Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Marchés émergents : soutien cyclique (ING IM)


L’année 2011 pourrait se révéler l’image inversée de 2010.




Marchés émergents : soutien cyclique (ING IM)
Au début de cette année, les principaux indicateurs avancés se situaient à des sommets. Les investisseurs savaient que la plupart de ces chiffres allaient se replier et que les attentes relatives à la croissance économique ne pouvaient que se dégrader. Ceci explique dans une large mesure pourquoi les premiers trimestres de 2010 ont été faibles et pourquoi les investisseurs n’étaient plus disposés à prendre des risques.

La combinaison de cette nervosité cyclique et de la détérioration des soldes budgétaires de la zone euro s’est révélée néfaste pour les marchés d’actions mondiaux en avril et en mai. Nous avons maintenant dépassé le sommet des indicateurs avancés depuis 11 mois et le pire semble passé sur le plan cyclique. Les indicateurs avancés devraient atteindre leur plancher d’ici quelques mois. Les investisseurs ont tendance à anticiper avidement un tel revirement de tendance, de sorte que les marchés d’actions devraient profiter d’un important soutien cyclique au cours des premiers mois de 2011.

Depuis la correction du mois de mai, les marchés d’actions des pays émergents ont rebondi de près de 30% en dollars américains et restent orientés à la hausse. Ce redressement est essentiellement imputable à la nette diminution du risque d’une crise profonde de l’euro, à la poursuite de la solide croissance des investissements et de la consommation dans le monde émergent, aux attentes plus réalistes en ce qui concerne la croissance économique américaine et (depuis août) au grand enthousiasme des investisseurs face à l’assouplissement quantitatif imminent de la Fed. Une nouvelle série de mesures d’assouplissement quantitatif a en effet été annoncée et les marchés d’actions continuent à bien se comporter.

L’appétit au risque des investisseurs est de plus en plus influencé par la perception plus positive de la croissance économique. Ces dernières semaines, plusieurs statistiques américaines ont largement dépassé les attentes. Compte tenu des attentes généralement faibles des marchés et de la politique économique très expansionniste des Etats-Unis, de nouvelles surprises économiques positives sont tout à fait possibles au cours des prochains mois.

Bien que deux des indicateurs avancés les plus importants, l’un aux Etats-Unis et l’autre en Corée du Sud, aient déjà donné des signaux clairement positifs, il est toujours trop tôt pour annoncer le creux du cycle économique actuel. Il faudrait pour cela que davantage d’indicateurs aillent dans ce sens. Au cours des deux dernières décennies, les tendances baissières des indicateurs avancés ont duré en moyenne 14 mois.

Si l’on applique cette moyenne au cycle actuel, ce dernier devrait se redresser en mars 2011. Etant donné que les marchés d’actions tentent d’anticiper le creux cyclique avec quelques mois d’avance sur les preuves concrètes, on peut supposer que les investisseurs devraient bénéficier d’un soutien cyclique vers le tournant de l’année. Compte tenu de cette perspective, une correction du marché avant la fin de l’année est improbable.

Par Maarten-Jan Bakkum
Stratégiste Senior Marchés Emergents, ING Investment Management


Le 9 novembre 2010

Avertissement légal :
Les éléments contenus dans ce document ont été préparés dans un but exclusivement informatif et ne constituent pas une offre, ni un prospectus ou une invitation appelant à traiter, à acheter ou vendre un titre de placement quel qu’il soit ou à participer à une quelconque stratégie commerciale. Les investissements peuvent convenir à des investisseurs privés, à la condition qu'ils aient été recommandés par un conseiller reconnu, indépendant ou salarié, agissant pour le compte de l'investisseur, sur la base d'un contrat écrit. Si une attention particulière a été portée à la rédaction du présent document, son exactitude ou son exhaustivité ne peut faire l'objet d'aucune garantie ou déclaration, implicite ou explicite. Ni ING Investment Management, ni aucune autre compagnie ou entité appartenant au groupe ING, ni ses dirigeants, directeurs ou employés ne peuvent être tenus directement ou indirectement responsables des informations et/ou des recommandations, quelles qu'elles soient, contenues dans le présent document. L'information contenue dans le présent document ne devra jamais être considérée comme un conseil d'investissement individuel ou comme un avis juridique ou fiscal. Le présent document a été préparé, comme il se doit, avec toute l'attention et tous les soins requis. La présente information ne peut donner lieu à aucun droit. Pour l'obtention de conseils plus spécifiques, veuillez vous adresser à votre conseiller en placements. Aucune responsabilité, directe ou indirecte, n'est assumée relative à une perte éventuelle, subie ou encourue par des lecteurs ayant utilisé cette publication pour prendre des décisions. Les investissements sont soumis à des risques. Votre investissement peut augmenter ou diminuer et les résultats obtenus dans le passé ne sont pas indicatifs des résultats futurs et ne peuvent être, en aucun cas, considérés comme tels.. Tous les produits et tous les titres de placement mentionnés dans le présent document comportent leurs propres risques et conditions générales, qui doivent être consultés individuellement par chaque investisseur, avant d'entamer une transaction quelconque. La présentation et les informations contenues dans ce document sont confidentielles et ne doivent pas être copiées, reproduites, distribuées ou transmises à qui que ce soit, sans l’approbation écrite préalable d’ING Investment Management France.

Mercredi 24 Novembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs