Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Markets Morning Briefing - February 21, 2014


Marchés, cotations, indices et taux - Tableau de bord financier - Mises à jour quotidiennes. / Markets, quotations, indices and rates - Financial Dashboard - Daily updates.




Commentaires quotidiens

Markets Morning Briefing - February 21, 2014
09:00 AM

Les marchés se dirigent vers une nouvelle semaine de hausse

Marchés Actions : Sur les marchés actions, les principaux indices mondiaux sont repartis à la hausse malgré un début de séance en net repli ce jeudi. En effet, l'annonce d'un PMI manufacturier chinois à son plus bas niveau en sept mois, ainsi que le compte rendu de la Fed qui entend continuer son resserrement monétaire, ont fait plonger l’ensemble des places financières dans le rouge. Tous les éléments étaient réunis pour que la séance de ce jeudi débute dans de mauvaises conditions. Pourtant, les indices ont petit à petit repris du terrain avant de s'inscrire à nouveau en hausse avec la publication de l'indice PMI manufacturier américain, ressorti à 56,7 contre 53,7 le mois précédent, et ce, malgré les conditions climatiques exceptionnelles qui sévissent aux Etats-Unis. Cette progression qui n'avait pas été vue depuis mai 2010, a été accompagnée d'un repli des inscriptions hebdomadaires au chômage à 336 000 nouvelles demandes contre 339 000 précédemment. Bien que les indices du Conference Board et de la Fed de Philadelphie aient été décevants, cela n'a pas empêché les investisseurs d'amener une nouvelle fois les principaux indices sur des plus hauts. Le Dow Jones a ainsi terminé la séance sur les 16 133,23 points, gagnant près de 0,58%. Le S&P500 a également progressé de 0,60% à 1 839,78 points, tandis que le Nasdaq s’est élevé sur les 4 267,55 points en hausse de 0,70%.

En Europe, la croissance de l'activité privée a ralenti en février, laissant les investisseurs une nouvelle fois moroses. Dans le sillage de Wall Street, les indices de la zone euro ont tout de même réussi à se maintenir pour finalement terminer la séance en ordre dispersé: le CAC 40 a profité de nouveaux résultats d’entreprises positifs pour gagner 0,33% à 4 355,49 points et ainsi inscrire sa meilleure clôture depuis cinq ans et demi. Le Dax allemand de son côté a perdu 0,43% à 9 618,85 points, tandis que le FTSE a progressé de 0,24% à 6 812,99 points.

Sur le front des marchés asiatiques, après avoir sévèrement sanctionné la baisse de l’indice manufacturier chinois à son plus bas niveau en sept mois, les investisseurs ont finalement salué l’accélération de l’activité manufacturière américaine. La Bourse de Tokyo a ainsi réussi à rattraper les pertes enregistrées la veille : le Nikkei 225 a terminé la séance de ce vendredi en hausse de 2,88% à 14 865,67 points. Le Topix, plus large, a progressé de 2,32% à 1 222,31 points.

Ce vendredi nous attendons les places américaines et européennes en hausse à l’ouverture. Les investisseurs devront particulièrement s’attacher aux nouveaux catalyseurs de la séance : la Balance commerciale en Espagne, les ventes de logements anciens aux Etats-Unis et les ventes de détail au Royaume-Uni.

Forex : Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne continuait de se replier jeudi face au billet vert. D’un côté le dollar s’est renforcé grâce au compte rendu du FOMC tandis que l’euro s’est vu pénaliser par la publication d’indicateurs mitigés.

L’euro a chuté jeudi en raison du léger ralentissement de la croissance de l’activité privée en zone euro pour le mois de février. Alors que la monnaie unique face au dollar avait atteint mercredi son niveau le plus élevé depuis le début de l’année, s’établissant à 1,3773 dollar, l’euro a été pénalisé par les premières estimations de l’indice PMI de la zone euro établies par le cabinet Markit.

Le dollar quant à lui continuait de bénéficier des dernières minutes du FOMC. En effet, celui-ci publié mercredi en début de soirée, laisse suggérer que la Fed devrait poursuivre le ralentissement de son programme de rachats d’actifs. Les opérateurs sceptiques, quant au maintien du tapering, en raison de récentes statistiques peu encourageantes, ont été rassurés par cette nouvelle publication. Par conséquent, la Réserve fédérale devrait de nouveau réduire ses injections de liquidités à court terme, permettant ainsi au dollar de reprendre des couleurs face à l’euro. Par ailleurs, le Comité de politique monétaire a également discuté du meilleur moment pour commencer à relever ses taux d’intérêt.

