Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Migration Etebac : il est urgent de ne plus attendre (La Lettre du Trésorier)


Éditorial du Numéro 274 (novembre 2010) de La Lettre du Trésorier (AFTE)




Les chiffres sont encourageants mais insuffisants : d’après les deux dernières enquêtes trimestrielles de l’AFTE, le pourcentage d’entreprises qui a déjà changé de protocole de communication bancaire est passé de 11% à 26% en septembre 2010. Or la date butoir du 30 septembre 2011 approche à grands pas. À partir de cette date, les protocoles Etebac ne seront plus utilisables. Pour plus de 95 000 entreprises qui utilisent à ce jour Etebac 3 et/ou Etebac 5, la migration vers une autre solution est donc un impératif. Cette migration va aller de pair d’une part avec une nécessaire évolution des logiciels utilisés, et d’autre part pour certains avec la bascule à Sepa.

Il est évident que le nombre d’entités à faire migrer sur une solution de remplacement d’Etebac va provoquer un engorgement chez les prestataires susceptibles d’aider les entreprises dans ce travail de migration. Plus les entreprises attendront, plus le risque d’opérer dans l’urgence, de ne pas trouver la meilleure aide extérieure ou d’en voir le coût s’alourdir fortement est significatif. Ces risques doivent être pris en compte dans l’arbre de décision.

Selon l’AFTE, l’alternative est la suivante :
- soit l’entreprise se contente de changer de « tuyau » pour communiquer avec ses banques, sans rien modifier d’autre : il s’agit d’une bascule à iso-fonctionnalités. Ce cas de figure concerne la quasi-totalité des utilisateurs actuels d’Etebac 3. Le processus semble relativement simple mais il peut prendre quelques semaines : installation de la nouvelle version du logiciel de communication bancaire, signature du contrat Ebics T (t comme transport), tests avec les banques. Et il n’est pas nécessaire de changer de formats bancaires puisque Ebics T véhicule les messages dits « CFONB ».
- soit l’occasion est saisie pour entamer une réflexion d’ensemble en vue de centraliser la communication avec les banques, modifier la cartographie des flux…Dans ce cas, il s’agit d’un véritable projet à mener qui prendra plusieurs mois et qui nécessite donc, compte tenu de l’échéance du 30 septembre 2011, d’être lancé très rapidement.
Cependant, compte tenu de cette échéance rapprochée, il est peut-être déjà trop tard pour ce type de projet et la bascule à isofonctionnalités nous parait plus judicieuse.

À ce jour, rien ne justifie l’attentisme. Les banques et les éditeurs de logiciels sont dans les starting blocks, ils n’attendent plus que leurs clients. Swift propose plusieurs offres. Le CFONB a rédigé un « Modèle de contrat d’échange de données informatisées selon le protocole Ebics T », et globalement les remarques formulées par l’AFTE ont été prises en compte. Le modèle de contrat relatif à Ebics TS (TS pour transport et signature) est en cours de validation. En ce qui concerne la signature électronique, des solutions se mettent en place. L’AFTE plaide en faveur d’une multiacceptance des certificats : il serait aberrant de disposer d’autant de certificats que de banques !

Vous l’avez compris, notre recommandation est « Le plus tôt est le mieux ».

Lien AFTE :
http://www.afte.com/fr/content/migration-etebac-%3A-il-est-urgent-de-ne-plus-attendre

Sommaire du numéro, commande, abonnement sur le site de l'AFTE


Lundi 15 Novembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs