Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

OCDE : Une accélération du rythme des réformes contribuera à renforcer l'économie de l'UE après la crise


Renforcer l'innovation, approfondir le marché unique et engager un mouvement vers une économie pauvre en carbone figurent au nombre des domaines dans lesquels les réformes doivent s'accélérer, afin de renforcer la croissance à long terme dans l'Union européenne (UE) après la pire récession observée depuis 50 ans, selon un nouveau rapport de l'OCDE.




L'Étude économique de l’Union Européenne indique que l'Europe a réagi sans tarder à la crise, tandis que certains signes laissent à penser que ses États membres sortiront plus tôt que prévu de la récession. Elle souligne cependant que les mesures d'urgence destinées à stabiliser les marchés financiers et à soutenir l'activité économique ne doivent pas mettre en péril le marché unique, et qu'elles devront être retirées une fois la reprise engagée.

D'autres réformes structurelles sont nécessaires pour empêcher de futures crises financières et améliorer les performances économiques, notamment une amélioration du système de régulation et de surveillance financières, un renforcement de la viabilité des finances publiques à long terme, et un accroissement de l'ouverture des marchés européens au reste du monde.

« Les crises économiques peuvent offrir l'occasion de mettre en œuvre des réformes essentielles pour renforcer la résistance à long terme de l'économie », a déclaré le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. « La crise actuelle a déjà entraîné le lancement de réformes ambitieuses destinées à palier les lacunes du système financier qui, si elles sont effectivement réalisées et mises en place devraient étayer les perspectives de croissance à long terme. »

L'Étude relève que les mesures budgétaires prises dans la quasi-totalité des États membres de l'UE, les fortes baisses des taux d'intérêt à court terme, les mesures d'assouplissement quantitatif et de desserrement du crédit, ainsi que les dispositions adoptées pour stabiliser les marchés de capitaux aident l'Europe à faire face aux turbulences économiques qu'elle traverse.

Un enjeu essentiel à long terme pour l'UE consiste à renforcer l'innovation. Malgré les nombreuses initiatives des autorités gouvernementales, l'Europe reste en effet loins derrière États-Unis et le Japon en matière de recherche et d'innovation. Un marché du travail intégré pour les chercheurs, un brevet communautaire et un système unifié de règlement des litiges en matière de brevets contribueraient à stimuler l'innovation. Il est par ailleurs crucial de lever les obstacles au financement de l'innovation et d'encourager la coopération dans le domaine de la recherche.

La croissance gagnerait également à un renforcement des pressions concurrentielles sur le marché unique. La directive relative aux services doit être appliquée de façon effective et en temps voulu, et des mesures doivent être prises pour garantir une mise en œuvre adéquate des règles du marché unique. La concurrence peut être encore accentuée tant dans les services financiers que sur les marchés de l'énergie et dans les industries de réseau.

L'UE doit continuer de s'opposer à la montée du sentiment protectionniste et militer en faveur de la libéralisation des échanges mondiaux, ajoute l'Étude. Bien que de récentes réformes aient atténué les distorsions inhérentes à la politique agricole commune (PAC), les aides pourraient être davantage découplées de la production et les paiements mieux ciblés pour permettre la réalisation d'objectifs écologiques ,sociaux, ou autres.

Selon l'Étude, les mesures destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à promouvoir les technologies à faible émission de carbone et à réduire la consommation d'énergie aident l'Europe à devenir une économie pauvre en carbone. Néanmoins, les dispositions adoptées doivent davantage viser à corriger uniquement les véritables défaillances du marché, et être suffisamment souples pour pouvoir s'adapter aux futurs changements environnementaux, économiques et technologiques. Il est crucial d'accélérer la libéralisation des marchés communautaires de l'électricité et du gaz pour renforcer la concurrence et améliorer la sécurité énergétique.

De plus amples informations sur cette Étude sont disponibles à l'adresse suivante :
www.oecd.org/eco/etudes/ue

Mercredi 18 Novembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News