Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Marchés émergents : où se réfugier ?


Les doutes à propos de la croissance mondiale ont exercé de fortes pressions sur les marchés d’actions au cours de ces dernières semaines.




Etant donné que les indicateurs avancés ont atteint leurs sommets et que la crise de la zone euro devrait se poursuivre, on ne peut que constater que le contexte n’est guère favorable aux actions des pays émergents.

Révision à la baisse
Les solides fondamentaux économiques des pays tant développés qu’émergents devraient se détériorer au cours des prochains mois. Des éléments cycliques de plus en plus négatifs et le fait que les investisseurs ont largement pris conscience que les politiques budgétaires ne peuvent plus rester accommodantes après l’escalade de la crise de la zone euro en avril, maintiendront les marchés sous pression. Normalement, une forte correction des marchés d’actions lorsque les indicateurs atteignent leurs sommets signifie que les marchés anticipent un net ralentissement de la croissance économique. En raison de la fragilité du système bancaire aux Etats-Unis et en Europe et du besoin impératif de maîtriser les finances publiques dans le monde développé, il est probable que les prévisions de croissance économique seront largement revues à la baisse dès que l’économie commencera à se détériorer.

Chine
Les perspectives de croissance sont nettement meilleures pour les marchés émergents que pour les pays développés, y compris en période de ralentissement de la croissance mondiale. La Chine, le principal pays émergent, reste le moteur le plus solide de la croissance mondiale. Le pays dispose de suffisamment de réserves financières afin de compenser un éventuel repli de la croissance des exportations par des investissements domestiques supplémentaires et une demande intérieure accrue. Dans le reste du monde émergent, un nombre croissant de pays est parvenu à rediriger une partie de ses exportations des Etats-Unis et de l’Europe vers la Chine et d’autres pays émergents.
Les exportateurs de matières premières et les pays qui exportent des biens d’équipement sont relativement bien positionnés pour limiter les dégâts en cas de nouveau ralentissement de la croissance dans les pays développés. Ces pays tirent profit de la robuste croissance des investissements chinois, que les autorités de Pékin veulent maintenir au-dessus de 20%.

Croissance durable
Les marchés les mieux positionnés sont ceux dont la croissance domestique est élevée et durable, même en cas de ralentissement de la croissance mondiale. Des marchés tels que l’Indonésie, l’Egypte, la Chine, l’Inde et Oman continueront probablement à afficher une solide croissance en dépit du ralentissement du commerce mondial.

Une forte croissance de la population et du marché du travail, une faible pénétration du crédit, une volonté de réforme et une balance des paiements saine sont les principales caractéristiques qui rendent la croissance de ces économies insensible aux problèmes de croissance des Etats-Unis et de l’Europe.

Exportations
Ceci explique pourquoi il est important pour les investisseurs dans les pays émergents d’accroître autant que possible leur exposition aux marchés de cette catégorie. Parallèlement, il convient de réduire au maximum l’exposition aux marchés alimentés par la croissance des exportations vers les Etats-Unis et l’Europe. Des marchés tels que Taiwan, la Malaisie et la Corée font partie de cette catégorie, mais la Hongrie, la Pologne et la Turquie sont également vulnérables si les attentes de croissance pour la zone euro continuent à être revues à la baisse.

Maarten-Jan Bakkum
Stratégiste Senior, spécialisé en investissements dans les marchés émergents chez ING Investment Management.


Avertissement légal :
Les éléments contenus dans ce document ont été préparés dans un but exclusivement informatif et ne constituent pas une offre, ni un prospectus ou une invitation appelant à traiter, à acheter ou vendre un titre de placement quel qu’il soit ou à participer à une quelconque stratégie commerciale. Les investissements peuvent convenir à des investisseurs privés, à la condition qu'ils aient été recommandés par un conseiller reconnu, indépendant ou salarié, agissant pour le compte de l'investisseur, sur la base d'un contrat écrit. Si une attention particulière a été portée à la rédaction du présent document, son exactitude ou son exhaustivité ne peut faire l'objet d'aucune garantie ou déclaration, implicite ou explicite. Ni ING Investment Management, ni aucune autre compagnie ou entité appartenant au groupe ING, ni ses dirigeants, directeurs ou employés ne peuvent être tenus directement ou indirectement responsables des informations et/ou des recommandations, quelles qu'elles soient, contenues dans le présent document. L'information contenue dans le présent document ne devra jamais être considérée comme un conseil d'investissement individuel ou comme un avis juridique ou fiscal. Le présent document a été préparé, comme il se doit, avec toute l'attention et tous les soins requis. La présente information ne peut donner lieu à aucun droit. Pour l'obtention de conseils plus spécifiques, veuillez vous adresser à votre conseiller en placements. Aucune responsabilité, directe ou indirecte, n'est assumée relative à une perte éventuelle, subie ou encourue par des lecteurs ayant utilisé cette publication pour prendre des décisions. Les investissements sont soumis à des risques. Votre investissement peut augmenter ou diminuer et les résultats obtenus dans le passé ne sont pas indicatifs des résultats futurs et ne peuvent être, en aucun cas, considérés comme tels.. Tous les produits et tous les titres de placement mentionnés dans le présent document comportent leurs propres risques et conditions générales, qui doivent être consultés individuellement par chaque investisseur, avant d'entamer une transaction quelconque. La présentation et les informations contenues dans ce document sont confidentielles et ne doivent pas être copiées, reproduites, distribuées ou transmises à qui que ce soit, sans l’approbation écrite préalable d’ING Investment Management France.

Mercredi 23 Juin 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News