Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Obligataire chinois en Renminbi - Repenser l’allocation de la dette des marchés émergents


Depuis que la Chine a commencé son programme d'internationalisation du renminbi en 2010, nous avons pu constater non seulement une appréciation de son statut de monnaie internationale et en valeur par rapport aux autres grandes monnaies, mais aussi en termes d’émission et de performance des stratégies obligataires en Renminbi. Ces dernières années, en particulier à l'automne 2011 et mai 2013, nous avons également assisté à une volatilité remarquable de la dette et des devises des pays émergents. Les investisseurs en obligataire en renminbi ont été à peu près à l'abri de cette instabilité.




Pour 2014 (et au-delà), nous pensons que la Chine et le crédit chinois pourraient jouer un rôle important dans l'allocation d'actifs, formant éventuellement un bloc distinct au sein du panier émergent d'un investisseur. Alors que la crise actuelle des émergents semble être plus une crise sur les changes que sur le crédit, la force du renminbi chinois pourrait faire la différence. La valeur du Renminbi est grandement renforcée par les réserves de change de la Chine, s’élevant à plus de 3.5 mille milliards de dollars, ce qui représente plus d'un tiers de toutes les réserves de devises à travers le monde. Cependant, la monnaie est également bien soutenu par les efforts chinois d’internationalisation du renminbi. Nous croyons qu'une forte dépréciation ferait beaucoup plus de mal aux efforts d'internationalisation que ne bénéficieraient aux exports. Ce soutien de la monnaie devrait soutenir le crédit chinois.

En plus du thème de la monnaie, les réformes structurelles en Chine seront un sujet clé à observer. Bien qu'étant généralement perçu comme positif sur le moyen et à long terme, le programme de réforme possède aussi certains risques. L'objectif de désendettement et la libéralisation économique pourrait ajouter des pressions sur le système financier qui mérite d’être surveillé de près et dont l’un des acteurs clés sera la Banque populaire de Chine (PBoC). Avec son historique insuffisant en matière de réglages en 2013, notamment sur les questions de liquidité et le dépassement des taux à court terme en juin 2013, elle semble avoir adapté sa stratégie en 2014. Cet ajustement récent des mesures monétaires devrait également être vu en parallèle avec l’intention du gouvernement de mettre en œuvre les réformes tout en gardant un objectif de 7,5% de croissance. Le soutien de la PBoC est important dans la réalisation de cet objectif. En général, nous restons positifs sur les développements que la Chine poursuit en matière de changes et de réformes structurelles. Par conséquent, il pourrait être propice de repenser les allocations en dette émergente, et de donner au renminbi chinois un rôle qui reflète son importance croissante.

Par Torsten Harig, spécialiste chez Deutsche Asset & Wealth Management.

A propos de Deutsche Asset & Wealth Management
Avec 934 milliards d’euros d'actifs sous gestion (au 30 septembre 2013), Deutsche Asset & Wealth Management (DeAWM)(1) est l'un des leaders mondiaux de la gestion d’actifs. Deutsche Asset & Wealth Management conseille des clients institutionnels et particuliers afin de préserver et de faire croître leur capital, offrant des solutions d’investissement traditionnelles et alternatives sur toutes les classes d’actifs. Deutsche Asset & Wealth Management propose également des services sur mesure de banque privée et de gestion de fortune aux familles et particuliers aisés.

(1) Deutsche Asset & Wealth Management est la marque de la branche gestion de fortune et gestion d’actifs de la Deutsche Bank. Les entités légales proposant les produits et services sous la marque Deutsche Asset & Wealth Management sont citées dans les contrats, les véhicules et les documents d’information sur les produits.


Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Jeudi 6 Février 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs