Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

ONDD Alert Service, le baromètre des Risques pays (Alert n° 44 - 15 novembre 2006)





ASSOUPLISSEMENT DES CONDITIONS DE COUVERTURE POUR LES OPERATIONS A MOYEN ET LONG TERMES

Niger
Toutes les restrictions de couverture envers le Niger pour des opérations d'exportation assorties de délais de crédit de plus de deux ans (moyen/long termes) ont été levées. Cependant, il doit s'agir de projets très rentables, prioritaires pour le développement économique du pays et importants pour l'économie belge. Le plafond pour ces opérations a été élevé à 50 millions d'euros. Pour les crédits avec débiteurs publics, il faut vérifier s'ils sont assujettis à d'éventuelles restrictions du Fonds Monétaire International concernant des crédits non-concessionels. La catégorie de prime pour les opérations à moyen et long termes reste inchangée dans le cadre de l'Arrangement OCDE (catégorie 7 sur 7).

Parallèlement à la stabilité politique dont jouit le Niger sous l'ère Tandja, le pays enregistre de bonnes performances économiques depuis 2005 grâce à de meilleures récoltes et des recettes minières, comme l'uranium, tirées vers le haut par l'élévation des prix mondiaux. La vulnérabilité du pays aux chocs exogènes reste toutefois une faiblesse qui maintient notamment vive la problématique de la sécurité alimentaire. L'aide internationale demeure une nécessité tant pour corriger ses déséquilibres extérieurs que pour réduire son déficit budgétaire structurel. Entretemps, la situation financière du pays s'est fort améliorée avec un endettement extérieur désormais plus soutenable grâce aux annulations de dette obtenues suite au point d'achèvement PPTE et de l' « Initiative d'Allègement de la Dette Multilatérale ».

REPRISE DE LA COUVERTURE POUR DES OPERATIONS A MOYEN ET LONG TERMES

Kirghizstan
L'Office national du ducroire reprend la couverture sur le Kirghizstan pour les opérations à moyen et long termes. Il doit s'agir de projets très rentables, prioritaires pour le développement économique du pays et importants pour l'économie belge. Pour les crédits avec débiteurs publics, pour lesquels une garantie souveraine est exigée, il faut vérifier s'ils sont assujettis à d'éventuelles restrictions du Fonds Monétaire International concernant des crédits non-concessionnels. Le plafond de couverture s'élève à 90 millions d'euros pour ces opérations et la catégorie de prime (7 sur 7) reste inchangée dans le cadre de l'Arrangement OCDE.

Les ratios externes de viabilité de la dette extérieure se sont améliorés ces dernières années et continueront à baisser grâce aux abandons de créances attendus dans le cadre de l'initiative PPTE et de l'Initiative d'Allègement de la Dette Multilatérale. Le Kirghizstan reste vulnérable aux chocs extérieurs mais la bonne collaboration avec les institutions financières internationales par le passé laisse présumer que le pays pourra le cas échéant compter sur le soutien étranger.

PRIMES EN BAISSE POUR LES OPERATIONS A MOYEN ET LONG TERMES 

Dans le cadre de l'Arrangement OCDE, l'Office national du ducroire a réduit ses primes d'assurance du risque politique lié aux crédits à l'exportation à moyen et long termes pour le Maroc (de la catégorie 4 à la catégorie 3 – sur une échelle de 1 à 7 dont 7 représente le risque le plus élevé), la Libye (de 7 à 6) et le Bahreïn (de 3 à 2).
La politique d'acceptation pour ces pays reste inchangée.



Pour plus d'information:
Office national du ducroire
Rue Montoyer 3
1000 Bruxelles
Tel : +32.2.788.88.00
Fax : +32.2.788.88.10
E-mail : info@ondd.be
www.ondd.be

Jeudi 23 Novembre 2006
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News