Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Management de l’innovation : les entreprises françaises peuvent mieux faire !


A l’heure où la compétitivité des entreprises françaises est jugée insuffisante, l’innovation constitue plus que jamais un moyen privilégié de l’améliorer. Pour autant, les entreprises n’en ont pas encore tiré pleinement parti. Dans une étude* publiée en octobre 2011, Lowendalmasaï analyse les pratiques du terrain, de l’organisation des ressources impliquées au financement des projets innovants.




Une vision stratégique mais un manque de pluridisciplinarité dans l’organisation des ressources

Plus de 80 % des entreprises ont une stratégie d’innovation, quelle que soit leur taille. Concrètement, cela signifie qu’elles intègrent l’innovation dans leur réflexion à long terme, au sein de leur plan de développement pluriannuel global et, pour 20 % d’entre elles, dans leur vision à moyen terme (trimestrielle ou annuelle).

L’organisation des ressources n’est pas toujours à la hauteur. Ainsi, 28 % des entreprises ne mettent pas en place d’organisation pluridisciplinaire. Un manque dommageable de complémentarité entre fonctions, qui ne soutient pas la stratégie d’innovation.

Management de l’innovation : les entreprises françaises peuvent mieux faire !

Les clients et les fournisseurs : première source d’innovation externe

Les idées innovantes prennent majoritairement source au sein de l’entreprise : mise en place d’une cellule de veille technique (30 %), sessions de créativité (21 %) et mise à disposition de ressources dédiées (21 %). Elles sont ensuite menées en partenariat avec des entités externes, au premier rang desquelles les clients (21 %) et les fournisseurs (22 %).

Les dispositifs publics plébiscités mais difficilement accessibles

La moitié des entreprises utilise des aides extérieures pour financer leurs projets d’innovation. A noter : le décalage entre les souhaits des entreprises et les modes de financement auxquels elles ont réellement recours. Ainsi, le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) et les subventions sont sollicités mais encore peu utilisés dans les faits. Deux raisons peuvent être avancées : la lourdeur des dossiers à constituer et la rigueur de l’administration.

Management de l’innovation : les entreprises françaises peuvent mieux faire !

Protection industrielle : Entreprises de Taille Intermédiaire et grandes entreprises ne sont pas logées à la même enseigne

Si 90 % des entreprises déclarent disposer d’une politique de protection industrielle, l’analyse des résultats est plus nuancée. Alors que le brevet est la première politique de protection industrielle, avec 33 % des réponses, on s’aperçoit qu’il est majoritairement le fait des grandes entreprises (plus de 5 000 employés). De même, si à première vue seules 10 % des entreprises ne mettent en place aucune politique de protection industrielle particulière, au final ce sont 29 % d’entre elles qui ne protègent pas formellement leurs innovations. En effet, 19 % utilisent le secret, qui n’est pas un moyen de protection légal. C’est dans cette catégorie que l’on retrouve majoritairement ETI et PME.

Management de l’innovation : les entreprises françaises peuvent mieux faire !

* Enquête qualitative menée entre avril et mai 2011 auprès de 100 entreprises innovantes (PME, ETI et grandes entreprises).

À propos de Lowendalmasaï
Lowendalmasaï est un cabinet de conseil en management des coûts. Lowendalmasaï aide ses clients à mieux maîtriser leurs coûts au quotidien, afin d’améliorer dans la durée leur performance, tout en préservant leur capital humain. Nos équipes d’experts spécialisés par secteur d’activité placent la création et l’innovation au coeur de leur action. Ils suivent en permanence le marché et les évolutions réglementaires pour détecter et inventer de nouveaux leviers d’optimisation des coûts sur cinq domaines principaux : fiscalité, social, achats, besoin en fonds de roulement et innovation. Le cabinet se rémunère en fonction des résultats mesurables et concrets obtenus et de la valeur ajoutée apportée à court, moyen et long terme par l’amélioration des processus, le transfert de connaissances et la construction d’outils de pilotage des coûts. Lowendalmasaï, créée en 1992, est dirigée par son fondateur Pierre Lasry. Lowendalmasaï emploie 425 personnes dans 9 pays : Allemagne, Benelux, Chine, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon et Portugal.

Etude complète en PDF (8 pages) téléchargeable ci-dessous

etude___management_de_l__innovation___octobre_2011.pdf Etude - Management de l'innovation - Octobre 2011.pdf  (661.36 Ko)


Mercredi 9 Novembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs