Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Migration vers le Cloud : avantages et inconvénients pour les PME


Le Cloud Computing est indéniablement l’une des principales avancées technologiques de ces dernières années offrant aux entreprises des perspectives très prometteuses et jusqu’alors parfaitement inimaginables. Cependant, face à l’immense battage médiatique qui entoure le « phénomène » et malgré son attractivité, il est aujourd’hui difficile pour les petites et moyennes entreprises d’identifier précisément ses avantages et ses inconvénients.




Le passage au Cloud diffère d’une entreprise à l’autre et il est essentiel dans tous les cas de se poser les bonnes questions et d’avoir conscience des risques potentiels.

Le Cloud offre de nombreux avantages aux PME souhaitant externaliser tout ou partie de leur infrastructure informatique :

- Il réduit les coûts : les services Cloud payants sont généralement moins chers que les systèmes physiques traditionnels. Ils permettent de réaliser des économies considérables puisqu’il n’est pas nécessaire d’acquérir et de gérer une infrastructure informatique au sein de l’entreprise. La possibilité d’échelonner les coûts d’investissement en choisissant un abonnement mensuel, et non une licence annuelle, est un atout supplémentaire.

- Il augmente la productivité : simples d’utilisation et faciles à configurer, les services Cloud permettent aux collaborateurs de l’entreprise de travailler à distance grâce à une simple connexion Internet.

- Il permet d’être plus flexible : la migration vers le Cloud permet d’externaliser efficacement auprès de son fournisseur, non seulement le fonctionnement, mais également la gestion et le support technique de son infrastructure informatique au quotidien. Ce qui est particulièrement avantageux si l’entreprise dispose d’un support technique limité. Gagnant en flexibilité, la PME peut par ailleurs ajouter autant d’utilisateurs supplémentaires qu’elle le souhaite, la facture mensuelle évoluant en conséquence : une problématique de moins à gérer pour le service informatique.

- Il favorise la mobilité professionnelle : Dans un monde de plus en plus mobile, le Cloud permet aux collaborateurs de travailler sur des projets communs à distance via des services en ligne intégrant les nouvelles modifications en temps réel. Mettre en place un tel système via un réseau privé local (VPN) est incertain, onéreux et constitue un défi logistique pour le service informatique.

Cependant, si le Cloud Computing présente de nombreux avantages, les PME doivent cependant prendre en compte certains aspects liés à la sécurité et à la fiabilité.

- Disponibilité : sous-traiter le stockage et la gestion des données est l’un des principaux avantages du Cloud Computing. Cela peut malgré tout présenter un risque si le système du fournisseur est victime d’une panne ou d’une faille de sécurité. C’est pourquoi il est important de comparer plusieurs fournisseurs et de s’assurer qu’ils offrent de sérieuses garanties en termes de disponibilité et de fonctionnement du système.

- Propriété des données : transférer ses données sur le Cloud, c’est prendre le risque que celles-ci soient stockées dans un pays étranger ce qui, selon le secteur d’activités, peut constituer une violation des dispositions réglementaires en vigueur. Cela peut également entraîner des litiges relatifs à la propriété des données et compliquer ainsi la tâche lorsqu’on veut récupérer ses données pour les confier à un autre fournisseur.

- Chiffrement : les utilisateurs doivent s’assurer que leurs données sont chiffrées lorsqu’elles sont au sein du système du fournisseur et lorsqu’elles transitent. C’est l’une des principales mesures de sécurité à prendre pour protéger ses données en cas de problème, à fortiori lorsque celles-ci sont stockées hors de l’entreprise.

- Autres points liés à la sécurité : parfois, migrer vers le Cloud procure au client un sentiment de sécurité illusoire. Or tout ne dépend pas uniquement du fournisseur. Les PME doivent en effet continuer de s’assurer que l’ensemble de leur parc informatique, appareils mobiles compris, bénéficie des dernières mises à jour de sécurité et est équipée des solutions antivirus les plus récentes. Il est également primordial d’utiliser des mots de passe complexes pour les comptes en ligne et de ne pas réutiliser le même mot de passe sur plusieurs comptes, au cas où cela tomberait entre de mauvaises mains.

Par ailleurs, si vous préférez externaliser votre infrastructure informatique progressivement, n’oubliez pas que votre Revendeur à Valeur Ajoutée (VAR) peut vous aider à trouver la combinaison de services Cloud la plus adaptée à vos besoins et prendre en charge l’installation et la maintenance au quotidien.

Les bonnes questions à poser à un fournisseur Cloud avant de se décider :
- Quelles sont ses garanties en termes de disponibilité ? Les temps d’arrêt et les failles de sécurité donnent-elles lieu à des indemnisations ?
- À quelles normes de sécurité répond-il ? Est-il en conformité avec les dispositions réglementaires propres à votre secteur d’activité ?
- Mes données seront-elles chiffrées dans ses data centers ? Où seront-elles concrètement stockées ?
- Quelles sont les autres mesures de sécurité appliquées (authentification renforcée, contrôle des collaborateurs, etc.) ?
- À qui appartiennent mes données ? Sous quelles conditions puis-je résilier mon abonnement et transférer mes données chez un autre fournisseur ?
- Est-il stable financièrement ?

Par Luis Delabarre, CTO de Trend Micro

Mercredi 1 Février 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs