Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Perceptions et priorités des PME face à la crise


À l’occasion des Ateliers de l’Entrepreneur de l’Institut Sage qui se sont déroulés à Paris ce jour, l’Institut Sage a dévoilé les résultats de son étude consacrée à la crise et à sa gestion par les PME de plus de 100 salariés.




L’enquête menée par BVA et l’Observatoire de l’Institut Sage montre que, dans un contexte de reprise incertain , l’optimisme relatif le dispute à l’inquiétude chez les dirigeants de grosses PME.

Optimisme relatif des grosses PME, pessimisme des petites
Parmi les PME de plus de 100 salariés, 4 entreprises interrogées sur 10 envisagent une croissance de leur chiffre d’affaires en 2010 (44 % contre 35 % en janvier 2009). L’optimisme est plus prononcé dans les activités de banque/assurance/immobilier (57 %) et de commerce (54 %) que dans l’industrie (44 %), les services (39 %) et le BTP (32 %).

De leur côté, les dirigeants de PME de moins de 100 salariés, interrogés par BVA et l’Institut Sage en avril, sont plus pessimistes : seuls 32 % envisagent une croissance de leur chiffre d’affaires en 2010.

Une vision plus optimiste pour le pays que pour l’entreprise
En revanche, près de la moitié des dirigeants de grosses PME se montrent inquiets pour l’avenir de leur entreprise : 48 % d’entre eux estiment que la situation de leur entreprise va se détériorer. A titre de comparaison, ils n’étaient que 13 % à avoir ce sentiment en janvier 2009.

A l’inverse, concernant l’évolution de la situation économique de la France, ils se montrent en plus optimistes qu’ils ne l’étaient en janvier 2009 : 37 % d’entre eux estiment que la situation va se détériorer alors qu’ils étaient 53 % à envisager une dégradation de l’économie française il y a un an et demi.

Pour l’année à venir, un mot d’ordre : prudence
En 2009 et début 2010, le contexte de crise a incité les PME à réduire leurs coûts et à porter une attention particulière à la gestion de leur BFR (Besoin en Fonds de Roulement) et de leur financement.

Pour l’année à venir, la prudence sera encore de mise. Les grosses PME viseront 2 objectifs en priorité : poursuivre la réduction des coûts (25 %) et augmenter la rentabilité (22 %). Elles chercheront aussi à améliorer leur relation avec leurs clients (19 %). Le refinancement de l’entreprise n’est pas d’actualité pour le moment (cité par seulement 2% des dirigeants interrogés).

Quant aux effectifs, 66 % des entreprises interrogées ne changeront rien mais18 % envisagent de recruter. Sur ce point, les petites PME se distinguent, envisageant de recruter pour 33 % d’entre elles.

« Les dirigeants de PME de 100 salariés et plus sont pris en tenaille entre les quelques signes de reprise évoqués il y a quelques semaines dans l’actualité et les inquiétudes qui demeurent sur l’efficacité des plans de relance et la fragilité structurelle de l’économie. S’ils sont plus nombreux aujourd’hui qu’en janvier à prévoir une croissance de leur chiffre d’affaires, l’absence de perspectives claires demeure un frein significatif pour leur entreprise, frein avec lequel ils doivent composer sans savoir pour combien de temps encore » indique Damien Louvet, Délégué Général de l’Institut Sage.

A propos de L’Institut Sage
La mission de l’Institut Sage est d’accompagner les entrepreneurs dans la conduite de leurs projets dans un environnement en mutation. À travers une plateforme d'échanges (un réseau social d'entrepreneurs et des rencontres régulières), ses études, et les contributions directes de dirigeants d’entreprises, d’économistes et d’universitaires, l’Institut Sage entend favoriser l’émergence de réponses adaptées pour les entrepreneurs.
Son premier sujet : la réussite durable du projet de reprise d’entreprise.

« En fondant l’Institut Sage, j'ai voulu prolonger une initiative personnelle et lui donner une nouvelle dimension. Il manquait aux entrepreneurs français un lieu de dialogue libre et indépendant, hors des cadres représentatifs habituels, afin qu’ils trouvent des conseils utiles à la croissance de leur activité. Qui mieux qu’un entrepreneur pour accompagner un autre entrepreneur ? C'est la mission de l'Institut Sage : entreprendre, partager, progresser. » - Pascal Houillon, Président de Sage en France

www.institut-sage.com

Lundi 6 Septembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News