Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Pascal Cochard Président groupe ATHIC





CFO-news : Pascal Cochard bonjour, vous êtes le président du groupe ATHIC. Quels enjeux motivent l’évolution d’ATHIC et de son offre ?

Pascal Cochard
Pascal Cochard
Pascal Cochard : « Depuis quelques mois, nous avons élargi notre offre de dématérialisation – précédemment dédié aux moyens de paiement – à tout type de documents (dossier client, courrier entrant, factures…). C’est une évolution logique compte tenu de plusieurs facteurs. Tout d’abord, l’évolution des réglementations sur la traçabilité des flux et des échanges, qui touche le secteur banques et assurances, oblige désormais ces établissements à devoir tracer l’ensemble du circuit des documents et donc à les dématérialiser. D’autre part, nous repensons notre offre autour des processus de dématérialisation engendrés par le projet SEPA (Single Euro Payments Area : espace unique de paiements en euros, ndlr) qui vise à l’harmonisation des moyens de paiement en Europe. Il est évident que le SEPA va engendrer une profonde évolution de la gestion des moyens de paiement et nous sommes prêts à l’accompagner. »


Le secteur des banques et des assurances est votre seule cible de clients ?

« Historiquement, la banque est notre cœur de cible. Elle le reste avec le secteur de l’assurance. Néanmoins, notre offre concerne toutes les entreprises qui ont à gérer un re-engineering de processus métier ou qui ont des flux de documents à dématérialiser. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons organisé notre approche du marché, à travers des “Business Unit” sectorielles – télécoms / utilities, administration / secteur public, commerces / services – venant ainsi compléter notre “BU” historique banques / assurances. Ainsi, nous proposons une offre dédiée et proche des problématiques de ces métiers, qui se décline à partir d’un socle logiciel unique (en matière de gestion des flux et des processus) et de prestations de services associées. C’est véritablement cette modularité et cette agilité pour être au plus prêt des besoins métiers qui intéressent les entreprises. »

ATHIC vient de refondre sa structure, à quels objectifs cela correspond-t-il ?

« Au-delà du besoin de coller au métier de nos clients, les contours de la gestion documentaire, de la dématérialisation et du Business Process Management sont complexes à aborder car il touche à la refonte des processus, à la maîtrise des flux d’informations et des systèmes, mais aussi à la gestion de l’hybride où cohabitent des documents papier et électroniques. Les entreprises ont donc véritablement besoin de beaucoup plus qu’une solution technique, aussi performante soit-elle. Pour supporter une offre globale et anticiper ces enjeux, ATHIC s’est ainsi structuré autour de quatre pôles d’activités complémentaires : un pôle Conseils pour, en amont, accompagner les entreprises dans la définition de leurs projets ou, en aval, les aider à conduire le changement, grâce à des consultants experts ; un pôle Solutions qui apporte l’innovation et la performance fonctionnelle attendues à travers une gamme de progiciels ; un pôle Ingénierie & ITO qui pilote la mise en œuvre des solutions, réalise des développements à façon et propose même de prendre en charge et d’externaliser la maintenance et l’exploitation ; enfin un pôle Services qui propose des prestations d’externalisation offshore. Tout ceci vient de faire doubler notre masse salariale, désormais de 160 personnes, et nous projetons 35 recrutements supplémentaires d’ici fin 2009, pour un objectif de 30 millions d’euros de chiffres d’affaires. »

Quelles valeurs ajoutées les entreprises ont-elles à tirer de vos solutions ?

« Depuis son origine, ATHIC a pris des paris importants en termes d’orientation de son offre. Le premier, c’est celui de veiller à une intégration maximale des règles métiers au sein de nos solutions, dans le but de proposer des progiciels performants techniquement et fonctionnellement. On ne peut prétendre traiter la dématérialisation de près de 1,5 million de chèques par jour au LCL (Le Crédit Lyonnais), sans un outil orienté métier, parfaitement rôdé et sécurisé pour de tels volumes.
Le second pari est celui du respect des exigences de conformité au regard des cadres réglementaires. C’est l’un des enjeux majeurs de notre début de siècle : les entreprises voient leur responsabilité grandir au regard du respect des normes et des réglementations économiques. Dès lors, la dématérialisation d’un processus documentaire doit impérativement garantir une parfaite traçabilité des documents traités et échangés. Mieux encore, les documents numériques obtenus (et qui circulent) doivent impérativement avoir une valeur probatoire, attestant ainsi de votre bonne foi devant un tribunal en cas de différends. ATHIC maîtrise parfaitement ce savoir-faire.
Le troisième pari consiste à être en mesure de déployer le plus rapidement possible et ce, à l’échelle de l’organisation d’un grand compte, une solution technique aussi critique qu’elle soit et d’en assurer la pleine opérabilité. Grâce à des procédures logistiques, des méthodologies industrialisées et surtout à des équipes scrupuleuses, nous sommes en mesure de gérer des déploiements de plusieurs milliers de sites, tels que nous l’avons fait par exemple pour la Société Générale.
Le dernier pari n’est pas des moindres car il anticipe sur des hypothétiques changements ou souhait d’organisation des clients. Souvent, les projets de dématérialisation de documents démarrent de manière externalisée, à travers des prestataires de services. Cette option est, en effet, très intéressante pour les clients qui n’ont pas à supporter l’infrastructure et l’investissement techniques nécessaires. Pour autant, après quelques années, il n’est pas rare de voir les entreprises vouloir ré-internaliser la solution, pour des raisons de contrôle du processus, de supervision ou de choix de gestion différent lors d’un rachat par exemple. La situation contraire existe aussi d’ailleurs. Cela implique pour la solution exploitée d’être parfaitement réversible, tant dans sa simplicité de mise en œuvre, que dans son modèle économique et financier (car tantôt vous consommez un service externalisé, tantôt vous vous équipez d’une solution technique). “In or out” : cette flexibilité existe historiquement chez ATHIC. Aujourd’hui, nous la généralisons à toutes nos offres pour en faire profiter tous nos clients. »

Comment voyez-vous votre développement à l’international ?

« Nous sommes déjà présents en Afrique auprès de douze banques que nous avons équipées en matière de solutions de traitement de chèques. Aujourd’hui, nous réalisons 90 % de notre chiffre d’affaires en France mais nous visons, à terme, une proportion de 35 % à l’étranger. Pour cela, nous nous appuyons notamment sur notre activité de développement à façon, basée au Maroc et en Chine et sur notre pôle Services BPO au Maroc. »

L’Afrique : un hub stratégique dans le développement d’ATHIC

Dans le cadre d’une politique de développement international maîtrisé, ATHIC fait le choix de capitaliser sur ses expériences africaines et de concentrer la première phase de sa stratégie sur le continent africain. C’est pourquoi depuis trois ans, le groupe ATHIC évolue dans plusieurs pays africains. Ses solutions sont aujourd’hui implantées dans plus de 10 réseaux bancaires. La plate-forme technique de traitement de flux STARTHIC prend en charge 50 % des chèques du Maroc. Au Togo, dans le cadre du projet SICA-UMOA, l’APBEF (Association professionnelle des banques et établissements financiers) a également choisi la solution de traitements des flux bancaires d’ATHIC. Outre le Maroc et le Togo, ATHIC affiche également des références au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

Dématérialisation de processus : ATHIC répond présent !

Contraintes par des enjeux de productivité, de réduction des coûts ou de satisfaction clients, les entreprises doivent aujourd’hui optimiser leurs processus métiers. Au cœur de cette problématique se pose la question de la gestion hybride du papier et de l’électronique, de la dématérialisation des documents et des moyens de paiement, et du pilotage de ces flux d’informations.
Acteur majeur de la dématérialisation, reconnu comme éditeur-intégrateur de solutions performantes dans le monde des moyens de paiement et documents de gestion, ATHIC a connu depuis son origine un fort développement en particulier dans le domaine de la banque et de l’assurance.


Pascal Cochard, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Lundi 22 Septembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News