Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Pays émergents à forte croissance : une destination privilégiée pour les expatriés


Les résultats de l’étude Expat Explorer, publiée en 2014 par HSBC, révèlent que les pays émergents à forte croissance(1) sont de plus en plus attractifs pour les expatriés et pour les entreprises du monde entier. Ils offrent de nombreux avantages en termes financiers et de conditions de vie.




Le développement économique dans ces pays entraîne une forte demande de salariés hautement qualifiés, et les entreprises peuvent ainsi tirer parti du rééquilibrage de l'économie mondiale. La majorité des expatriés affectés à l'étranger par leur employeur vivent dans un pays émergent à croissance rapide. Au Brésil, 37 % des expatriés interrogés ont été envoyés en poste à l'étranger par leur société, alors qu'à l'échelle mondiale, la moyenne des expatriés dans ce cas est de 13 %. La Turquie (29 %), l'Inde (26 %), la Chine et le Mexique (24 %) attirent également un nombre élevé d'expatriés dépêchés par leur société.

Les 5 pays qui accueillent la proportion la plus élevée d'expatriés envoyés par leur société (selon la déclaration des expatriés) :
1. Brésil 37 %
2. Turquie 29 %
3. Inde 26 %
4. Chine 24 %
5. Mexique 24 %

Qu'est-ce qui rend les économies émergentes si attirantes pour les expatriés ?

La possibilité d'une rémunération plus élevée et, en Asie, un coût de la vie plus faible


Les expatriés en Asie ont en effet une probabilité plus élevée de jouir d'un niveau de vie confortable ; 19 % y gagnent ainsi un salaire supérieur à 200 000 dollars par an(2) contre une moyenne mondiale de 11 %. Dans la région, le salaire annuel médian pour les expatriés a atteint 119 000 USD, alors que le salaire médian mondial pour le même groupe est de 92 000 USD. En outre, 65 % des expatriés en Asie disent qu'ils jouissent d’un revenu disponible plus important depuis qu'ils s'y sont installés.

C’est la Chine qui accueille la plus grande proportion mondiale d'expatriés à haut revenu - 38 % de ceux qui s'y sont installés gagnent plus de 200 000 USD par an et 76 % ont un revenu disponible plus élevé que celui qu'ils percevaient dans leur pays d'origine.

Environ un quart des expatriés en Inde (24 %) gagnent plus de 200 000 USD par an, et 56 % déclarent avoir un revenu disponible supérieur à celui qu'ils percevaient précédemment.

Il n'est pas étonnant que les expatriés en Asie jouissent d'un mode de vie plus abordable. Par exemple, 70 % des expatriés en Thaïlande, 51 % au Vietnam et 50 % à Taïwan déclarent dépenser moins pour se loger depuis qu'ils ont déménagé, alors que la moyenne mondiale n'est que de 23 %. Pour les autres dépenses, 71 % des expatriés en Thaïlande, 62 % en Chine et 58 % au Vietnam disent que le coût de l’eau, du gaz ou de l’électricité est moins élevé, par comparaison avec 26 % en moyenne dans le monde.

Un futur plus prometteur

Les expatriés vivant dans des pays émergents à forte croissance ont une vision positive de l'économie locale. En Asie, 41 % des expatriés considèrent que leur pays d'accueil fait des progrès pour ce qui est de la qualité de la vie et des conditions de travail. La plus forte proportion de ceux qui sont de cet avis vit en Inde (60 %), en Chine (60 %) et au Vietnam (55 %). Ces chiffres sont à comparer avec une moyenne mondiale de 32 %.

Les économies en forte croissance du Moyen-Orient - le Qatar et les Émirats Arabes Unis (EAU) -inspirent également confiance aux expatriés : 58 % aux EAU et 55 % au Qatar disent que leur pays d'accueil s’améliore. Environ 67 % des expatriés au Qatar et en Arabie Saoudite associent leur pays d'accueil à l'idée de salaires plus élevés, contre 40 % en moyenne dans le monde.

L'Amérique latine, notamment le Mexique et le Brésil, accueille également des expatriés optimistes ; 53 % et 40 % d'entre eux respectivement dans ces pays pensent que ceux-ci sont sur une courbe ascendante. Enfin, 57 % des expatriés du Qatar et 52 % de ceux installés en Chine et aux EAU associent leur pays d'accueil à une forte croissance économique. Ces chiffres sont à comparer avec une moyenne de 33 % pour l'ensemble des expatriés dans le monde.

De nouveaux défis

L'enquête révèle également que les économies émergentes d'Asie sont une destination intéressante pour les expatriés audacieux qui cherchent à relever de nouveaux défis ; 44 % des expatriés de la région déclarent ainsi qu'ils y ont déménagé pour cette raison, contre 31 % en moyenne dans le monde.

Les plus audacieux des expatriés se trouvent au Vietnam, où 52 % déclarent que cette motivation dépasse toutes les autres. Près de la moitié des expatriés en Malaisie (49 %), en Chine et en Thaïlande (46 %) s'y sont installés pour la même raison.

La mobilité des expatriés s’aligne sur les grandes tendances de l'économie mondiale

L’attractivité grandissante des pays émergents pour les expatriés va de pair avec un rééquilibrage de l'économie mondiale. L'essentiel de la croissance mondiale étant aujourd'hui assuré par les pays émergents, HSBC prévoit que vers 2050(3), 19 des 30 plus grandes économies mondiales feront partie de celles que nous qualifions aujourd’hui d’émergentes.

L'industrialisation, le développement des infrastructures, et une industrie manufacturière à plus forte valeur ajoutée sont les principaux facteurs qui attireront un grand nombre d'expatriés dotés de qualifications spécifiques vers les nouveaux centres de l'économie mondiale.

EN PRATIQUE : Des ingénieurs hautement qualifiés pour répondre aux besoins en développement des infrastructures en Asie et au Moyen-Orient

L'influence de l’urbanisation en Asie sur les flux de mobilité des expatriés.

En Chine et en Inde - où l'émergence d'une classe moyenne et une puissante dynamique d’urbanisation sont à l'origine d'importants projets d'investissement en infrastructures - la population d'expatriés travaillant dans le secteur du bâtiment et du génie civil est la plus nombreuse. L'enquête montre ainsi que 19 % des expatriés en Inde et 17 % en Chine sont employés dans ce secteur, contre une moyenne mondiale de 9 % seulement.

Au Moyen-Orient également, les projets en infrastructure sont en pleine expansion.

Le Qatar et les Émirats Arabes Unis connaissent ainsi un boom de la construction qui entraîne une forte demande d'ingénieurs :
- 25 % des expatriés en Arabie Saoudite et à Oman, 23 % au Qatar et 15 % aux EAU, sont employés dans le bâtiment et le génie civil, alors que la moyenne mondiale est de 9 %.
- 27 % des expatriés au Qatar et 24 % en Arabie Saoudite s'y sont installés parce que ces pays recrutaient activement des personnes avec leurs qualifications, des chiffres à comparer avec une moyenne mondiale qui s'élève à 12 % seulement.
- La demande d'expertise dans le secteur du bâtiment fait monter les salaires ; 86 % des expatriés au Qatar et 71 % en Arabie Saoudite déclarent gagner davantage dans leur pays d'accueil que dans leur propre pays, alors que la moyenne mondiale pour les expatriés n'est que de 53 %.

Dean Blackburn, Directeur de HSBC Expat, commente :

« À mesure que l'économie mondiale se rééquilibre vers les pays émergents à forte croissance, on voit la mobilité des expatriés dans le monde suivre cette tendance. Les pays d'Asie et du Moyen-Orient sont ceux qui attirent de plus en plus d'expatriés à la recherche de revenus plus élevés et de plus grandes opportunités que celles qu'offre leur pays d'origine.
HSBC prévoit que vers 2050, les pays émergents pourraient représenter près des deux tiers de la consommation mondiale, contre un tiers environ aujourd’hui(4). Les possibilités qu'ont les entreprises d'y ouvrir des bureaux — et d'y affecter des salariés — sont considérables. Non seulement les expatriés peuvent y bénéficier de revenus plus élevés, mais ils sont également attirés par un niveau de vie plus confortable et de meilleures perspectives de carrière.»

Partagez votre expérience de la vie d'expat en répondant à l'étude HSBC Expat Explorer 2015, qui est ouverte jusqu'au 26 avril.
start.yougov.com/refer/v86Gy7KylTB5Pf
L'enquête Expat Explorer, effectuée par YouGov, est l'une des enquêtes mondiales les plus substantielles et les plus anciennes qui existe sur les expatriés. En 2014, près de 9 300 expatriés du monde entier ont partagé leurs vues sur la qualité de la vie, l'aisance financière et la facilité d'élever des enfants à l'étranger.

L'enquête Expat Explorer et son tableau de classement

L'enquête Expat Explorer a été conduite en avril et mai 2014 par YouGouv, auprès de 9 288 expatriés de plus de 100 pays, au moyen d'un questionnaire en ligne, pour le compte de HSBC.
Un échantillon d'au minimum 100 expatriés, comprenant au minimum 30 expatriés ayant des enfants, est requis pour qu'on puisse inclure un pays dans le tableau de classement d'Expat Explorer. En 2014, 34 pays se sont qualifiés pour entrer au tableau de classement.

Le tableau de classement d'Expat Explorer établit la liste des pays selon une note qui résume l'opinion générale des expatriés sur le pays. La note donnée par Expat Explorer résulte de la moyenne de 3 indices : les opportunités économiques pour les expatriés, leurs expériences et, enfin, l'éducation de leurs enfants à l'étranger. L'enquête comprend en tout 43 critères.

(1) L'Indice MSCI des pays émergents : Chine, Taïwan, Corée, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Indonésie, Inde, Brésil, Mexique, Chili, Colombie, Pérou, Turquie, Émirats Arabes Unis, Russie, Pologne, République Tchèque, Grèce, Hongrie, Qatar, Égypte, Afrique du Sud
(2) Revenu brut des ménages
(3) HSBC Global Research, The World in 2050, Janvier 2013
(4) HSBC Global Research, Consumer in 2050, Octobre 2012

Ce document est une publication établie par HSBC Bank plc (la ‘Banque’), en France.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 13 Avril 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News