Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les fusions/acquisitions augmenteraient de 250 milliards d’euros en 2012


Un optimisme accru malgré les inquiétudes sur l’économie mondiale d’après l’étude NetJets Europe / mergermarket sur le marché des fusions/acquisitions.




La deuxième édition de l’étude sur le climat des transactions européennes « Doing The Deal 2012 », commanditée par NetJets Europe révèle un optimisme continue pour l’activité du marché en 2012 malgré le contexte économique actuel. L’étude prédit une hausse significative des accords de fusions/acquisitions en valeur et en volume pour l’année à venir, en particulier pour les transactions transfrontalières. Plus de la moitié (53%) des personnes interrogées s’attendent à une croissance de l’activité des fusions/acquisitions dans l’année à venir, où la valeur de l’activité augmenterait de 251 milliards d’euros, soit une hausse de 14,5 % par rapport à 2011. Cependant, un nombre significatif parmi l’échantillon sélectionné (13%) a exprimé un manque de confiance par rapport aux perspectives économiques en 2012.

La deuxième édition de l’étude ‘Doing the Deal’ examine la vision de 150 décideurs européens dans un panel regroupant des acteurs aux commandes des capitaux privés, de banques d’investissements, des auditeurs et des cabinets d’avocats d’affaires, impliqués collectivement à hauteur de 158 milliards d’euros dans des transactions effectuées l’année dernière. Menée par Remark, cette étude souligne les chiffres clés du marché des fusions/acquisitions et offre un tour d’horizon pour l’année à venir.

« Sans tenir compte de la volatilité historique du marché, l’étude révèle que la plupart des décideurs sont majoritairement optimistes quant à leur perspectives pour 2012. Il y a un contraste saisissant entre les différentes attitudes selon les pays, mais dans l’ensemble, les décideurs Européens sont confiants dans le fait qu’une faim de croissance et de consolidation dans les secteurs industriels majeurs vont alimenter l’activité des fusions/acquisitions tout au long de 2012 », explique Matthew Albery, Directeur de la Recherche chez Remark.

Opportunités et défis
La consolidation sera la tendance dominante en 2012, avec 45% des personnes interrogés la citant comme le moteur principal des prochaines fusions/acquisitions. Cependant, un regain d’optimisme à propos des fusions/acquisitions a aussi été identifié, car les acheteurs se préparent à agir très vite pour saisir les bonnes affaires, forçant la procédure avec des acquisitions hostiles là où les conditions du marché seront incertaines. La mise au rebut des actifs secondaires, tendance en vogue en période de trouble économique, reste un facteur essentiel pour 38% des vendeurs. Dans ce contexte économique incertain où le financement reste restreint ; l’accès au financement (55%) et la faiblesse persistante de l’économie (52%) sont les deux principaux obstacles à la croissance des fusions/acquisitions prévue pour 2012.

Opportunités nationales et industrielles
L’industrie de l’énergie et des ressources devrait être la plus active sur les fusions et acquisitions en 2012 et au-delà, avec 44% de l’échantillon identifiant ce secteur comme un marché clé pour les consolidations et les acquisitions stratégiques. D’ailleurs, 42% des sondés s’attendant à ce qu’il en soit ainsi pour les 5 années suivantes. Bien que ce secteur ne représente que 10% du volume de transactions, il éclipse les autres en termes de valeur, représentant plus d’un quart des fusions/acquisitions mondiales. Les acquisitions parmi les secteurs ‘Services Financiers’ (37%), Technologies, Medias et Télécommunications’ (30%) et ‘Pharma, Médical et Biotech’ (29%) devraient également être très actifs au cours de l’année à venir.

Les fusions/acquisitions augmenteraient de 250 milliards d’euros en 2012

Au vu des tendances économiques récentes, les marchés émergents comme la Chine (48%) et l’Inde (39%) devraient être les plus actifs sur les fusions/acquisitions en 2012. Les Etats-Unis (35%), le Brésil (29%) et l’Allemagne (23%) complètent le top 5. La France arrive en 7ème position (13%) de l’échantillon, devant le Royaume-Uni.

Fusions/acquisitions transfrontalières
La croissance des marchés asiatiques, plus particulièrement celui de la Chine, a suscité un enthousiasme pour les perspectives des fusions/acquisitions transfrontalières pour l’année à venir par rapport aux prédictions sur l’ensemble du marché (76% pour les transactions transfrontalières et 53% pour le marché en général). Les personnes interrogées s’attendent à ce que les fusions/acquisitions transfrontalières atteignent 101 milliards d’euros, soit 40% de la hausse prévue en 2012.

Les sondés indiquent que les fusions/acquisitions transfrontalières sont motivées principalement par le besoin d’entrer sur les marches à forte croissance (55%), particulièrement dans le contexte de croissance lente des économies développées. Mais elles sont aussi motivées par le besoin d’accroître ses parts de marché et d’étendre le rayon d’action géographique des entreprises (54%), de bénéficier d’économies d’échelle (45%) et de bénéficier d’innovations internationales (39%).

Il est intéressant de noter que les pays en voie de développement se tournent plutôt vers l’occident pour l’innovation : « De nombreuses entreprises asiatiques envisagent une fusion/acquisition transfrontalière pour s’approprier des technologies non disponibles dans leur pays. »

Facteurs de réussite pour les fusions/acquisitions en 2012
- La majorité des personnes interrogées (68%) est persuadée que les opportunités d’acquisitions pour un décideur dépendent de ses contacts professionnels. Les décideurs ont souligné que de bons contacts leur permettent de saisir les bonnes affaires plus tôt, au moment où les cibles sont choisies.
- 65% estiment que le relationnel en face-à-face est un élément clé permettant de sécuriser une fusion/acquisition, au-delà du besoin d’embaucher des conseillers en fusion/acquisition (47%) et de comprendre les implications légales (43%).

Les fusions/acquisitions augmenteraient de 250 milliards d’euros en 2012

« Alors que les marchés continuent d’être volatiles, les décideurs cherchent à entretenir un panel d’opportunités : fusions/acquisitions transfrontalières, exploration de nouveaux marchés de l’énergie et s’assurer que les transactions en cours soient un succès sont les priorités des responsables fusions/acquisitions de demain, » commente Emily Williams, Directrice chez Netjets Europe. « Le pouvoir associé au contact personnel continue d’être une force déterminante pour assurer le succès de telles transactions. Un atout reconnu par nos clients qui utilisent notre flotte pour leur permettre de créer des opportunités, entretenir des relations professionnelles et exécuter leurs stratégies à l’autre bout du monde. »

Pour accéder au rapport complet: http://www.netjetseurope.com/Doingthedeal2012-fr

- Les données primaires ont été recueillies auprès de 150 décideurs européens ; l’étude a été conduite par mergermarket/Remark entre juillet et août 2011.
- L’échantillon des décideurs européens est composée de cadres issus de cabinets d’avocats, d’auditeurs, de banques d’investissement et d’investisseurs privés, tous directement impliqués dans les activités de fusion et d’acquisition au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Suisse et au sein de la CCE.
- Parmi les cadres spécialisés en fusion/acquisition, il y a des représentants d’UBS, Allen & Overy, Heineken International, Ericsson and Simmons & Simmons.
- Toutes les personnes interrogées ont été impliquées dans une fusion ou une acquisition au cours de l’année passée. Les montants des transactions auxquelles ils ont participé s’élevaient à €158 milliards, presque 10% de toute l’activité fusion/acquisition sur la période étudiée. Tous les participants sont anonymes et les résultats sont présentés dans leur ensemble uniquement.

A propos de NetJets Europe
Fondée en 1996, la société NetJets Europe est le leader européen de l’aviation d’affaires. NetJets Europe, à travers NetJets Transportes Aéreos (NTA), est le seul à pouvoir offrir en permanence un service très haut de gamme doublé d’un engagement inégalé en matière de sécurité. NTA est le premier opérateur d’avions d’affaires à avoir reçu la certification IOSA (IATA Operational Safety Audit), la plus haute accréditation de sécurité au monde. NetJets Europe emploie plus de 1 600 salariés au total et dispose d’une flotte de plus de 150 avions. NetJets Europe est le représentant commercial de NetJets Transportes Aéreos S.A., transporteur aérien de l’UE.
www.netjetseurope.com

A propos de mergermarket / Remark
mergermarket est un service d’intelligence fusion/ acquisition. Contrairement aux autres services proposés sur ce secteur, mergemarket se spécialise dans l’étude de l’organisation et des opportunités de négociations en cours en s’appuyant sur une base de données compréhensive du secteur créant plus de revenu pour ses clients.
Remark est la division d’études de marché et de publications de mergemarket. Remark publie des rapports sur les fusions/acquisitions et sur les capitaux privés, par secteur industriel, par pays et à travers une étude extensive des tous les sujets affectant les entreprises et leurs fournisseurs.

Mercredi 30 Novembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs