Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

M. Raoul Mulheims, co-fondateur et CEO de Digicash Payments S.A.


M. Raoul Mulheims, qu’est-ce que Digicash et quelles sont les différentes activités de votre entreprise ?




Raoul Mulheims
Raoul Mulheims
Digicash Payments est un fournisseur et spécialiste des technologies de paiement mobile. Notre société fournit aux banques et aux acteurs de l'industrie du paiement, présents en Europe et à l’international, une gamme complète et personnalisable d’applications et plates-formes. Nous leur proposons la mise en place de solutions intégrales et sur-mesure dans un laps de temps très court. Digicash permet ainsi à ses clients de capitaliser sur leurs infrastructures et flux de paiement existants en permettant aux consommateurs de s’y greffer pour réaliser des paiements mobiles. Son approche multi-contextes (paiements en Points de Vente et paiements à distance) et une intégration directement sur les systèmes bancaires en font une solution de paiement unique et pérenne. Si vous êtes à la recherche du meilleur de la technologie de paiement mobile, vous avez frappé à la bonne porte.

A l’origine, Digicash Payments a créé un réseau de paiement mobile bancaire au Luxembourg qu’elle continue de développer et exploite désormais. La société est agréée en tant qu’établissement de paiement et fournit une solution inédite de paiement par smartphone aux clients des institutions bancaires partenaires, présentes au Luxembourg. Cette solution se présente sous la forme d’une application mobile (compatible Apple iOS et Android) et permet aux consommateurs de régler leurs achats en magasins, à distance ainsi que leurs factures. Les transactions s’effectuent en toute sécurité par virement (SEPA Credit Transfer) de compte à compte, à partir des comptes bancaires des utilisateurs. Près de 10% des clients des banques luxembourgeoises ont d’ores-et-déjà téléchargé notre application.

L’écosystème que nous avons créé autour du paiement mobile Digicash au Luxembourg a été un facteur déterminant de la réussite de cette activité d’exploitation. Du côté des utilisateurs finaux, nous offrons une expérience de paiement unique en son genre, qui se distingue par sa rapidité, sa fiabilité et son niveau de sécurité. Du côté des institutions bancaires, nous fournissons à chacune de nos banques partenaires un moyen de paiement exclusif, personnalisé et totalement gratuit pour leurs clients. Dès Novembre 2012, La Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, Luxembourg (BCEE) proposait à ses clients la solution Digicash. Deux autres banques ont déjà suivi le pas : POST Luxembourg (Août 2013) et la Banque Internationale à Luxembourg (BIL, Mars 2014). Enfin, nous développons nous-mêmes notre réseau d’acceptation au Luxembourg en couvrant de multiples types et contextes de paiements : du paiement en point-de-vente jusqu’au E- et M-Commerce, en passant par le règlement de factures.

Vous venez de procéder récemment à une levée de fonds. Quels sont vos objectifs ?

Effectivement, nous avons réussi à obtenir un financement pour une enveloppe de 2,2 millions d’euros de la part du Gouvernement luxembourgeois, de la Société Nationale de Crédit et d’Investissement (SNCI) ainsi que des fondateurs historiques, et nous leur en sommes évidemment très reconnaissants. Cette somme va nous permettre d’amorcer une nouvelle étape dans le développement de la société.

Cette année, nous avons investi beaucoup d’efforts dans l’élaboration du projet Digicash Beacon. Il permet de fusionner au sein d’un seul terminal les technologies majeures qui régiront probablement les paiements de demain. Le QR Code fait bien entendu partie du lot, mais la nouveauté tient en l’ajout des procédés Bluetooth Low Energy (BLE) et Near Field Communication (NFC). Ces derniers vont permettre à Digicash de proposer des paiements sans contact et d’améliorer encore la fluidité des paiements, notamment dans le cadre de règlements en Grande Distribution.

En tant que fournisseur et spécialiste des technologies de paiement mobile, nous collaborons de plus en plus étroitement avec de nombreux acteurs à l’international et souhaitons continuer de détailler notre offre et multiplier les contacts. Nous sommes actuellement en pourparlers avec une douzaine de banques, de spécialistes du paiement et d’intermédiaires à qui nous proposons une gamme complète et personnalisable d’applications et plates-formes. Certains projets se concrétiseront d’ailleurs très prochainement sur les marchés limitrophes que sont la France et la Belgique, mais aussi dans le sud de l’Europe.

Enfin, Digicash doit aussi poursuivre ses efforts dans l’expansion de son réseau d’acceptation au Luxembourg. Pour enrichir et compléter la valeur d’usage de la solution, il est important de continuer à offrir aux utilisateurs finaux de nouvelles possibilités de régler avec Digicash.

Quels sont vos principaux axes de développement au niveau luxembourgeois ?

Comme je le disais précédemment, le développement de notre écosystème est primordial. Une nouvelle banque (BGL BNP Paribas) devrait proposer notre solution très prochainement. De plus, cet écosystème bénéficie également d’un réseau grandissant de commerçants acceptant les paiements via Digicash. La valeur et l’utilité d’une solution de paiement se mesure en grande partie à la taille et à la diversité de ce réseau. Nous poursuivons donc nos efforts en ce sens.

Nous misons également sur le développement des nouveaux terminaux Digicash Beacon. La phase de test des appareils en conditions réelles est riche d’enseignements. Nous sommes convaincus que le règlement sans contact s’apprête à bouleverser l’univers du paiement en Point de Vente et en Grande Distribution. Il est d’ailleurs prévu que d’ici la fin d’année, l’installation des bornes de paiement Digicash Beacon soit généralisée sur l’ensemble du territoire du Grand-Duché.

En outre, de nouveaux développements devraient rapidement venir enrichir notre offre. Au sein des applications de paiement Digicash, la célérité de lecture des QR Code va être optimisée. La gestion de la connectivité, quant à elle, va devenir proactive, à l’aide d’un détecteur de vitesse de connexion couplé à un système de ré-essais automatiques. Les marchands ne seront toutefois pas en reste. Nos applications (Digicash POS et l’outil Web POS) à destination des commerçants vont, elles aussi, évoluer au cours des prochains mois. Au programme : amélioration du processus de paiement, de l’ergonomie des interfaces et des fonctionnalités associées telles que l’historique de paiement.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur votre activité de fournisseur de technologies de paiement mobile ?

Comme je l’évoquais précédemment, notre expérience et notre savoir-faire dans le secteur du paiement mobile, accumulés depuis plus de 4 ans, intéressent de nombreux et acteurs : banques, spécialistes du paiement, grandes enseignes de distribution, telcos...

Cet intérêt repose sur deux principaux éléments. Premièrement, nous sommes aujourd’hui la seule société à proposer une solution de paiement mobile bancaire à l’échelle de tout un pays. Nous avons pour cela développé un savoir-faire unique auquel les acteurs à l’étranger sont très sensibles. L’écosystème luxembourgeois que nous avons réussi à mettre en place, de l’émission à l’acquisition, est notre plus belle carte de visite. Deuxièmement, nous avons développé pour celui-ci le meilleur de la technologie du paiement mobile en gardant en tête que celle-ci devra être exportable. Nous avons pour cela conçu une solution technologique flexible et modulaire. Flexible parce que notre plate-forme et nos applications sont compatibles avec la plupart des technologies existantes. Modulaire en ce sens que notre offre de produit l’est entièrement, qu’il s‘agisse de la partie émission, de la partie acquisition ou encore de l’intégration avec des environnements existants.

Aujourd’hui, nous sommes en mesure de proposer une gamme complète de produits et services entièrement personnalisables et prêts à l’emploi. Ceux-ci sont intégrables à beaucoup de systèmes avec l’existence de nombreux APIs et connecteurs. Le déploiement par les banques est ainsi particulièrement rapide : celui-ci nécessite entre 70 et 150 jours/homme. Notre solution est compatible SEPA / PSD, certifiée PCI-DSS et présente un haut-niveau de sécurité avec des fonctionnalités AML et anti-fraude. Les paiements peuvent être déclenchés via QR Code, Bluetooth ou NFC, cette combinaison rendant notre solution parfaitement neutre technologiquement et compatible avec la quasi-totalité des smartphones aujourd’hui en circulation. A la solution peuvent être associés des programmes de fidélité ou de marketing direct ou bien des services bancaires « classiques » comme les crédits à la consommation, les ATM, le peer-to-peer…

Raoul Mulheims, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "GRC Manager" sur www.finyear.com/grcmanager
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres



Mardi 24 Juin 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs