Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Luxembourg : Crise économique et fraude font bon ménage



Quel est l’impact de la crise financière sur le risque de fraude au Luxembourg ? Dans le contexte économique actuel, la survie de l’entreprise peut-elle justifier des pratiques non éthiques ? Combien de salariés Luxembourgeois peuvent affirmer que leur entreprise n’est pas impliquée dans un cas de fraude? Quels sont les facteurs qui aujourd’hui fragilisent les entreprises et limitent la prévention des fraudes ?




Pour répondre à ces questions, Ernst & Young a réalisé une enquête sur la fraude en entreprise intitulée « Is integrity a casuality of the downturn ? » dans 22 pays européens, dont le Luxembourg.
Pour ce dernier, les principaux constats liés à l’enquête sont les suivants :

Fraude et crise, une question de perception ?
Près de la moitié des personnes interrogées au Luxembourg (49% contre 55% pour l’Europe) s'attendent à une augmentation des fraudes en entreprise dans les années à venir. Selon elles, cette tendance serait justifiée en premier lieu par les changements actuels dans les modèles d’entreprise (43%) en réponse à la crise, mais aussi par une confiance moindre dans leur management (29%).

Gestion des fraudes et gestion des priorités économiques et financières immédiates, une question d’organisation ?
Un peu plus que la moitié du panel interrogé au Luxembourg (52%) pense que les réductions d'effectifs entraînent une surcharge de travail pour les salariés qui restent dans l'entreprise et déplorent l’impact de ces changements sur le moral de ceux qui ont réussi à sauvegarder leur emploi. Pour 38%, les réductions d'effectifs ont pour conséquence la négligence ou le non respect des procédures.
Est-ce à dire que la porte aux fraudes est ouverte ?

Les licenciements ont aujourd’hui une tendance à la hausse, mais les fusions également. 48% des salariés interrogés au Luxembourg estiment que cela pourrait être un facteur aggravant du risque de fraude pour les deux entreprises qui se rapprochent, et ce, en raison :
- Encore une fois des réductions d’effectifs, 76% des voix (contre 79% en Europe) ;
- De l’absence de politiques communes aux deux entreprises (46% pour le Luxembourg contre 54% pour l’Europe) ;
- Et des différences culturelles entre les entreprises (34% en France contre 48% en Europe).

Fraude et pérennité d’entreprise, une question de tolérance ?
L’étude 2009 révèle, qu’au niveau européen, certaines opérations, qui pourraient être taxées de non éthiques, seraient communément tolérées par les sociétés, pour favoriser le développement de leurs activités.
Ainsi, au Luxembourg, les moyens « acceptables » et préférentiels pour gagner des marchés, retenir des clients et ainsi aider les entreprises à traverser la crise seraient :
- La réalisation de cadeaux personnels, cité par 30% des personnes interrogées (contre 24% des répondants en Europe) ;
- L’exécution de règlements en liquide, cités par 25% des personnes interrogées (ce qui correspond à la moyenne européenne).

Fraude et mesure anti-fraude, une question d’intégrité ?
Si près de la moitié des personnes interrogées au Luxembourg s’accordent à dire que leur entreprise a augmenté ses efforts en matière de lutte contre la fraude ces dernières années, l’étude montre qu’ils ne contribuent pas à créditer le management d’une image positive.
En effet, quand on leur demande à quel niveau se situe le risque le plus élevé de fraude au sein de l’entreprise, la majorité des salariés au Luxembourg (49%) désigne le haut management.
En réponse à cette perte de confiance, 84% des personnes interrogées au Luxembourg appellent à un contrôle renforcé de la part des gouvernements et des organes de régulation afin de diminuer les risques de fraude.

« Les constats mis en avant par l’enquête restent préoccupants : trop de sociétés sont enclines aux concessions et privilégient des pratiques commerciales non éthiques au nom de la pérennité de la société » souligne Géraldine Llorente, Senior Manager et membre du département Fraud Investigation and Dispute Services (FIDS) chez Ernst & Young, Luxembourg.

«Ainsi, certaines mesures de réorganisations internes (licenciements, fusions par exemple) se font parfois au détriment de la qualité du contrôle interne. En période de crise, la prévention et la détection des fraudes devraient être remises à l’ordre du jour : faut-il rappeler que deux ans en moyenne sont nécessaires pour qu’une fraude soit découverte ?» ajoute-t-elle.

Méthodologie :
L’enquête européenne « Is integrity a casuality of the downturn ? » sur la fraude en entreprise a été réalisée dans le cadre du volet « Protéger vos actifs » de la campagne mondiale d’Ernst &Young « Opportunités en temps de crise ». 2246 interviews téléphoniques ou par mail ont été réalisées aux mois de janvier et février 2009 auprès de salariés de grandes entreprises (plus de 1000 employés) dans 22 pays européens. Le focus spécifique pour le Luxembourg est basé sur 100 interviews dans des entreprises situées au Grand Duché.
Les données sur l’Europe de l’Ouest portent sur des interviews réalisées en Autriche, Belgique, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Espagne, Suisse, Suède et le Royaume Uni.
L’Europe de l’Est est représentée par La République Tchèque, Hongrie, Pologne, Roumanie, Russie, Slovaquie, Turquie et l’Ukraine.

A propos d’Ernst & Young

Ernst & Young est l’un des leaders mondiaux de services professionnels en audit, fiscalité, transaction et services de conseil. Au quotidien, nos valeurs communes et notre engagement inébranlable pour la qualité guident nos 135.000 collaborateurs mondialement. C’est en accompagnant nos employés, nos clients et tous nos interlocuteurs dans la valorisation de leur potentiel que nous créons la différence.
Ernst & Young désigne les membres d'Ernst & Young Global Limited, qui sont chacun des entités juridiques distinctes. Ernst & Young Global Limited, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients. Ce communiqué de presse a été publié par Ernst & Young Luxembourg S.A., un membre de l'organisation Ernst & Young Global Limited.

www.ey.com/Luxembourg

Mercredi 27 Mai 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs