de modernisation. A mesure que la composition du portefeuille applicatif change, il est déterminant de renouveler l’évaluation et de remesurer les indicateurs clés pour améliorer en permanence les systèmes.

Les économies réalisées grâce à la modernisation et les gains de capacité qu’elle engendre dégageront du temps et des ressources pour les innovations informatiques. Il sera possible notamment de répondre aux nouvelles exigences de mobilité et d’offrir aux clients et aux collaborateurs de l’entreprise la possibilité d’accéder aux applications depuis leur smartphone ou tablette dernier cri. Enfin, la modernisation des systèmes informatiques contribue à la compétitivité d’un grand nombre d’entreprises à travers le monde comme Bentley et Tesco.

Micro Focus

Vendredi 30 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs