Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les sociétés françaises bravent les incertitudes économiques et déposent davantage de demandes de brevet


La capacité d'innovation de l'Europe ne cesse de progresser: le nombre de demandes de brevet déposées auprès de l'OEB en provenance des 38 Etats membres de l'Organisation européenne des brevets a dépassé le niveau record de 2008 et a atteint un nouveau sommet en 2012.




Malgré les incertitudes économiques, les demandes de brevet provenant d'entreprises françaises ont poursuivi leur progression l'année dernière. Avec 12.159 dépôts auprès de l'OEB, soit 2,2% de plus qu'en 2011, la France se classe désormais 6e au niveau mondial et, avec une part de 12,9% du total, est le deuxième pays le plus actif en Europe.

"La croissance du nombre de demandes déposées par des entreprises européennes est un signe clair que celles-ci ont décidé d'innover pour sortir de la crise économique", a estimé le Président de l'OEB, Benoît Battistelli, lors de la présentation des résultats 2012 de l'Organisation à Bruxelles.

"Les demandes de brevet d'aujourd'hui sont les innovations de demain. Les résultats confirment que l'Europe n'est pas seulement une région de premier choix en matière de recherche et développement, mais qu'elle est aussi perçue comme un lieu sûr pour l'innovation par les entreprises exportatrices et créatrices de technologie", a-t-il ajouté.

Au total, l'OEB a enregistré 257.744 dépôts, soit une hausse de 5,2% par rapport à 2011 (244.934), ce qui constitue un nouveau record. Les demandes en provenance d'Europe ont progressé de 2,3%. La plus forte croissance est venue de Chine (+11,1%), de Corée (+9,3%) et du Japon (+9,1%).

Peugeot se place en première position dans le secteur automobile en Europe
Les entreprises européennes se sont classées parmi les premières dans huit des dix secteurs technologiques les plus importants. Elles ont été particulièrement présentes dans le domaine du transport (principalement l'automobile et l'aéronautique) où 60% des demandes proviennent des Etats membres de l'OEB.
Les déposants français ont été particulièrement actifs dans le secteur du transport, avec six entreprises parmi les 20 premières: EADS (1ere), Peugeot (5e), Michelin (8e), Valeo (9e), Renault (15e) et Safran (17e).
Les entreprises françaises ont également renforcé leur présence dans le secteur de la communication numérique (8% des demandes) et le domaine des machines électriques, des appareils et de l'énergie (6%).
Alcatel Lucent est arrivée en tête du classement pour le nombre de demandes de brevet, avec 872 dépôts (17e du classement général de l'OEB), suivie de Technicolor (490) et du Commissariat à l'Energie Atomique (454). En France, les instituts de recherche publics jouent un rôle important dans les brevets, l'Inserm arrivant en 11e position et le CNRS à la 13e place.

Samsung n°1, quatre sociétés européennes dans les dix premières
Le dynamisme du secteur électronique s'est aussi reflété dans la liste des plus importants demandeurs de brevet auprès de l'OEB. Parmi les dix premières sociétés figurent quatre entreprises européennes, quatre asiatiques et deux américaines. Mais pour la première fois, une société asiatique, Samsung, s'est retrouvée en tête, suivie de Siemens et de BASF. Robert Bosch (6e) et Ericsson (9e) sont autant d'entreprises européennes qui figurent parmi les dix premiers demandeurs de brevet. Avec ZTE, une société chinoise a intégré pour la première fois ce classement, passant de la 43e à la 10e place.

A propos de l'OEB
L'OEB est l'une des plus grandes institutions publiques européennes avec près de 7.000 agents. Son siège est à Munich et il dispose de bureaux à Berlin, Bruxelles, La Haye et Vienne. L'OEB a été créé avec pour objectif de renforcer la coopération entre Etats européens dans le domaine des brevets. Grâce à la procédure centralisée de délivrance de brevets de l'OEB, les inventeurs peuvent obtenir des brevets valables dans la totalité des 38 Etats membres de l'Organisation européenne des brevets ou pour seulement certains d'entre eux.
De plus amples renseignements et des statistiques détaillées peuvent être téléchargés ici : epo.org

Vendredi 15 Mars 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News