Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les investisseurs osent prendre plus de risque


Les actions restent l’actif le plus attrayant sur la base du ratio risque/rendement. Conviction accrue que « l’Abenomie » relancera l’économie japonaise.




Selon la dernière enquête sur le risque d’ING Investment Management International (ING IM) (1), l’appétit pour le risque a augmenté pour plus de la moitié des investisseurs institutionnels (56%) au cours du trimestre écoulé.

Seuls 11% des investisseurs ont déclaré que leur appétit pour le risque avait diminué au quatrième trimestre de 2013, ce qui représente un recul par rapport aux 18% des trois mois précédents. En outre, cette évolution se traduit par une modification du sentiment à l’égard des classes d’actifs, la préférence pour les actions s’étant encore renforcée chez les professionnels des investissements (73% les considèrent comme leur classe d’actifs favorite, contre 64% au troisième trimestre). Les valeurs immobilières arrivent en seconde position, avec un score de 45% (contre 34%).

Valentijn van Nieuwenhuijzen, responsable de la stratégie Multi-Assets d’ING Investment Management, commente ces résultats : « La hausse de l’appétit des investisseurs pour le risque est certainement prometteuse pour 2014. Le fait que plus de la moitié des personnes interrogées aient déclaré que leur appétit pour le risque a augmenté au cours des six derniers mois témoigne de l’attitude plus positive des investisseurs à l’égard de l’économie mondiale. »

En ce qui concerne les principales menaces pour les portefeuilles d’investissement, le démantèlement de l’assouplissement quantitatif et la hausse des taux préoccupent surtout, un sondé sur cinq (19%) évoquant ces facteurs comme des risques « très significatifs ». La crise de la zone euro continue aussi à inquiéter : 37% des investisseurs institutionnels la citent comme un risque. L’évolution est cependant favorable puisque ce facteur avait été mentionné par 54% des sondés le trimestre précédent.
Les investisseurs institutionnels sont également plus confiants à l’égard du Japon, 60% des personnes interrogées étant d’avis que « l’Abenomie » parviendra à relancer la troisième économie mondiale (contre 37% au troisième trimestre). À peine 5% des sondés estiment que la politique du premier ministre Shinzo Abe sera soit inefficace, soit dommageable (contre 16% le trimestre précédent).

Valentijn van Nieuwenhuijzen conclut : « Nous assistons à la reprise mondiale la plus synchronisée depuis 2009. Plus remarquable que l’optimisme est le degré de consensus qui semble se dégager des acteurs du marché : eu égard à la perspective d’une croissance plus élevée et d’une diminution des risques, la plupart des investisseurs trouvent que les actions constituent la classe d’actifs la plus attrayante, l’Europe et le Japon étant leurs régions favorites en 2014. »

(1) Résultats d’une enquête menée pour ING IM par Citigate Dewe Rogerson auprès de 79 investisseurs institutionnels du monde entier en novembre 2013.

Les éléments contenus dans ce document ont été préparés dans un but exclusivement informatif et ne constituent pas une offre, ni un prospectus, une invitation ou une recommandation personnalisée appelant à traiter, à acheter ou vendre un produit d'investissement quel qu’il soit ou à participer à une quelconque stratégie d'investissement. Les investissements peuvent convenir à des investisseurs privés, à la condition qu'ils aient été recommandés par un conseiller reconnu, indépendant ou salarié, agissant pour le compte de l'investisseur, sur la base d'un contrat écrit. Si une attention particulière a été portée à la rédaction du présent document, son exactitude ou son exhaustivité ne peut faire l'objet d'aucune garantie ou déclaration, implicite ou explicite. Ni ING Investment Management, ni aucune autre compagnie ou entité appartenant au groupe ING, ni ses dirigeants, directeurs ou employés ne peuvent être tenus directement ou indirectement responsables des informations et/ou des recommandations, quelles qu'elles soient, contenues dans le présent document. L'information contenue dans le présent document ne devra jamais être considérée comme un conseil d'investissement comprenant une recommandation d'investissement personnalisée ou comme un avis juridique ou fiscal. Le présent document a été préparé, comme il se doit, avec toute l'attention et tous les soins requis. La présente information ne peut donner lieu à aucun droit. Pour l'obtention de conseils plus spécifiques, veuillez vous adresser à votre conseiller en investissement. Aucune responsabilité, directe ou indirecte, n'est assumée s'agissant d'une perte éventuelle, subie ou encourue par des lecteurs ayant utilisé cette publication pour prendre des décisions. Les investissements sont soumis à des risques. Votre investissement peut augmenter ou diminuer et les résultats obtenus dans le passé ne sont pas indicatifs des résultats futurs et ne peuvent être, en aucun cas, considérés comme tels. Tous les produits et tous les instruments financiers mentionnés dans le présent document comportent leurs propres risques et sont régis par une documentation contractuelle spécifique. Chaque investisseur doit prendre connaissance de cette documentation et plus particulièrement au sein de cette documentation de la description des risques attachés à l'investissement, avant de conclure une transaction quelconque. La présentation et les informations contenues dans ce document sont confidentielles et ne doivent pas être copiées, reproduites, distribuées ou transmises à qui que ce soit, sans l’approbation écrite préalable d’ING Investment Management France.

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Jeudi 30 Janvier 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs