Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Les pays asiatiques doivent réformer leurs systèmes de pension, estime l’OCDE


De nombreux pays asiatiques devront réformer leurs systèmes de pension pour assurer aux travailleurs d’aujourd’hui des revenus pérennes et suffisants au moment de la retraite : telle est la conclusion d’un nouveau rapport de l’OCDE.




Pensions at a Glance : Asia/Pacific, un rapport de l’OCDE et de la Banque Mondiale, indique que, face au vieillissement rapide de la population anticipé pour les deux prochaines décennies, il est fondamental d’agir maintenant pour limiter les problèmes à l’avenir et éviter de répéter nombre des erreurs commises en Europe et en Amérique du Nord.

Le rapport analyse les systèmes de retraite de 18 pays asiatiques dont l’Australie, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Pakistan, les Philippines et le Vietnam. Des réformes sont indispensables car :
- Le champ d’application des systèmes de pension formels est relativement limité ;
- Il est très fréquent que les participants retirent leur épargne avant la retraite ;
- L’épargne retraite est souvent liquidée sous la forme d’un capital et, souvent, n’assure pas des revenus suffisants sur toute la durée de la vie ;
- Les prestations de pension ne sont pas automatiquement indexées sur le coût de la vie.

Dans les pays de l’OCDE, 70 pour cent de la population d’âge actif, en moyenne, a droit à une pension. Mais, en Asie du Sud (Pakistan, Sri Lanka et Inde ?) la proportion n’est que de 7.5 pour cent et, en Asie de l’Est, de 18 pour cent.
En outre, rares sont les pays de la zone Asie/Pacifique à avoir des pensions à caractère social destinées à assurer un filet de sécurité aux personnes qui ne sont pas membres d’un système de pension formel. Seule l’Inde dispose d’un système de pensions sociales relativement développé puisqu’il concerne environ 10 à 15 pour cent de la population âgée.

Pour améliorer les systèmes de pension des pays asiatiques, le rapport fait trois grandes recommandations :
- Les pays asiatiques dotés de systèmes de pension à prestations définies prenant en compte le dernier salaire devraient calculer les droits à pension sur les gains moyens sur toute la durée de la vie, ainsi que le font la plupart des pays de l’OCDE. Cela améliorera la viabilité financière du dispositif et le rendra plus juste : les dispositifs prenant en compte le dernier salaire tendent à favoriser les titulaires de hauts revenus dont les gains tendent à augmenter plus rapidement avec l’âge que ceux des travailleurs manuels, moins bien rémunérés.
- De nombreux pays autorisent les participants à liquider leurs droits à prestations avant la retraite ou à percevoir leurs droits sous la forme d’un capital plutôt que sous la forme d’un revenu régulier au moment de la retraite. En autorisant les gens à accéder à leurs prestations seulement au moment de leur retraite et sous forme d’un revenu régulier, on réduirait le risque que les gens n’épuisent leur épargne.
- Les pays devraient indexer les pensions sur le coût de la vie. Actuellement, parmi les pays considérés, seuls la Chine et les Philippines le font.

Plus d’informations sur le travail de l’OCDE sur les systèmes de pension sont disponibles au :
www.oecd.org/els/social/vieillissement

Mardi 13 Janvier 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News