Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Observatoire des défaillances de Coface : Le coût des défaillances d’entreprises pour leurs fournisseurs a augmenté de 75% sur un an


L’observatoire des défaillances de Coface publié pour la première fois en septembre 2009, permet de suivre l’impact des défaillances en France en termes de choc économique pour les entreprises. Cette édition souligne que la sinistralité des entreprises françaises continue de se dégrader.




Augmentation du nombre de défaillances
- Au cours du mois d’août 2009 Coface a recensé 1 854 défaillances contre 1 616 en août 2008, c'est-à-dire une hausse de 15% par rapport à la même période l’année
précédente.
- En données cumulées sur 12 mois glissants, 64 335 défaillances ont été recensées à fin août 2009 contre 52 244 à fin août 2008, soit une augmentation de 23%.

Forte hausse du coût des défaillances
Coface évalue le coût des défaillances d’entreprises par la somme des encours fournisseurs des entreprises (ayant publié un bilan) qui ont fait défaut au cours de la période étudiée.
- Au mois d’août 2009, ce coût s’élève à 169M€, en hausse de 53% par rapport à la même période en 2008.
- En données cumulées sur les 12 derniers mois, le coût des défaillances se monte à 5,5 Mds€ soit une augmentation de 75% par rapport à fin août 2008.

Observatoire des défaillances de Coface : Le coût des défaillances d’entreprises pour leurs fournisseurs a augmenté de 75% sur un an

« Il ne faut pas suivre uniquement l’évolution de la sinistralité par le nombre de défaillances d’entreprises. Cela cache complètement la réalité économique du phénomène » explique Jérôme Cazes, Directeur général de Coface. « La hausse de la sinistralité à fin août 2009 est de +75% en termes de choc économique pour les entreprises qui ont des impayés, mais seulement +23% en nombre de défaillances ».


TOP 5 des secteurs les plus touchées : Biens d’équipement du foyer particulièrement impactés

Observatoire des défaillances de Coface : Le coût des défaillances d’entreprises pour leurs fournisseurs a augmenté de 75% sur un an

TOP 5 des régions françaises les plus touchées : l’Alsace en tête

Observatoire des défaillances de Coface : Le coût des défaillances d’entreprises pour leurs fournisseurs a augmenté de 75% sur un an

Coface Services est le n°1 de la notation, l’information d’entreprises et la gestion de créances en France. Coface Services note la situation financière des 6,3 millions d’entreprises françaises. Le score @rating de Coface Services mesure la probabilité de défaillance des entreprises à un an, qu’il s’agisse de grandes entreprises ou de PME. Il a été certifié ECAI (compatible Bâle II pour les banques) en juin 2007. La Charte transparence de Coface, lancée en novembre 2008, permet à toute entreprise d’accéder gratuitement et de manière permanente à sa note, de dialoguer sur ses modifications et d’être prévenue un mois à l’avance en cas de baisse d’encours.

A propos de Coface
Coface a pour mission de faciliter les échanges entre toutes les entreprises partout dans le monde. Pour cela, Coface offre à ses 130 000 clients quatre outils pour externaliser en tout ou partie la gestion, le financement et la protection de leur Poste clients : l’assurance-crédit, l’affacturage, la notation et l’information d’entreprise et la gestion de créances. Coface propose également, en France, la gestion des garanties publiques à l’exportation pour le compte de l’Etat. Grâce à un service de proximité de qualité et 7 000 collaborateurs répartis dans 67 pays, plus de 45% des 500 plus grands groupes mondiaux sont déjà clients de Coface. Coface est filiale de Natixis dont les fonds propres (Tier 1) s’élèvent à fin juin 2009 à 13,4 milliards d’euros.
www.coface.fr

Jeudi 1 Octobre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News