Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Morning Briefing by Finyear Coffee - March 10, 2014


Quotidien du Financier. Marchés, cotations, indices et taux - Tableau de bord financier - Mises à jour quotidiennes. Morning Briefing by Finyear Coffee.




Commentaires du jour

Morning Briefing by Finyear Coffee - March 10, 2014
01:00 PM

European Equities Propped Up By Deal Activity, Better Economic Data - ETX Capital

Good Afternoon Finyear Readers!

Equities little changed in European trade, faring better than Asian peers as deal news props up fragile sentiment for now – Iliad shares jumped after Bouygues said it’s in talks to dispose some of its mobile-phone assets to the company. Rolls-Royce meanwhile advanced after Daimler said it will sell its JV stake to the aerospace and defence giant. Fyffes and Chiquita Brands are teaming up to make the world’s largest banana company and Reckitt Benckiser has added to its ‘sexual wellbeing’ collection with K-Y lubricant brands.

Adding to the upbeat tone, euro zone sentix index hit a near-3 year high, suggesting investors in the region are relatively sanguine about the state of the euro area at the moment. At the same time, Italian industrial output show a 1% rise on the month, topping market expectations – good news for new Italian PM Matteo Renzi.

Market participants, though welcoming the deal news and improving economic fundamentals in Europe, still exhibit nerves regarding the geo-political tensions in the Ukraine as Russian forces claimed another border over the weekend. Though talk of military action has been played down by Russia and Western powers, the crisis is far from over. The protracted nature of this crisis warrants a degree of risk aversion, denting appetite for risk-assets and keeping investors running back to the safety of selected safe-havens such as core government bonds.

Asian markets last night declined following a drastic drop in Chinese export data and Japan’s Q4 GDP being revised lower; both reports dampened investor optimism about the health of the global economy with concerns about China’s slowdown now far more pronounced than before dragging down commodity prices, in turn, slapping the mining sector.

Still, equity markets showing respectable character with bullish traders feeling relatively sanguine in the short-term, hopeful that policymakers can work out a solution to the Ukraine crisis. Furthermore, Friday’s better than anticipated nonfarm payrolls data cheered market participants who were fearful that the US economic growth froze during the past 3 months. Friday’s job report actually suggested otherwise – the labour market in the US is healthier than many expected with upward revisions for previous months.

Additionally, it means the Fed can continue down the path of tapering its bond-buying programme which is now widely factored-in by investors who are finally comfortable with the end of QE so long as US economic fundamentals reflect that. Charles Plosser, hawkish Fed head in Philly reckons the US economy can push out growth of around 3% this year so tapering is justified – investors are sanguine with the current pace of $10billion cut monthly, expected again at this month’s meeting.

Ishaq Siddiqi
Market Strategist
ETX Capital
www.etxcapital.com

09:00 AM

Un début de semaine sur une note de prudence

Marchés Actions : Sur les marchés actions, Wall Street a clôturé sans grand changement Vendredi dernier et les Bourses européennes dans le rouge en dépit des chiffres sur l’emploi américain au-dessus des prévisions. En effet, les tensions en Ukraine continuent d’effrayer les investisseurs. Les efforts diplomatiques pour tenter de résoudre la crise en Ukraine n’ont pour le moment fourni que peu de résultats, ce qui a conduit les investisseurs à réduire leurs positions avant le weekend. Le CAC40 et le FTSE ont reculé de respectivement 1,15% et 1,12%. Le Dax, considéré comme étant le plus exposé aux marchés russe et ukrainien, a cédé 2% Vendredi dernier. L’indice de volatilité de l’EuroStoxx a bondi de 14,9%, reflétant la nervosité des investisseurs. Du côté de Wall Street, la journée a été beaucoup plus calme. Le Dow Jones a gagné 0,19% et le S&P500 0,05% tandis que le Nasdaq reculait de 0,37%. Les investisseurs ont été rassurés par les chiffres de l’emploi où l’économie américaine a créé 175 000 emplois au cours du mois de Février, soit 26 000 de plus que le consensus.

Ce matin, la Bourse de Tokyo a terminé dans le rouge en abandonnant 1,01% à 15 120,14 points tout comme le Topix qui a perdu 0,76% à 1 227,61 points. Les investisseurs ont été déçus par les chiffres du commerce extérieur chinois publiés Samedi qui ont montré une baisse inattendue des exportations en Février, faisant ressortir un déficit commercial rarissime pour la Chine, ce qui relance les spéculations sur un possible ralentissement durable de la deuxième économie mondiale. Cette annonce, couplée avec les inquiétudes sur le conflit russo-ukrainien et à la disparation de l’avion malaisien ont pesé sur la séance d’ouverture de cette nouvelle semaine.

Selon les premières indications disponibles, les principales bourses européennes sont attendues avec peu de changement à l’ouverture dans un climat d’incertitude. Le CAC 40 pourrait prendre 0,1% tandis que le Dax et le FTSE sont attendus sans changement. En Ukraine, la Russie a maintenu tout au long du week-end la pression sur les autorités ukrainiennes à propos de la Crimée, où un référendum d'autodétermination est censé se tenir dimanche prochain. Ce matin, peu avant l’ouverture le chiffre de la production industrielle en France (GM) pour le mois de Janvier est de -0,2% contre 0,3% attendu, tandis que la production manufacturière (GM) pour la même période est sortie à 0,7% contre 0,3% attendu.

On n’oubliera pas le passage à l’heure d’été aux US. Cela se traduira, pendant trois semaines, par une ouverture (et donc une clôture) avancée d’une heure. Les marchés américains ouvriront donc à 14h30, heure de Paris, pour fermer leurs portes à 21h30. Toutes les statistiques, outre-Atlantique, sont également publiées avec une heure d’avance par rapport aux horaires habituels.

Forex : Sur le marché des changes, la monnaie unique a continué sa tendance haussière vendredi face au billet vert, dans un marché stimulé et rassuré par les déclarations optimistes de la part de la BCE jeudi dernier et ce, malgré de bons chiffres sur l’emploi américain publiés vendredi, totalement mis au second plan par la plupart des cambistes. En outre, la BCE a affirmé vouloir maintenir à plus long terme sa politique monétaire et ce, alors que la plupart des opérateurs s’attendaient à un changement de direction vers une politique beaucoup plus accommodante, en raison principalement de la publication de taux d’inflation en zone euro très inquiétants pour le mois de février. Parallèlement à cela, la monnaie unique a été tiré vers le haut par la publication d’un rapport confirmant que de nombreuses banques européennes allaient rembourser cette semaine une partie bien plus importante que prévu des prêts d’urgence accordés par la BCE à ces dernières entre 2011 et 2012. Toutes ces données mises bout à bout et ce, malgré une publication des nouveaux emplois non agricoles aux Etats-Unis positive, sortis à 175,000 contre 163,000 anticipés, ont tiré la monnaie unique vers de nouveaux sommets non atteints en deux ans vendredi face au dollar américain. Ainsi, sur l ‘ensemble de la journée, la paire EURUSD progressait de 0,11%, à 1,3873 dollar à la clôture, ayant même franchi les 1,3915 dollar en séance, plus haut niveau depuis Octobre 2011.

Conséquence directe des propos de la BCE, la monnaie unique a su également progresser face à la majorité de ses devises de contrepartie, à l’instar de la livre sterling et du yen, l’aversion pour le risque ayant été au rendez-vous en fin de semaine dernière, et les cambistes s’étant donc ponctuellement dirigés vers les actifs les plus rémunérateurs et risqués. Ainsi, les parités EURGBP et EURJPY ont respectivement progressé de 0,12%, à 82,88 pences et 0,33%, à 143,30 yens. Pour finir, nous noterons la forte progression du franc suisse face à sa contrepartie dollar, la devise helvétique ayant même atteint un plus haut depuis Octobre 2011 face au billet vert. Ainsi, sur l’ensemble de la séance, la parité USDCHF abandonnait 0,30%, à 0,8775 franc suisse à la clôture vendredi soir.

Matières premières : Au chapitre des matières premières, les cours du pétrole sont toujours orientés à la hausse. Le Brent et le WTI soutenu à la fois par les chiffres meilleurs qu’attendu de l’emploi aux Etats-Unis et par les tensions persistantes liées au dossier ukrainien, ont gagné du terrain vendredi dernier. Le contrat à terme échéance avril sur le WTI a grimpé à 102,58 dollars le baril, en hausse de 1%, tandis que le Brent de la Mer du Nord de même échéance s’adjugeait à 108,86 dollars à la clôture du Nymex.

Du côté du métal jaune, après avoir franchi les 1 340 dollars l’once en fin de semaine dernière, l’or se stabilisait ce matin juste en dessous de ce seuil, s’adjugeant aux encablures de 1 330 dollar l’once. Concernant les métaux précieux, alors que le palladium avait atteint jeudi dernier son niveau le plus élevé depuis le 8 mars 2013, s’adjugeant à 785 dollars l’once, celui-ci a perdu du terrain lundi matin à l’ouverture et se stabilisait à 771,45 dollars l’once. Les opérateurs continuent de se préoccuper des conséquences des tensions entre la Russie et l’Ukraine sur l’offre de ce métal précieux. Pour rappel, la Russie était en 2013 le premier pays exportateur de palladium avec une part de marché de la production mondiale de 40%. Les tensions liées au dossier ukrainien pourraient donc continuer de peser sur l’offre et par conséquent sur les cours de ce métal.

Saxo Banque


Valquant a tenu son 228ème petit déjeuner mensuel « Scénario de marché » au Cercle de l’Union Interalliée mardi 4 mars 2014.

Conformément à sa méthodologie d’analyse systématique de l’actualité, Valquant présente les points-clés pour l’allocation d’actifs « scénario de marché » et le choix de titres « secteurs et titres ».

SCENARIO DE MARCHE

1) Bilan du mois écoulé
Le mois de février est noté par une reprise générale et la tendance haussière des marchés d’actions est confirmée. Cette hausse est concentrée sur l’Europe et les technologies. Les indices des pays émergents ont connu un rebond de 5 % courant février mais la tendance demeure baissière. La Russie souffre de l’Ukraine.
Le cours de l’€ est stable, il s’est apprécié de 5 % contre le $, et de 15 % contre le yen depuis un an. Les taux des obligations des pays développés sont en légère baisse et le prix des matières premières a remonté.

2) Analyse critique de l’actualité
L’actualité économique est marquée aux USA par des conditions météorologiques exceptionnelles. La chute de certaines statistiques économiques en est la conséquence. La baisse de certains indicateurs avancés est inquiétante (ISM, indices des Fed régionales).
La France est toujours à la traîne de l’Europe et au bord de la récession… tandis que le redressement économique britannique s’accélère.
L’actualité des entreprises est dominée par l’activité d’introduction en bourse qui s’annonce très forte en 2014, en France et à l’international.
Les bénéfices en Europe et aux USA sont marqués par un fort contraste. La saison des résultats est terminée aux USA et continue en Europe, où les révisions demeurent négatives.
L’actualité politique se distingue par la crise en Ukraine qui tourne à la guerre civile. L’opposition Russie – UE est exacerbée, sur fond d’enjeux géopolitiques et énergétiques.
L’actualité monétaire est marquée par la confirmation du statut « colombe » de Janet Yellen, lors de ses premiers discours à la présidence de la FED. Elle a insisté sur la situation difficile du marché de l’emploi.
Au Japon, la BoJ a décidé d’amplifier sa politique monétaire ultra accommodante pendant encore 1 an.
Mario Draghi a opté pour une attitude attentiste face au risque déflationniste européen.
L’actualité financière se distingue par l’état de grande difficulté de la banque autrichienne Hypo Group Alpe Adria. La banque pourrait faire défaut, ce qui serait une première pour un établissement nationalisé.

3) Thème du mois : méthodologie de l’allocation par scénario
L’allocation directionnelle que le gérant doit réaliser dépend largement du scénario de marché qu’il a retenu. Pour la faire il faut avoir une vision globale de tous les facteurs de risque qui affectent les rentabilités futures des différents actifs. C’est le travail de suivi de l’actualité, que VALQUANT réalise quotidiennement, en vue de sa notation pour en tirer les conséquences sur l’allocation.
Voici les différentes étapes de la méthode d’allocation par scénario :
Etape 1 : Définition des différents scénarii : scénarii retenus, probabilités de réalisation, performances des classes d’actifs associées à chaque scénario ;
Etape 2 : Analyse critique de l’actualité : notation de l’actualité et mise à jour des probabilités de réalisation des scénarii et des probabilités associées ;
Etape 3 : Modification de l’allocation selon les contraintes de passif propre au gérant ;
Etape 4 : Mesure de performance.

SECTEURS ET TITRES EN EUROPE

1) Bilan du mois écoulé
Les secteurs cycliques sont en tête du palmarès (construction, travel & leisure, auto). Les secteurs défensifs sont plutôt en bas du classement.
Notre liste européenne est contre performante en février, notamment en raison de la baisse de Philips. L’écart entre la performance pondérée et équipondérée de notre liste française est impressionnante : AXA pèse énormément.
En février 2014, les critères fondamentaux ont peu expliqué la performance des actions du CAC 40. Il était difficile de « battre » le CAC 40…

2) Choix de titres et secteurs
Les actions européennes accusent un retard important en termes de bénéfices anticipés. La tendance des révisions demeure toujours négative. Il apparait aujourd’hui que, en médiane, le potentiel de rebond des bénéfices pour retrouver les plus hauts historiques est de 38 %. Parmi les secteurs les plus attractifs en termes de potentiel, on retrouve les bancaires (BBVA, DEUTSCHE BANK,...) et les pétrolières (ENI, REPSOL).

A propos de Valquant :
Valquant est un bureau d’analyses indépendantes et de recherches économiques et financières.
Fort de son expérience et de son expertise (20 ans de pratique), Valquant apporte analyse, conseil et aide aux investisseurs en matière d’allocation d’actifs et de stock picking. Il aide également à la compréhension et à l’interprétation de l’actualité économique, financière et boursière à destination des dirigeants d’entreprises.
Valquant propose un service d’abonnements annuels à destination des investisseurs et des émetteurs.
www.valquant.fr

Chiffres du jour

Le volume des ventes du commerce de détail en hausse de 1,6% dans la zone euro

Janvier 2014 par rapport à décembre 2013.

Hausse de 0,9% dans l’UE28

En janvier 2014 par rapport à décembre 2013, le volume des ventes du commerce de détail1 corrigé des variations saisonnières a augmenté de 1,6% dans la zone euro2 (ZE18) et de 0,9% dans l’UE282, selon les estimations d'Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. En décembre3 2013, le commerce de détail avait baissé respectivement de 1,3% et 0,7%.

EUROSTAT
ec.europa.eu/eurostat


DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal

BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Lundi 10 Mars 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News