Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Louis-Serge Real del Sarte Responsable e-réputation et community management du groupe GINGER


Louis-Serge Real del Sarte bonjour, vous êtes Responsable e-réputation et community management du groupe GINGER. Pourriez-vous nous retracer votre parcours.




Louis-serge Real del Sarte
Louis-serge Real del Sarte
Signe d’un parcours atypique, j’ai travaillé dans la banque à 19 ans, puis la Pub, l’immobilier et le tourisme, Chef des ventes chez Teisseire dans les années 80, Opérateur à la criée en Bourse en 1987, puis négociateur immobilier chez Jean-Thouard, ensuite GO au Club Med pour ensuite passer par les salles de marchés de BNP, Crédit Agricole, Société Générale et ABN Amro avant d’atterrir comme Directeur Europe chez Global Equities pour neuf ans. Egalement cofondateur du site financier easyBourse , cofondateur du cabinet Head Searching, Vice-Président du site de l'économiste Marc Touati, ces expériences furent émaillées de vingt ans de cours du soir, formation achevée par une école d'ingénieur, l'Institut des Techniques de Marchés. Déjà membre d’une centaine de clubs comme l’IFRI, l’IFA, le Stanford Business Club et présent aux comités Directeurs du Club HEC Finance ou d’Esprit d’Entreprise, administrateur du Cercle MBC, vice-Président du Cercle Européen, Président du Club Synergie Entreprise, le rythme de travail était soutenu, trop chronophage. J’ai donc réalisé une mutation numérique et opté pour une approche multiculturelle vers les réseaux sociaux en ligne, démocratiques et représentatifs de notre chère France puis démissionné de mon poste Finance pour me consacrer à la rédaction du livre 'Les Réseaux Sociaux sur Internet' commandé par les éditions Alphée (mai 2010/ 430 pages). Libre et sans contrainte, je me suis engagé dans cette passion qui m’anime: la gestion de l’identité numérique.

Ex-ambassadeur VIADEO, ambassadeur France pour l’américain Spock ensuite nommé Ambassadeur de XING, j’ai créé le groupe XING Paris qui compte aujourd’hui 4200 cadres, organisant des soirées de networking. Bloggeur avec près de deux millions de pages lues, classé TopBlogger par Overblog, je suis devenu consultant pour de nombreux groupes du CAC et quelques entreprises américaines. Bruno Neil, Dirigeant de l’European Business School me proposa un CDI à temps partiel le lundi et mardi en tant que Responsable de la Communication Web et du Community Management de l’EBS Paris. Professeur de Marketing Digital, après une conférence pour les Dirigeants du Groupe GINGER, son Président fondateur, Jean-Luc Schnoebelen me proposa un second CDI à temps partiel le mercredi et jeudi comme Responsable de l’e-Réputation et du Community Management de son groupe. Je poursuis les formations le vendredi et samedi pour les entreprises désireuses de mettre en place une stratégie digitale pour les dirigeants et leurs salariés.

Quelle est votre mission chez Ginger ?

D’abord rattaché à la Directrice de la communication , Lydia Malineau, l’objet de la mission était de définir et mettre en œuvre une stratégie pour que le web devienne un levier important de croissance pour le groupe GINGER. Je suis depuis cet été rattaché à Isabelle Trébault, Directrice des Ressources Humaines du Groupe. Mon rôle consiste à prendre en charge l’e-réputation du groupe, rendre attractifs les forums du site et les faire vivre. En tant que Community Manager vous êtes chargé de représenter la marque GINGER sur le web, la blogosphère, les réseaux sociaux et vous travaillez à développer la notoriété du groupe et à générer un relais favorable par le biais des réseaux sociaux dont il a fallu créer tous les espaces. La fonction comprend également la formation des collaborateurs afin de les prévenir des risques liés à ces nouveaux médias. Le plus intéressant consiste à épauler le service recrutement dans sa recherche de nouveaux talents pour renforcer le groupe au travers de ces réseaux sociaux. Vous pouvez ensuite créer et mettre en place des évènements pour la communauté, distincts des évènements classiques. Afin de permettre à la Direction Générale de suivre le développement de cette fonction innovante au sein du groupe je dois effectuer à intervalles réguliers, mensuellement, un reporting quantitatif et qualitatif de la “présence sociale”. Nous avons été très surpris de la montée en puissance de la page Corporate sur le leader Viadéo, avec aujourd’hui plus de 3200 contacts. Cette fonction nouvelle dans l’arborescence structurelle du groupe nécessite une approche collaborative en relation directe avec la Direction Générale, les services de ressources humaines, le service informatique, les patrons de filiales et la Direction de la Communication. Pour épauler et dynamiser le référencement du site Internet et le rendre visible sur les réseaux sociaux, il faut définir une doctrine du micro-blogging utilisée propre au groupe GINGER.

Le community manager doit définir la stratégie marketing d'activation des réseaux sociaux en BtoB afin de générer des partenariats, recruter, mettre en place une approche collaborative des salariés et fidéliser nos clients dans les segments concernés. Je m’efforce de répondre présent aux salons, interviews et conférences pour représenter la marque GINGER sur l’application innovante de mes nouvelles fonctions au sein du groupe. Le groupe Grontmij côté à la bourse d’Amsterdam compte onze mille salariés dont trois mille pour GINGER en France. Nous avons donc mis en place un système de fiches pratiques envoyées chaque semaine et ensuite disponibles sur l’Intranet pour épauler les collaborateurs du groupe. La filiale GINGER Formation, capable aujourd’hui de former 4000 personnes par an, a intégré la gestion de l’identité numérique parmi ses 170 modules existants, les prochaines formation sont prévues les 25 janvier et 17 octobre 2012.

Quelle est votre vision de l’e-réputation ?

La vidéo et l’image deviennent, grâce aux évolutions techniques, les supports de demain. La réputation en ligne passe aujourd’hui par ce canal média avec l’aide de Youtube et Facebook, les photos sont maintenant possibles sur Twitter. Il faut gérer son e-Réputation, surveiller ce qui se dit sur vous et votre groupe sur le net ; Pour certains il faudra anticiper, noyer l’information si celle-ci s’avère gratuitement délictueuse après avoir pris soin de contacter le site concerné ou l’hébergeur du blog incriminé. Les sites en e-réputation voient le jour comme Aboutme, iSearch, 123People, Instantpeoplefinder, Klout et surtout Youseemii.fr. Si vous faîtes l’objet d’une attaque majeure, il pourra être utile de faire appel à un spécialiste comme Réputationquad. Les contrats d’assurance sur l’e-réputation font également leur apparition. Philippe Lucas, Dirigeant du plus grand groupe français d’assurance Gras Savoye m’avait gentiment reçu en 2010 sur cette thématique. Le contrat proposé par son groupe était l’un des premiers du genre avec un savant calcul de votre présence en ligne avant puis par comparaison après un supposé accident numérique.

Le premier poste qui m’avait été proposé avec ce terme sur un contrat était chez Vanksen à l’été 2010 et valorisait cette fonction de ‘Directeur E-Réputation’ à 80K € brut annuels. Il ne se passe pas un mois sans recevoir ce même type de proposition d’une entreprise ou d’une grande école. Nous assistons à la naissance d’un nouveau métier solide. Rien que sur Viadéo, le rythme de visite de mon profil est aujourd’hui d’une à deux visites par minute, soit autour de 3 000 visites quotidiennes et 5 000 si l’on prend en compte l’addition des autres réseaux sociaux professionnels. Nous sommes déjà proche des 100 visites par jour sur la seule page GINGER. En 2009, on dénombrait 127 milliards de pages Web, il se crée chaque jour environ 8 millions de nouvelles pages Internet. La guerre en ligne pour se rendre visible: Nous y sommes déjà !

Vendredi 21 Octobre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News