Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Nicolas Aubert, Directeur Général France d'AIG Europe





Quelle a été la réaction d’AIG Europe lorsque le prêt de 85 millions de la FED a été mis en place ?

Nicolas Aubert
Nicolas Aubert
Nous avons accueilli le prêt de la FED comme une très bonne nouvelle ! Cela nous a permis de rassurer très rapidement à la fois nos clients et partenaires : AIG va continuer à se développer en Europe, et la qualité de service sera maintenue.
D’ailleurs, je tiens à remercier tous ceux qui nous ont témoigné leur soutien depuis une quinzaine de jours. C’est pour les équipes d’AIG en Europe un formidable encouragement à continuer de se battre au quotidien pour toujours innover au service des assurés.

Quels sont les impacts du plan de désinvestissement annoncé par Edward Liddy le 3 Octobre ?

AIG prévoit de conserver ses activités IARD d’entreprise aux Etats-Unis et l’ensemble de ses activités IARD dans le reste du monde, ainsi qu’une participation dans ses opérations d’assurance Vie hors Etats-Unis. Ce périmètre représente environ un encaissement de 40 milliards de dollars, dont plus de 3 milliards en Europe continentale et 1 milliard en France. AIG va donc devenir une entité certes moins importante, mais plus agile et capable de concentrer ses ressources sur ses points forts.

Dans le domaine de l’activité dommages, AIG bénéficie de positions de leader sur les marchés les plus porteurs actuellement. AIG a bâtit sur plusieurs décennies des avantages compétitifs qui ne sauraient être dupliqués, comme bien entendu sa présence directe dans 80 pays, mais aussi un recul de 90 ans sur la maitrise du risque d’entreprises au niveau local et international, une expertise technique unanimement reconnue ou encore une réelle capacité d’innovation autour des questions liées à l’environnement, à la fraude, à la responsabilité des Dirigeants, etc…

Les autres actifs du groupe ont également beaucoup de valeur et font partie du plan de désinvestissement. Il s’agit par exemple des activités d’assurance vie en particulier aux Etats-Unis, de notre division de leasing d’avion ILFC, de notre activité de réassurance, et des différentes sociétés de gestions d’actifs. Chacune d’elle bénéficie de positions de leader et AIG a déjà reçu de nombreux signes d’intérêt. Le produit de ces cessions sera affecté au remboursement de la FED.

Quelles certitudes peuvent avoir les assurés d'AIG Europe S.A

AIGE SA est une société de Droit Français qui relève du contrôle de l’Autorité de contrôle des Assurances et Mutuelles (ACAM). Cette dernière a d’ailleurs confirmé ce que nous clamons haut et fort, à savoir que la situation actuelle est clairement liée à une crise de liquidités et qu’elle ne concerne en aucun cas les activités d’assurance, fortement régulées en Europe. A fin 2007, AIG Europe S.A dispose ainsi de plus de 5.5 milliards d’actifs bénéficiant d’une forte liquidité. Elle ne dispose d’aucun CDO ou CDS. Ses fonds propres s’élèvent à 572 Millions d’euros et sa marge de solvabilité correspond à 2.67 fois le minimum requis. Enfin, AIG Europe S.A bénéficie d’une notation A+, avec des perspectives tendancielles (« CreditWatch ») dites « developing ». Ces éléments nous permettent d’assurer à nos clients une réelle solidité financière. S’il y a bien une chose qui n’a pas changé, c’est notre aptitude à honorer nos engagements, à souscrire des risques et à payer les sinistres.

Quelle a été la réaction de vos équipes et quelle est l’ambiance au sein d’AIG Europe ?

La réaction des équipes françaises d’AIG Europe a été très professionnelle : tout le monde sans exception est sur le pont, avec une farouche volonté de se battre pour maintenir nos standards de qualité. Au cours des dernières semaines, nous avons souscrit près de 3 millions d’euros d’affaires nouvelles ! Je suis fier de faire partie d’une telle équipe, qui ajoute le courage et la ténacité à une expertise aujourd’hui unanimement reconnue par le marché comme une référence. Même si la période n’est pas facile, nous gardons toujours à l’esprit qu’AIG Europe n’est pas concerné par le plan de désinvestissement et que le groupe AIG entier va se concentrer sur les métiers que nous faisons en France, ce qui ne manquera pas de créer de nombreuses opportunités.

Copyright Eric Legouhy

Jeudi 23 Octobre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs