Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Manque de sécurité pour les documents des banques européennes


Une nouvelle étude de Ricoh révèle que les entreprises de services financiers en Europe mettent involontairement en danger leurs informations confidentielles. L'absence d'une stratégie de gouvernance centralisée des documents est au coeur du problème.




L'étude concerne également les dirigeants d'entreprise de services professionnels, de services publics, de télécommunications, de sociétés de distribution d'énergie et du secteur des médias. Les conclusions montrent que le secteur financier est le moins susceptible d'avoir mis en place une politique pour limiter l'impression d'informations clients ; en effet 46 % seulement des entreprises de ce secteur confirment qu'elles ont officiellement mis en oeuvre une politique officielle. À peine 33 % des organisations du secteur public ont une stratégie de sécurité des documents entièrement implémentée. Ce chiffre atteint 43 % pour les services professionnels et à 48 % pour les télécommunications/services publics/médias. Globalement, les résultats montrent que même les secteurs les plus réglementés peuvent faire mieux pour protéger les informations confidentielles et gouverner leurs documents plus efficacement.

Comme on pourrait s'y attendre, la majorité des dirigeants d'entreprise européens comprennent parfaitement la nécessité de la sécurité des documents et près de la moitié des personnes interrogées (49 %) sont autant préoccupées par les risques présentés par les informations numériques et imprimées. Pourtant, malgré cette sensibilisation, seule une minorité d'entre eux met en oeuvre de façon proactive des politiques destinées à protéger leurs informations confidentielles.

L'absence de mesures de sécurité peut être attribuée à la gouvernance décentralisée des documents dans la mesure où aucune fonction particulière n'est tenue responsable de ce domaine. Dans de nombreux cas, elle est gérée par plusieurs personnes au sein de l'entreprise, ou bien les responsabilités sont déléguées à des chefs de service ou à des personnes désignées. Reproduction et inefficacité sont le résultat de cette approche décentralisée, qui affecte également la productivité et la viabilité.

Ian Winham, Vice-président directeur général et directeur financier de Ricoh Europe, a déclaré : << Aujourd'hui, les entreprises européennes font face à une augmentation des risques liés à l'amplification des mesures règlementaires et des pressions des clients et à une digitalisation en plein essor, pour déterminer les responsabilités. Le moyen le plus efficace de relever ces difficultés et d'obtenir de meilleurs retours sur investissement est de s'assurer que les actifs représentés par les documents d'entreprise soient gérés comme partie intégrale de la gestion globale des informations et de la stratégie de sécurité de l'organisation.

Par ailleurs, en mettant en place une stratégie de gouvernance centralisée et stratégique des documents qui assignent clairement les responsabilités et les obligations de rendre compte en termes de flux de documents, les entreprises réduiront le risque de voir des données confidentielles tomber entre de mauvaises mains et renforceront de façon très significative la rentabilité et l'efficacité des processus dans toute l'entreprise >>.

Pour télécharger le document de présentation et en savoir plus sur les résultats de l'enquête, visitez le site :
www.ricoh-europe.com/research

À propos de l'indice de gouvernance de documents
L'enquête sur l'indice de stratégie de gouvernance de documents a été conduite pour le compte de Ricoh Europe par le cabinet d'études indépendant Coleman Parkes Research. Elle est basée sur 311 entretiens en profondeur avec des décisionnaires principaux (classés << C-suite >> ou équivalent) de grandes et moyennes entreprises des secteurs des services financiers, des services professionnels, des services publics et des télécommunications/sociétés de distribution d'énergie/médias en Europe. Les entretiens se sont déroulés en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Espagne et au Royaume-Uni. Toutes les personnes interrogées sont responsables de la gestion de documents dans leurs organisations respectives et ont été contactées en juillet et août 2009. L'étude a été contrôlée et fournit des informations représentatives pour l'Europe et pour chaque secteur vertical ciblé.

À propos de Ricoh
Ricoh Company, Ltd (<< Ricoh Company >>) est leader mondial sur le secteur de la technologie, spécialisé sur les marchés d'équipement de bureau et de systèmes d'impression. Ricoh travaille avec des organisations du monde entier pour moderniser l'environnement de travail et optimiser l'efficacité des documents. Avec plus de 108 500 employés dans le monde, l'entreprise est présente en Europe, dans les Amériques, en Asie-Pacifique, en Chine et au Japon. Ricoh Europe Holdings Plc est une société publique à responsabilité limitée qui est également le siège social de la société Ricoh pour la région EMOA, avec des établissements à Londres au Royaume-Uni et à Amstelveen aux Pays-Bas. Les activités de la région EMOA se répartissent dans 35 filiales et sociétés affiliées de vente. Pour l'exercice fiscal clôturé au 31 mars 2009, le chiffre d'affaires dégagé par les opérations de la région EMOA de Ricoh s'est élevé à 523,4 milliards de yens, soit 25,0 % du chiffre d'affaires mondial de Ricoh Company. Les ventes totales de Ricoh Company au niveau mondial ont atteint plus de 2 091,7 milliards de yens pour l'exercice clôturé au31 mars 2009.
www.ricoh-europe.com

Jeudi 25 Mars 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs