Les secteurs sur lesquels on peut compter en 2012


Analyse de l’assureur-crédit Euler Hermes de 16 secteurs dans 32 pays répartis sur 6 régions du monde




- Au niveau mondial, l’agroalimentaire, la pharmacie, les constructeurs automobiles et la chimie résistent en dépit du ralentissement économique.
- En Europe, certains secteurs souffrent du ralentissement de la consommation et des flux commerciaux comme la distribution et le transport aérien.
- Le retour de la croissance est engagé aux Etats-Unis où le rétablissement du secteur automobile impressionne par sa rapidité.

Après une fin d’année 2011 difficile, le début de l’année 2012 s’annonce tout aussi incertain. Face à la décélération nette de la croissance mondiale, les perspectives d’activité restent moroses pour une majorité de secteurs, malgré des disparités grandissantes entre régions du monde. Les entreprises en Europe, surtout au Sud, seront affectées par les plans d’austérité visant à réduire la dette publique, tandis qu’aux Etats-Unis le redémarrage économique, déjà bien amorcé, constitue un environnement favorable pour leur développement. Les émergents, eux, quoique pénalisés par le ralentissement économique mondial, continueront de profiter d’une forte demande interne, notamment en Asie-Pacifique et de l’Amérique du Sud.

Des secteurs qui résistent, d’autres qui souffrent
Ludovic Subran, chef économiste d’Euler Hermes, observe que « la situation actuelle en Europe est très singulière : cette crise en demi-teinte compromet sérieusement l’activité de secteurs moins résilients et fournit quelques belles opportunités pour des secteurs moins exposés. C’est un vrai effet de catalyseur ou plutôt d’amplificateur des dynamiques structurelles. » Les tumultes en Europe ne semblent en effet pas inquiéter les dynamiques sectorielles engagées par les équipementiers automobiles ou la filière chimie dont les acteurs affichent une belle santé financière. De même pour la construction aéronautique, dont les carnets de commande n’ont jamais été aussi fournis. De manière plus fine, Euler Hermes observe aussi des secteurs particulièrement forts dans certains pays de la zone : en Allemagne, les constructeurs automobiles et les semi-conducteurs ; en France, l’industrie agroalimentaire, qui tire particulièrement son épingle du jeu.

Aux Etats-Unis, Euler Hermes retient une excellente performance des technologies d’information qui bénéficient d’un haut niveau d’investissement en recherche et développement dans le high tech. La chimie, l’automobile, l’agro-alimentaire et la construction aéronautique sont aussi des secteurs particulièrement solides avec lesquels la croissance pourra compter pour 2012. A contrario, la construction restera particulièrement problématique.

Parmi les secteurs les plus affectés par les perturbations de l’environnement économique, la distribution sera très affectée par la baisse de la consommation des ménages. De même, le transport aérien, déjà pénalisé par les variations à la hausse de son premier coût d’achat, le pétrole, est de plus en plus concurrencé par les compagnies low-cost et du Golfe. Elle souffrira aussi du ralentissement du fret au niveau mondial et d’une moindre demande.

De nouveaux centres de gravité pour certains secteurs
Ludovic Subran ajoute que « les routes du commerce se dessinent davantage à l’extérieur de notre continent. C’est dans ces régions que l’Europe doit d’ailleurs aller chercher des relais de croissance sectoriels pour 2012. » En effet, si le transport aérien ralentit aux Etats-Unis et en Europe, il connaît pourtant une forte expansion en Amérique du Sud. Au Brésil en particulier, la construction aéronautique et l’agroalimentaire croissent aussi rapidement.

Dans la zone Asie-Pacifique, Euler Hermes note en particulier l’excellente tenue de l’informatique et des télécoms, de l’agroalimentaire, de la pharmacie et de l’automobile. En plus d’une robuste croissance de l’électronique en Corée du Sud, la Chine, comme l’Inde, connaissent une forte hausse dans la construction d’infrastructures ainsi que dans la distribution.

Quelques évolutions inattendues à noter
Au delà des grandes tendances, Euler Hermes note quelques dynamiques à surveiller en 2012. Outre le retour à la profitabilité plus rapide que prévu dans l’automobile américaine, le cas de la pharmacie européenne fait cas d’école, malgré une résilience affichée en 2011, avec d’excellents résultats financiers. Selon Marc Livinec, analyste sectoriel d’Euler Hermes, « même si les grands laboratoires pharmaceutiques arrivent à dégager un taux de marge encore remarquable de l’ordre de 22%, les cartes du secteur commencent à être rebattues avec l’expiration en masse des brevets de leurs médicaments phares (ou blockbusters) et à la montée en puissance de nouveaux acteurs que sont les génériqueurs. »

A l’opposé, la construction se porte moins bien que prévue il y a six mois. « Même si le secteur affiche une croissance annuelle de 4% en France entre 2000 et 2015, les perspectives à court terme traduisent un report de la reprise. Et les mesures de politique publique comme celle de densification annoncée pour le milieu d’année ne seront que très peu efficaces », explique Didier Moizo, analyste sectoriel d’Euler Hermes.

Méthodologie :
La Météo des Secteurs d’Euler Hermes, publiée tous les six mois, est un système de notation, dont l’échelle est de A à D, établi sur la base de l’expertise microéconomique des arbitres et des analystes du groupe qui suivent les risques au plus près des entreprises partout dans le monde, à travers un réseau présent dans plus de cinquante pays. La météo donne un diagnostic qualitatif sur la santé et les perspectives d’un secteur à l’étude dans un pays, une zone ou le monde. Elle recoupe les prévisions de progression de l’activité et reflète plus la santé des entreprises (marges, solvabilité) que la simple progression des chiffres d’affaires. La Météo des Secteurs Euler Hermes couvre 16 secteurs dans 32 pays répartis sur six grandes zones. La météo d’un secteur pour une zone donnée est la somme pondérée (par le PIB) des météos des pays concernés.

Euler Hermes est le leader mondial de l’assurance-crédit et l’un des leaders de la caution et du recouvrement de créances commerciales. Avec plus de 6 000 salariés présents dans plus de 50 pays, Euler Hermes offre une gamme complète de services pour la gestion du poste clients et a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 2,27 milliards d’euros en 2011.
Euler Hermes a développé un réseau international de surveillance permettant d’analyser la stabilité financière de plus de 40 millions d’entreprises. Au 31 décembre 2011, le groupe garantissait pour 702 milliards d’euros de transactions commerciales dans le monde.
Membre du groupe Allianz, Euler Hermes est coté à Euronext Paris. Le groupe est noté AA- par Standard & Poor’s.
www.eulerhermes.com


Lundi 19 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Magazine n°35



Lettres Finyear



évènements




FY Research


Livres Blancs




L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31