Du côté des valeurs, l’euro est revenu casser le seuil de 1,37 euro pour un dollar jeudi avant de stabiliser ce matin à 1,3717 dollar contre 1,3721 dollar la vielle en fin de séance.
Quant aux autres paires de devises, nous retiendrons le recul du yen face à ses principales devises de contreparties. En raison des turbulences apparues sur le marché ainsi que d’incertitude sur l’économie mondiale, les opérateurs ont tendance à se tourner vers le yen, étant considéré comme une monnaie refuge. La récente montée de l’aversion au risque sur le court terme, couplé à la propagation de la politique monétaire de la Banque centrale du Japon, a permis au dollar et l’euro de gagner du terrain. Tôt ce matin, l’euro s’adjugeait à 140,66 yens tandis que le dollar s’établissait à 102,54 yens pour un dollar.

La livre britannique de son côté baissait un peu face à l'euro, s’adjugeant à 82,40 pence pour un euro et plus nettement face au dollar, à 1,6646 dollar pour une livre. La devise helvétique était en légère baisse face à l'euro à 1,2197 franc suisse pour un euro et inchangé face au billet vert à 0,8892 franc suisse pour un dollar.

Matières premières : Au chapitre des matières premières, le WTI et le Brent évoluent dans le rouge ce matin en cédant chacun 0,07% à respectivement 102,68$ et 110,22$. Le brut de référence américain se dirige vers un sixième gain hebdomadaire soutenu par les tempêtes de neige et le froid polaire qui s’abattent sur le territoire américain depuis le début de l’année. Ces conditions météorologiques difficiles stimulent la demande en combustible de chauffage, et particulièrement l’huile de chauffage et le diesel. Rappelons qu’environ 25% des foyers américains utilisent l’huile de chauffage pour chauffer leur foyer. Ainsi, les stocks de produits distillés, dont l’huile de chauffage et le diesel, ont diminué de 339 000 barils la semaine dernière. De plus, l’approvisionnement en brut à Cushing, le plus grand centre de stockage américain a diminué pour une troisième semaine consécutive alors que le total des stocks américains de pétrole a augmenté de 973 000 barils selon les données publiées par l’Energy Information Administration.

Sur le front des métaux précieux, on ouvre globalement dans le rouge ce matin. L’or cède 0,22% à 1320,04$, tout comme l’argent en recul de 0,70% à 21,67$. Les spéculations sur une demande physique en Asie plus faible affaiblissent l’or alors qu’une nouvelle étape dans le tapering de la FED est attendue par les investisseurs. L’activité américaine est probablement pénalisée par les nombreuses tempêtes de neige qui touchent principalement le territoire Nord Est américain, ce qui n’inquiète pas les investisseurs, laissant pour le moment le bénéfice du doute. Le platine évolue proche de la neutralité en prenant 0,05% à 1 418,25$ tandis que le palladium chute de 0,10% à 736,67$.

Niveaux clé du jour (analyse technique) :

Produit Commentaires
CFD France 40 Niveaux importants : 4309, 4382
CFD Germany 30 Niveaux importants : 9538, 9704
CFD UK 100 Niveaux importants : 6760, 6895
CFD SPX 500 Niveaux importants : 1825, 1856
EUR/USD Support 1,3681 Résistance 1,3757
USD/JPY Support 101,82 Résistance 102,86
USD/CHF Support 0,8862 Résistance 0,8919
GBP/USD Support 1,6615 Résistance 1,6690
AUD/USD Support 0,8954 Résistance 0,9040
USD/CAD Support 1,1067 Résistance 1,1200
L'équipe Saxo Banque
21/02/2014

Saxo Banque (France) | SAS au capital de 5.497.240 EUR
10 rue de la Paix, 75002 Paris
www.saxobanque.fr

Saxo Banque (France) est agréée par le Comité des établissements de crédit et des entreprises d’investissement en qualité de banque, fournissant les services d’investissement de négociation pour compte propre, de réception transmission d’ordres pour le compte de tiers, d’exécution d’ordres pour le compte de tiers et de conseil en investissement ainsi que le service de tenue de compte conservation. Les informations et documents joints contenus dans ce message sont confidentiels et peuvent être couverts par le secret professionnel. Au cas où ce message ne vous serait pas destiné, nous vous remercions de le supprimer de votre système, ainsi que toutes ses copies, et d'en avertir immédiatement Saxo Banque (France) par message de retour. Il est impossible de garantir que les communications par messagerie électronique arrivent en temps utile, sont sécurisées ou dénuées de toute erreur, altération, falsification ou virus. Aussi, Saxo Banque (France) décline toute responsabilité du fait des erreurs, altérations, falsifications ou omissions qui pourraient en résulter. Les recommandations d’investissement contenues dans le présent message constituent une communication à caractère promotionnel. Cette communication n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Saxo Banque (France) n’est pas soumise à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments concernés avant la diffusion de cette communication. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. La présente communication ne constitue pas une incitation à investir. Elle ne fait pas autorité ni ne peut se substituer au jugement propre des investisseurs et n'est pas censée être l'unique base d'évaluation des stratégies ou instruments financiers présentés. Elle s'adresse à une clientèle autonome et avertie, disposant d'une bonne connaissance des marchés et outils boursiers, acceptant les aléas boursiers. Vous demeurerez seul juge de l'opportunité des opérations que vous pourrez être amené à conclure et devrez apprécier vos choix d'investissement en fonction de votre situation financière, de votre expérience et de vos objectifs en matière de placement ou de financement (notamment degré d'acceptation du risque de perte et durée d'investissement envisagée). Si vous souhaitez réaliser des opérations, nous vous recommandons de vous rapprocher d’un conseiller pour vérifier que le investissements sont adaptés à votre situation et à vos objectifs financiers.



MNI European Morning FX Analysis

EURO SUMMARY: The euro opened at $1.3719 in Asia this morning following a $1.3687 to $1.3729 range in the US overnight. It traded up to a high of $1.3721 soon after the Asian market got underway, supported by positive risk sentiment. It held above $1.3717 through most of the morning but failed to make further headway beyond the early highs amid a lack of interest in taking large positions in the pair ahead of the weekend. The market noted sellers, mostly option-related, atop the previous night's high from $1.3750 while buy-stops were also seen sitting just ahead of that at $1.3740. Euro-dollar eventually slipped to an afternoon low of $1.3715 and was last holding just off that at $1.3716. Looking ahead, sound bites stemming from the weekend G-20 meeting in Sydney may be closely eyed, with special focus on any criticism of Fed tapering from emerging market countries.

EUR/USD: Euro-dollar sees continuing risks of the daily and hourly studies turning lower as bears get ready to focus on a minor support line at $1.3686 and moving averages at $1.3661, $1.3623/38. Resistance is now in the $1.3811/29 region from a number of daily highs, with the daily Bollinger band top just ahead of there at $1.3795. The 5-DMA also comes in at $1.3727. Bulls need to push on to the $1.3893 Dec 27 reversal high to negate this risk.

YEN SUMMARY: The Japanese yen started the morning under selling pressure, dollar-yen opening at Y102.24 and then gaining to Y102.37 on demand from Japanese accounts after the overnight close in US stocks sparked expectations of a similar rise in Japanese stocks. Dollar-yen largely ignored the release of the BOJ's minutes of its Jan. policy meeting but continued to gain as the Nikkei 225 indeed opened up 1.17%. The pair broke through the overnight Y102.43 US session high and took aim at rumored demand at Y102.50. That level gave way fairly easily and dollar-yen got up tp Y102.54 before sellers at Y102.60 then slammed the door on the move. Dollar-yen has since continued to hover just off that high, and was last at Y102.50. A close above the Y102.74 level is needed to end hopes of further downside tests and see focus shift higher to the Y103.44-86 region. Euro-yen meanwhile opened at Y140.31 this morning and rose to Y140.56 a few minutes after Japanese stocks opened. The positive risk sentiment and rising dollar-yen then pushed euro-yen up to a Y140.67 high before dollar-yen's move stalled. The cross was last at Y140.57.

USD/JPY: Dollar-yen recovers the Tenkan line and 5-DMA at Y102.08/27 but the daily studies still show signs of weakening with potential for a bear-cross in the daily stochastic study. At the same time, 10-day momentum is trying to push into negative territory. However, bears face additional support from the Ichimoku cloud base at Y101.57. Near-term resistance is Y102.74/86.

EUR/JPY: Euro-yen holds over the 21-DMA and Kijun line, which turn initial support with the Tenkan line within Y139.49/62/86 and have bulls focused on the Fibonacci level at Y140.99. However, this level has capped recently and the daily studies are starting to weaken, following the already-soft weekly studies.

AUSSIE SUMMARY: The aussie started just above $0.9000 and early market action saw the market target rumored stops above $0.9010 amid positive risk sentiment following a positive close in US stocks. Aussie-dollar got up to $0.9015 after Japanese stocks opened up but ran into sellers off the initial high. The subsequent retreat saw the pair slide back through $0.9000 and with the lower China yan fix then also putting additional pressure on the aussie. The pair sank to $0.8982 as aussie-yen also retreated to Y92.00 fromt he earlier high of Y92.37. Aussie-dollar has seen only minor recoveries off the low, struggling to regain a foothold above $0.9000. The pair was last at $0.8989 compared with the US close of $0.9007. Looking ahead, the $0.9085 Jan monthly high remains key resistance as we head toward the weekend, with a close above this level needed to kick start bullish momentum and see focus shift to layers of resistance in the $0.9147-0.9248 region.

STERLING SUMMARY: Cable closed in NY Thursday at $1.6653 having recovered off a late move down to $1.6625 after rate had failed in its earlier attempt to recover back above $1.6700 (the move up seen as a reaction to BOE Weale comments on the possible timing of a UK rate hike). Rate initially dipped to $1.6650 before picking up fresh demand, the rate able to step its way to an overnight high of $1.6666 before turning lower, easing through the balance of the day before meeting support at $1.6637. Rate was trading around $1.6645 ahead of the European open. Euro-sterling was contained within a stg0.8234/44 range overnight. Focus today turns to UK retail sales and public borrowing data at 0930GMT for the next directional impetus. Sterling crosses have attracted a decent amount of demand interest, technical traders highlighting bull flag in sterling-yen as well as recommendations for long sterling-Sek with shorting into euro-sterling rallies remaining a favoured vehicle for long sterling positions. Talk of RHS fix interest at the 1600GMT fix has done the rounds though some now believe market may be disappointed by the effect. Decent sized $1.6600/$1.6650 strike expiries at the NY cut expected to exert some influence into maturity.

GBP/USD: Cable holds just under the 5-DMA of $1.6677 as bears attempt to turn the daily studies back lower and focus on Fibonacci retracements of the February advance at $1.6605 and $1.6537. Those daily studies show signs of weakening with a potential bear-cross in the daily stochastic study. Resistance is from that 5-DMA and near-term Fibonacci level of $1.6763 ahead of the top of the Bollinger band at $1.6817 and high at $1.6823.

DOLLAR-ASIA SUMMARY: USD/Asia FX started lower in Asia morning following weaker dollar tone during NY session, but it traded firmer in Asia on higher dollar CNH while regional stocks rally led by the Nikkei (closed up 2.88%) on back of higher US stocks. Afternoon session it was pretty much range-bound markets before Europe steps in and ahead of G20 meeting this weekend.

USD/MYR: Onshore dollar-ringgit plunged to a low of Myr3.2970 from an open/high of Myr3.3030 and rebounds to Myr3.3000 last. Hearing from sources, a huge local corporate on the offers again for dividends payment purpose for the past one week, which capped the pair's advance. While in offshore markets, the 1s NDF opened at Myr3.3080 with an intraday range of Myr3.3030 to Myr3.3100 and last seen at Myr3.3060, the 1s against fix dealt from +57 to +60 and the 1*3's traded at +111.

USD/SGD: Spot dollar-sing started at Sgd1.2640 in Asia morning and edged up to a high of Sgd1.2664 from a low of Sgd1.2637 before retreating to Sgd1.2661 last. Further short covering in dollar-sing and selling in the SgdMyr cross seen during Asia session, sources said. Further selling in the SgdMyr cross pressured it to a low of Myr2.6058 currently from a high of Myr2.6130.

USD/KRW: Dollar-won opened at Krw1,073, it slid to session low of Krw1,071.3 before staging a strong rebound higher to hit fresh session high of Krw1,075.7 but drifted lower to end the week at Krw1,072.1. Early onshore banks dollar demands pushed the pair higher but met good selling interest from exporters forcing it to close lower. The Kospi rallied to close 1.41% higher, snapping the whole week's losses.

USD/IDR: Onshore dollar-rupiah dealt a narrow range of Idr11,780 to Idr11,815 and last sits at Idr11,800. While in offshore markets, the 1s NDF last stands at Idr11,755 with an intraday range of Idr11,735 to Idr11,790, the 1s against fix dealt a tight range of +40 to +45, the 1*3's traded between +175 to +180 and the 1*6's dealt at +380.

USD/THB: Dollar-baht opened at Thb32.56 in Asia morning, marked a range of Thb32.52 to Thb32.59 so far and last stands at Thb32.53. Thai farmers have cancelled their plans to stage a protest at the Suvarnabhumi international airport after negotiations with the government. Earlier Thai media reports said tens of thousands of the farmers were due to arrive in Bangkok from the central and northern provinces to pressure PM Yingluck Shinawatra's government to resign.

OPTIONS: FX: Option expiries for Today's NY cut 1000ET. Large(L), Very Large(VL), * Dollar-yen; Y101.00, 101.50, Y101.95, Y102.00, Y102.50, Y103.00, Y103.50 * Euro-dollar; $1.3700, $1.3725, $1.3750 * Cable; $1.6500, $1.6550, $1.6600(L), $1.6650(L), $1.6700 * Euro-sterling; stg0.8150, stg0.8250 * Sterling-yen; Y170.00 * Euro-Swiss; Chf1.2140, Chf1.2225 * Aussie; $0.8900, $0.8955, $0.8970-75, $0.8990, $0.9100 * Aussie-yen; Y92.60 * Dollar-Canada; C$1.0950, C$1.0965, C$1.1000, C$1.1050, C$1.1100 (Rtrs)

OTHER MARKETS

JAPAN STOCKS CLOSE: JAPAN'S NIKKEI 225 INDEX ENDS +2.88% AT 14,865.67

US INDEX FUTURES: US stock futures are edging higher in Asian trade Friday. The S&P Mar mini was last ahead by 2.25 points at 1835.5, while the Nasdaq Mar mini is ahead by 4 points at 3675.

OIL: Crude prices trading in a fairly narrow range so far this morning. The front-month April WTI crude oil futures contract last down $0.01 at $102.74 per barrel, in a $102.65 to $102.92 range. EIA weekly inventories data released last night showed a crude stock build of 1 mln to 362.3 mln barrels in the Fed 14 week while API out the previous day showed that crude stocks fell by 0.5 mln barrels.

Friday, February 21, 2014 - 01:54
MNI Singapore Bureau
www.mni-news.com

MNI is a wholly owned subsidiary of Deutsche Boerse Group.




Une théorie sur les turbulences du marché obligataire européen

De nouvelles solutions sont proposées pour les obligations d’État dans une zone euro en crise.

« Dans une union monétaire, les marchés financiers peuvent parfois être aveugles aux risques de défaillance de pays spécifiques », expliquent le professeur Bodo Herzog et Johannes Müller dans le dernier white paper du Global Financial Institute de Deutsche Asset & Wealth Management (DeAWM). « En conséquence, les marchés obligataires sont plus susceptibles d’y être touchés par des crises de liquidité et de solvabilité que dans des pays situés en dehors de l’union monétaire. Ceci peut déboucher sur une instabilité macroéconomique ainsi que sur la formation de bulles. »

Dans son dernier papier, M. Herzog, professeur d’économie à l’ESB Business School de l’université de Reutlingen, et M. Müller, Chief Investment Officer Wealth Management Allemagne chez DeAWM, analysent les performances des obligations souveraines dans une zone euro en crise. Ensemble, ils ont formulé une nouvelle théorie qui explique les prix anormaux et les écarts croissants en matière d’obligations lors des dernières turbulences sur le marché.

Les obligations souveraines de la zone euro par rapport aux marchés obligataires

Dans le cadre de leurs recherches, MM. Herzog et Müller ont découvert que les performances des obligations souveraines de la zone euro sont indépendantes des données fondamentales des marchés obligataires sous-jacents. Ceci indique un risque accru que les prix soient mal établis au sein de l’union monétaire. C’est dû au fait que les États membres n’ont pas de souveraineté monétaire, raison pour laquelle ils ne peuvent pas garantir le remboursement des obligations souveraines dans toutes les situations. L’union monétaire européenne a également porté un coup à la discipline en lâchant la bride sur la clause de non-renflouement et le maintien de budgets responsables, au mépris du pacte de stabilité et de croissance. En conséquence, il y a une inadéquation entre les données fondamentales du marché obligataire et les taux d’intérêt sur le marché.

Lors du déclenchement de la crise financière, il n’y a eu aucune preuve d’une quelconque forme de réciprocité de discipline entre la dette des gouvernements et les écarts obligataires – les marchés financiers n’ont pu exercer aucune pression sur les pays pour qu’ils réduisent le fardeau de la dette. La situation a changé lorsque la crise financière a éclaté, causant une réaction exagérée sur les écarts, d’après MM. Herzog et Müller.

L’impact de l’ « instinct animal »

La raison pour laquelle les prix des obligations diffèrent si fortement entre des phases de marché normales et des moments de stress réside dans des informations asymétriques et la réputation politique, pensent MM. Herzog et Müller. Ces deux facteurs peuvent causer une détérioration subite du sentiment et changer radicalement les attentes du marché. Cet effet est renforcé par le fameux « instinct animal », l’émotion humaine qui détermine la confiance des consommateurs et peut causer un comportement moutonnier et former une bulle sans fin. En conséquence, la demande peut fortement varier, ce qui a un impact significatif sur le rendement des obligations.

Trouver une solution

MM. Herzog et Müller conseillent aux gouvernements désirant regagner la confiance des investisseurs, perdue depuis longtemps, de procéder à des réformes structurelles, de prendre des mesures d’économie, d’améliorer la transparence et de s’engager clairement en faveur d’une économie responsable. Simultanément, les banques centrales doivent veiller à avoir des liquidités suffisantes. Quoiqu’il en soit, les auteurs du white paper recommandent de ne pas apporter de soutien extrême aux pays rencontrant des problèmes de solvabilité, en respect des règles de Maastricht. Sinon, la pression pour procéder aux réformes baissera et les règles de base de l’ECU s’en trouveront affaiblies.

Avant toute chose, il faut immédiatement procéder aux changements institutionnels nécessaires. Sinon, ce ne sera qu’une question de temps avant que la prochaine crise de la zone euro n’éclate.

Paris, le 20 février 2014
Published by the Communications Department at Deutsche Bank AG
http://www.db.com

À propos du Global Financial Institute
Le Global Financial Institute (GFI) a débuté ses activités en novembre 2011. Le GFI prévoit d’être un think tank d’un nouveau genre, qui va réunir les perspectives de deux secteurs – la gestion de patrimoine et l’université – sur les défis économiques, politiques, financiers et sociaux auxquels le monde est confronté, afin qu’ils soient à la fois efficaces et bénéfiques pour les gens dans le secteur de la gestion de patrimoine et d’actif. Les publications du GFI associent les avis des experts financiers de Deutsche Asset & Wealth Management à ceux d’institutions internationalement réputées en Europe, aux États-Unis et en Asie. Les publications incluent des études, des interviews et des documents de réflexion, et couvrent un large éventail de domaines de recherche, depuis la macroéconomie jusqu’à la finance et même la sociologie.

Deutsche Asset & Wealth Management
Avec 931 milliards d’euros en capital sous gestion (au 31 décembre 2013), Deutsche Asset & Wealth Management¹ est des premiers fonds de placement au monde. Deutsche Asset & Wealth Management propose aux investisseurs particuliers et institutionnels des placements traditionnels et alternatifs dans toutes les catégories de placements importantes. Il offre également des solutions sur mesure pour la gestion de patrimoine et la banque privée aux particuliers fortunés et aux family offices.
¹ Deutsche Asset & Wealth Management est la marque de la division de gestion de patrimoine du Groupe Deutsche Bank. Les personnes morales qui proposent des produits sous la marque Deutsche Asset & Wealth Management sont mentionnées dans les contrats, le matériel de promotion et tout autre document donnant des informations sur les produits.


Chiffres du jour

L’encours des titres d’OPCVM monétaires baisse de 11% sur un an

OPCVM monétaires (284,3 milliards d’euros, données consolidées) : les rachats nets de titres d’OPCVM monétaires se poursuivent en décembre, s’établissant en données cvs à -2,5 milliards, après -4,6 milliards en novembre. Sur un an, l’encours des titres d’OPCVM monétaires diminue de 11%.

OPCVM non monétaires (944,2 milliards d’euros, données non consolidées) : les retraits nets sont moins importants en décembre (-0,4 milliard en données cvs) que le mois précédent (-1,2 milliard). L’encours global diminue de 1,7 milliard sur le mois, la hausse modeste des valeurs liquidatives (+0,2 %en moyenne) ne compensant pas l’effet des rachats.

17 février 2014

Plus d'infos :
https://www.banque-france.fr/economie-et-statistiques/stats-info/detail/souscriptions-nettes-de-titres-dopcvm.html


DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal

BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Vendredi 21 Février 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News