Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Morning Briefing by Finyear Coffee - March 12, 2014


Quotidien du Financier. Marchés, cotations, indices et taux - Tableau de bord financier - Mises à jour quotidiennes. Morning Briefing by Finyear Coffee.




Commentaires du jour

Morning Briefing by Finyear Coffee - March 12, 2014
11:00

Good Morning Finyear Readers!


European markets are trading sharply lower this morning as weak markets in Asia and a late sell-off in the US overnight is putting additional pressure on already weakened European stocks.
Even there haven’t been many new developments overnight traders seem to have become substantially less hopeful in the last few days that this crisis will be solved any time soon.
Either news of calling off the Crimean referendum scheduled for March 16th or any progress of bringing both sides, the Russian government and the new Ukrainian government, which Russia currently doesn’t recognises to negotiate directly with each other could put a stop to the current down-move in stocks.
Despite in the short-term the move to the downside might be a bit overdone, traders and investors are likely to continue their risk off approach and will be shying away from stocks until there has some substantial progress been made.
Also markets still seem to be assessing of how much of an impact an escalation of the Crimean crisis and potential sanctions would have on trade and individual European economies with many agreeing that this isn’t by any means priced fully into stocks just yet. Short term oversold conditions making selling rallies the preferred choice for traders for now.

Thank you
Kind regards

Markus Huber | Senior Sales-Trader/Senior Analyst
Peregrine & Black
www.peregrineblack.com



09:30

European Equites Slide, Copper Hammered; Poundland & Pets At Home Debut


Equity markets in Europe head lower at the open Wednesday as persisting worries over slowing growth in China weigh on market sentiment in Asia overnight. Commodities, particularly metals like copper decline sharply on the China concerns – gold however has managed to book gains thanks to its “safe-haven” label as well as core government bonds.

US stock markets declined Tuesday following on from a soft European session – markets are of the view that weakness in emerging markets [China in particular] combined with geopolitical tensions relating to not only the situation in Ukraine but other nations such as Thailand and to a lesser extent right now, Turkey.

As we gear up for the session ahead, market participants will of course have to contend with ongoing developments in the Ukraine but on a macro level, UK trade data and euro zone industrial output will be eyed.

IPO day here in London with Poundland and Pets at Home both making debuts on the London Stock Exchange; conditional dealing just started with discount retailer Poundland’s stock going better than the issue price of 300p which is the top end of the range. 12million shares have already traded; Poundland shares are currently at around 347p, an instant 14% premium to the issue price – the pop at the open for Poundland shares certainly reflects the popularity of IPOs in the London market.

We listed Poundland in our grey-market– it received high levels of demand from retail clients, more so than Pets at Home given the wider popularity of Poundland on the UK high street. Pets at Home, who we also listed in our grey-market, also received healthy demand but certainly not as rampant as investors appetite for Poundland.

Pets at Home’s is trading below its issue price of 245p, currently trading around 232p but still in the indicative price range set out by the company. Taken together, both IPO debuts will be seen as a success, as retail investors were given the opportunity to be involved in the IPOs. Both these companies are consumer facing, so highly popular in the UK. Despite the controversy, last year’s IPOs of Royal Mail boosted investor confidence over IPOs with media hype and attention bringing stock floatations back into attention after the IPO dried up during the financial crisis.

Ishaq Siddiqi
Market Strategist
ETX Capital

www.etxcapital.com


09:00

Les investisseurs restent prudents dans un contexte géopolitique et économique tendu

Marchés Actions : Sur les marchés actions, Wall Street a clôturé dans le rouge hier, victime de prises de profits après les nouveaux records du S&P500 au milieu de l’inquiétude sur la crise en Ukraine et du possible ralentissement de la croissance en Chine. Les investisseurs restent prudents dans un contexte géopolitique et économique tendu. Le Dow Jones reculait de 0,41% à 16 351,25 points, le S&P500 de 0,51% à 1 867,63 points et le Nasdaq de 0,63% à 4 307,19 points. D’un point de vue macroéconomique, les stocks des grossistes américains ont augmenté plus fortement que les prévisions au cours du mois de Janvier, en dépit de la plus forte baisse des ventes en près de cinq ans, ce qui pourrait être un signal positif pour la croissance du premier trimestre. Un peu plus tôt dans la journée, les différentes bourses européennes avaient clôturé en ordre dispersé. Les investisseurs semblaient partagés entre les tensions autour de l’Ukraine et un bon chiffre concernant le commerce extérieur en Allemagne.

Ce matin, la Bourse de Tokyo a terminé en très forte baisse de 2,59% à 14 830,39 points après avoir atteint un pic en cinq semaines, tout comme le Topix qui a cédé 2,13% à 1 206,94 points. Les valeurs liées à l’exportation ont été fortement pénalisées par le renforcement du Yen. Les valeurs liées aux matières premières ont également été sanctionnées en raison de l’inquiétude sur la demande chinoise qui pourrait diminuer notamment en cas de ralentissement économique. On peut s’attendre en fin de semaine a une volatilité accrue en raison de l’expiration des contrats futures et des options sur le Nikkei Vendredi

Selon les premières indications disponibles, les principales bourses européennes sont attendues à la baisse ce matin à l’ouverture. Le CAC 40 et le Dax pourraient perdre 0,3% et le FTSE 0,6%. Les investisseurs restent inquiets sur les perspectives économiques chinoises et plus particulièrement le secteur minier suite à des craintes concernant de nouveaux défauts d’entreprise en Chine. Rappelons que la Chine consomme 40% du cuivre mondial. De plus le contexte géopolitique reste extrêmement tendu dans l’Est de l’Europe, où selon le département d’Etat américain, les propositions avancées par la Russie ne permettent pas pour le moment de créer un environnement favorable et propice à la négociation.

Un rappel concernant le passage à l’heure d’été aux US. Cela se traduira, pendant trois semaines, par une ouverture (et donc une clôture) avancée d’une heure. Les marchés américains ouvriront donc à 14h30, heure de Paris, pour fermer leurs portes à 21h30. Toutes les statistiques, outre-Atlantique, sont également publiées avec une heure d’avance par rapport aux horaires habituels.

Forex : La parité EUR/USD recule légèrement ce matin encore d’environ 0.08% et cote aux alentours des 1.3847$, après avoir cassé hier à la baisse le seuil psychologique des 1.3850$. La parité évolue sans grande direction en l’absence de statistiques macroéconomiques mardi. Les cambistes attendent plusieurs statistiques aujourd’hui, même si c’est la fin de semaine qui sera davantage chargée en termes de publications, susceptibles de faire évoluer le cours de l’EUR/USD : tout d’abord ce matin la production industrielle mensuelle en zone euro, attendue en forte hausse à 0.5% contre -0.7% précédemment, ainsi que le discours du secrétaire du Trésor, M. Lew et la situation mensuelle du budget. D’un point de vue technique, à la hausse, la monnaie unique européenne pourrait gagner du terrain d’ici la fin de la semaine et revenir sur le dernier plus haut de la semaine passée à 1.3915$ et atteindre les 1.3920/1.3930$. Dans le cas d’un scénario baissier, la parité pourrait revenir sur les 1.3730$ puis la zone des 1.3650$ en extension.

Les principales paires en yens chutent depuis hier, à la suite de la conférence de presse de la Banque centrale du Japon. Cette dernière a décidé de maintenir en l’état sa politique d’assouplissement monétaire afin de sortir le pays du cycle de déflation. Cette nouvelle a permis finalement à la devise nippone de se renforcer dans la mesure où les investisseurs sentent que la situation est contrôlée et que le dispositif de politique monétaire fonctionne puisque le pays affiche déjà depuis quelques mois une inflation positive. La parité USD/JPY cède aujourd’hui de 0.10%, à 102.86 yens ; de même, la parité EUR/JPY recule à hauteur de 0.18% à 142.45 yens et la tendance baissière pourrait s’accentuer prochainement.

Matières premières : Au chapitre des matières premières, les cours du pétrole sont orientés à la baisse mardi. Sur le marché new-yorkais Nymex, le brut léger américain est passé sous la barre des 100 dollars le baril au cours de la séance, pour la première fois en un mois. En effet, la hausse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont soulevés des inquiétudes sur la demande de pétrole. Du côté des valeurs, le WTI a perdu 1,09 dollar, en chute de 1,08%, pour venir s’adjuger à 100,03 dollar le baril. De son côté, le Brent de la mer du Nord, a terminé en hausse de 47 cents, s’adjugeant en fin de séance mardi à 108,55 dollars le baril. Les cours du Brent sont toujours soutenus par les tensions croissantes en Ukraine.

Du côté du métal jaune, après avoir franchi les 1 340 dollars l’once en fin de semaine dernière, l’or continue sa progression. Les opérateurs sont toujours focalisés sur le dossier ukrainien et se tournent vers des actifs jugés moins risqués tels que l’or. La situation en Ukraine n’étant pas solutionnée, le métal précieux continue de grimper et s’adjugeait ce matin à 1 357,96 dollars le baril.

L'équipe Saxo Banque
www.saxobanque.fr

Morning Briefing by Finyear Coffee - March 12, 2014
------------------------------------

ECB maintains monetary policy stance

The ECB left policy unchanged at today‟s meeting. President Draghi once again reiterated that interest rates would stay at the “current level or lower for an extended period of time”. Even though the central bank‟s inflation forecast is very subdued (only 1.5% in 2016), we think it increasingly unlikely there will be further policy measures unless the outlook deteriorates.

The ECB left the key policy rate unchanged at 0.25% and did not announce any new alternative measures. This decision was expected as core and service inflation picked up modestly in February, while survey measures of service and manufacturing activity strengthened. President Draghi reiterated the forward guidance that interest rates would stay at the “current level or lower for an extended period of time”. Draghi also mentioned that the large slack in the economy means that interest rates will not increase even after the economy has picked up more momentum.

In the press conference, he stressed that global factors, such as declining energy prices, may also explain the Eurozone‟s subdued inflation rate. Draghi was at pains to point out that with borrowing costs set to remain at the current level and inflation increasing, real interest rates would fall in 2015 and 2016, meaning an effective easing of monetary conditions.

At the same time, the central bank published its latest projections, now covering the period up to 2016. GDP growth is expected to accelerate moderately from 1.2% this year to 1.8% by 2016, while inflation is expected to remain below the target of „close to but below 2%‟ for the whole forecast period. CPI will increase only by 1.5% in 2016, and 1.7% in the last quarter of 2016.

We believe inflation will rebound a little faster than the ECB, reaching 1.8% by 2016. Key to this difference is our expectation the euro will depreciate by around 10% by the end of 2016, compared to the ECB‟s assumption of a stable exchange rate. In addition, the ECB expects a modest easing in oil prices over the coming couple of years, while we expect oil to remain firm around $105bbl.

Given the emphasis Draghi put on energy prices and on falling real interest rates, we think it increasingly unlikely there will be further policy measures unless the outlook deteriorates.

6 march 2014
Nicola Nobile, Economist
www.oxfordeconomics.com

Chiffres du jour

Balance des paiements trimestrielle - T4/2013 - 1ère publ. - Communiqué de presse Eurostat 35/2014

Première estimation pour le quatrième trimestre 2013
Excédent 47,9 milliards d’euros des échanges courants de l’UE28
Excédent de 42,1 milliards d’euros pour la balance des services

Le compte des opérations courantes de l’UE28, corrigé des variations saisonnières, a enregistré un excédent de 47,9 milliards d’euros (1,5% du PIB) au quatrième trimestre 2013, contre des excédents de 31,8 mrds (1,0% du PIB) au troisième trimestre 2013 et de 22,9 mrds (0,7% du PIB) au quatrième trimestre 2012, selon les premières estimations d’Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

EUROSTAT
ec.europa.eu/eurostat

DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal

BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Un seul formulaire d'abonnement pour 5 lettres


Mercredi 12 Mars 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News