Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Les nouvelles classifications des fonds monétaires


Par Stefan NARBUTAS, Président, BFT GESTION




Avant de rentrer dans le détail des nouvelles classifications des fonds monétaire, nous pouvons d’ores et déjà répertorier les facteurs de performance, à savoir les facteurs positifs avec la maturité du portefeuille (rémunération du risque de liquidité), la rémunération propre à l’émetteur (risque de crédit de 2nd niveau) et la prévisibilité des rachats (risque du passifs). Notons également les facteurs négatifs comme le taux de recouvrement des créances (risque de crédit de 1er niveau), les frais de gestion et les facteurs aléatoires comme l’exposition aux taux d’intérêt (rémunération du risque de taux d’intérêt). Dans ce cadre, l’AMF réaffirme ses contraintes imposées sur la sensibilité (0.50 max) mais également l’interdiction aux actions.

Elle impose par ailleurs la standardisation des informations des porteurs sur les maturités moyennes et résiduelles, la création d’une sous-catégorie « court terme », de critères relatifs au risque de crédit « resserrés » et transparents, l’interdiction de la terminologue « monétaire ». L’AMF interdit dorénavant de classer les OPCVM Monétaire comme étant sans risque et par conséquent, n’autorise plus la commercialisation de produits complexes aux clients peu avertis. Le listage précis dans le prospectus des instruments et stratégies utilisées de la part de la société de gestion seront également obligatoire. Enfin, dans le cas d’exposition accessoire à des titres libellés en devises autres que l’euro, ces derniers devront être couverts.

En conséquence, la définition d’OPCVM monétaire est à peu près indiscutable, la notion de risque est consacrée pour les OPCV monétaires. Quant aux gérants, cela implique plus de transparence sur le portefeuille, une gamme plus structurée, un complément de gamme par des OPCVM obligataires à basse volatilité, une meilleure analyse de la volatilité par moteur de performance, une notation des fonds encore moins utile, un dialogue nécessaire avec les consultants : méthodes quantitatives insuffisantes...

- Quel passif émetteur pour un fonds nourricier ?
Celui du maître si la seule différentiation provient des frais de gestion.

- Comment réagir à la limitation des titres libellés en devises autres que l’euro ?
Créer des OPCVM monétaires internationaux si opportunités.

- Quelle date de règlement ?
J pour le court terme ; J + 1 pour les autres ; éventuellement J + 2 pour les fonds de déclinaison classés en obligataire.

- Valeur liquidative constante ?
Système dangereux : pas de transparence, puis panique au seuil.

- Comment traiter les ABS ?
Fonds monétaires euros spécialisés.

- Comment gérer le risque de taux d’intérêt ?
Couverture systématique ou fonds monétaires euros spécialisés, voire en fonds obligataires euros.

- Quelle place pour le non noté ?
Oui de façon limitée, si le gérant a une capacité d’analyse réelle et une surface financière conséquente.

- Faut-il des droits de sortie acquis à l'OPCVM en fonction de la durée de placement recommandée (pour les seules sorties anticipées) ?
Non pour le monétaire court terme ; oui pour les autres monétaires si dispositions réglementaires européennes.

- Faut-il des droits d’entrée acquis à l'OPCVM ?
Oui avec application exceptionnelle.

Les nouvelles classifications des fonds monétaires

Les nouvelles classifications des fonds monétaires

Les nouvelles classifications des fonds monétaires

Les nouvelles classifications des fonds monétaires

Extrait de TRESORERIE MAG'
Ce document TRESORERIE MAG’ est une lettre d’information appartenant à Seeds Finance qui conserve l’entière propriété intellectuelle des documents produits par elle ainsi que l’exclusivité des droits de reproduction, de traduction et de présentation. La diffusion de l’information contenue dans ces documents et la reproduction même partielle et par quelque procédé que ce soit est interdite sans l'autorisation préalable de Seeds Finance. Ces informations mises à disposition par Seeds Finance ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation à investir dans un quelconque produit. Attention, ces informations sont uniquement indicatives. Ces informations n'ont aucune valeur contractuelle et ne peuvent être considérées comme exhaustives ou exemptes d'erreurs accidentelles. Seeds Finance décline toute responsabilité concernant le résultat d'investissements réalisés sur la base des informations et opinions présentées dans cette brochure.

SEEDS FINANCE SA | 52 rue de la Victoire 75009 Paris
Tél. 01 55 50 13 57 | Fax. 01 55 50 13 25
www.seeds–finance.com
Société de conseil en investissements financiers enregistrée sous le n°D003806 auprès de la CNCIF, association agréée auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

Mercredi 6 Octobre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear


Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News