Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Lingway : Point de vue sur le CV Anonyme


Suite à la nomination de Yazid Sabeg à la tête du Commissariat à la Diversité et à l'Egalité des Chances, et l'annonce faite par Nicolas Sarkozy de proposer en 2009 à 100 grandes entreprises de mettre en place le CV anonyme, LINGWAY, éditeur de logiciels d'aide au recrutement s'appuyant sur des technologies linguistiques et sémantiques souhaite donner son point de vue.




La discrimination à l’embauche peut se manifester de diverses manières, dans le mode de sélection des CVs, dans la rédaction des offres d’emploi et même, de façon plus insidieuse, par le fonctionnement des moteurs de recherche sur Internet.

L’anonymisation des CVs est un premier moyen : en cachant les informations qui permettent d’identifier l’origine du candidat, on lui donne les chances d’obtenir le premier rendez-vous. Les CV étant aujourd’hui de plus en plus transmis et traités par voie électronique, il est logique et surtout plus efficace que ce soit un logiciel qui réalise l’anonymisation, en cachant dans le texte du CV original les informations sensibles.

La deuxième source d’informations à surveiller, sont les offres d’emploi elles-mêmes. Souvent leur rédaction ne respecte pas les recommandations de la HALDE, les offres présentant, de manière directe ou indirecte des caractères discriminatoires sur le sexe, l’origine géographique ou ethnique.

Là aussi, un traitement automatique sera plus efficace et plus économique qu’un fastidieux contrôle humain.

Enfin, les moteurs de recherche eux-mêmes sont souvent discriminatoires, même si des progrès ont été réalisés par certains : il suffit de comparer les résultats obtenus dans un moteur de recherche d’offres en entrant la forme masculine ou féminine d’un nom de métier pour s’en convaincre.

Le recrutement passe aujourd’hui de plus en plus par Internet, et l’ordinateur lui-même devient un acteur du processus de recrutement. Pour lutter contre les discriminations qui passent par les textes, que ce soient les CVs, les offres, ou les questions à un moteur de recherche, il est nécessaire que les logiciels soient dotés de capacités d’analyse adaptées.

C’est de que propose LINGWAY qui a développé une technologie innovante, basée sur l’analyse linguistique des textes, qui rencontre un succès de plus en plus grand et qui vient d'être à nouveau choisi par plusieurs grandes entreprises françaises.

Clairement, pour LINGWAY, ces technologies linguistiques et sémantiques adaptées au recrutement constituent une des réponses à une politique ambitieuse de respect de la diversité.

A propos de LINGWAY
LINGWAY, éditeur de moteurs d’analyse et de recherche spécialisés, s'appuie sur des composants sémantiques multilingues et des ressources linguistiques métiers pour proposer aux entreprises des solutions d’analyse et de recherche adaptées à leur secteur d'activité.
LINGWAY commercialise LINGWAY KM (LKM), une solution d’analyse et de recherche sémantique conforme aux orientations du Web sémantique et LINGWAY eHR Applications (LEA), une gamme de solutions adaptées aux professionnels des ressources humaines et conformes à HR-XML.
Créée en 2001 et dirigée par Bernard Normier, LINGWAY emploie 25 personnes à Paris et à Nantes. Son capital est détenu majoritairement par ses dirigeants et minoritairement par iXcore et Questel. La technologie LINGWAY est aujourd’hui utilisée par prés de 300 clients, parmi lesquelles Adecco, l’AFNOR, l’APEC, Bull, Cadremploi et Keljob (Groupe Adenclassifieds), l’INPI, Geopost, le Groupe PSA Peugeot-Citroën, Les Jeudis (Groupe Career Builder), Manpower, le MINEFI, Pages Jaunes, Würth ... ainsi que de nombreux partenaires éditeurs ou intégrateurs, tels que AD-RH, Capgemini, Ever, Exalead, HR Access, Meta 4, Openwide, ProfilSoft, RFlex, Sopra et bien d’autres …

Signalons enfin que LINGWAY vient vient d’être labellisé par le Pôle de Compétitivité Cap Digital pour le projet SIRE (Sémantique, Internet et Recrutement). Soutenu par la Région Ile de France dans le cadre du Programme FEDER 2007-2013, ce projet de R&D collaborative d’un montant global de 950 000 euros sur 2 ans et demi, mené conjointement avec la société PROXEM, Jeune Entreprise Innovante spécialisée dans le Traitement Automatique du Langage Naturel et MODYCO, et le Laboratoire de recherche linguistique UMR 7114 du CNRS de l’Université de Paris 10, vise à la création d’indicateurs sectoriels de l’emploi en France. Concrètement, ce projet consiste à mettre au point un dispositif permettant de recueillir et d’analyser automatiquement, grâce aux technologies sémantiques, les offres d’emploi disponibles sur Internet pour produire un observatoire du marché du travail accessible à tous sur Internet. Il sera ainsi possible, par exemple, aux étudiants européens d’identifier les secteurs qui recrutent et le type de diplômes ou de compétences demandées.

www.lingway.com

Lundi 19 Janvier 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News