Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les rouages de la « crise alimentaire »


Une nouvelle expression pathétique a fait son apparition dans les médias, sur fond d'images de ventres vides et de porte-monnaie dépourvus : la « crise alimentaire » frappe la planète. Deux mots qui traduisent le déchirement de la mondialisation. Ses arrangements, ses contradictions, ses séquelles.




Quid des raisons de cette « crise » ?

Sur un plan purement réel - dans le sens de l' « économie réelle » -, il s'agit d'un « simple » mais malheureux problème de rareté d'une ressource. Et qui dit rareté dit souvent élévation des prix. Et le paradoxe est là : l'offre chute alors que la demande explose.

Les superficies agricoles destinées à l'alimentation humaine diminuent involontairement - urbanisation, désertification, phénomènes climatiques qui impactent les récoltes... - et volontairement - disparition de la population agricole dans les pays industrialisés, remplacement des cultures vivrières par des cultures destinées à l'alimentation du bétail et à la filière biocarburants, très à la mode, hausse des coûts de l'énergie et des engrais qui handicapent les producteurs... Et la modernisation de l'agriculture - OGM et autres engrais censés offrir un meilleur rendement - ne suffisent parfois pas à reconstituer les stocks.

Suite


Lundi 5 Mai 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs