Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Les fonds spéculatifs prennent l'eau (Canada)


Plusieurs fonds spéculatifs ont misé sur une hausse des matières premières et une baisse des sociétés financières. Une stratégie payante jusqu'au début de juillet. Les fonds spéculatifs qui résistaient assez bien à la tempête financière depuis un an commencent à prendre l'eau. Et certains vont couler rapidement, prédit Sherry Cooper, économiste en chef aux Marchés des capitaux BMO.




Le mois de juillet a été particulièrement houleux pour les fonds spéculatifs (hedge funds). L'indice Scotia Capital, qui reflète la performance des fonds spéculatifs canadiens, s'est écrasé de 6,6% le mois dernier. Depuis le début de l'année, l'indice est en baisse de 1,6%.

C'est toute une gifle pour ces fonds qui devaient, en principe, livrer des «rendements absolus», des rendements toujours positifs peu importe les circonstances.

Que s'est-il produit? Plusieurs fonds spéculatifs misaient sur la hausse des matières premières, tout en pariant sur la baisse des sociétés financières. Cette stratégie a été très payante jusqu'au début de juillet.

Les craintes d'une récession économique mondiale ont alors fait basculer les prix des ressources naturelles, qui ont essuyé leur pire recul mensuel en 28 ans. Pendant ce temps, les financières se relevaient. Ainsi, les fonds spéculatifs ont été doublement perdants.

«On murmure que le modèle des hedge funds ne tient plus la route», rapporte Mme Cooper.

Les fonds promettaient aux investisseurs des rendements élevés, avec moins de soubresauts que la Bourse. Leur récent recul prouve qu'ils ne sont pas à l'abri de la volatilité, et que parfois, ils augmentent même les turbulences dans les marchés financiers.

En outre, les fonds spéculatifs reposent sur l'effet de levier: ils empruntent massivement afin de décupler leur rendement. Or, la crise du crédit a haussé leur coût d'emprunt, ce qui nuit à leur rendement.

La crise du crédit a aussi mis dans le pétrin les banques d'affaires qui prêtent aux fonds spéculatifs, comme on l'a vu en mars dernier avec la quasi-faillite de Bear Stearns.

Coincés par le resserrement des conditions de crédit de leurs bailleurs de fonds, certains gestionnaires de fonds spéculatifs ont été forcés de liquider leurs actifs en catastrophe, à des prix de «vente de feu».

«Au cours du premier trimestre de 2008, 170 fonds ont fermé leur porte, un bond de 30% par rapport à l'an dernier. Depuis ce temps, la situation s'est détériorée», indique Mme Cooper.

De leur côté, les investisseurs ont le mal de mer.

Durant la première moitié de 2008, ils ont injecté 29 milliards dans les fonds spéculatifs, à peine le quart des 118 milliards récoltés au cours du premier semestre de 2007, selon la firme de Chicago Hedge Funds Research. L'industrie des hedge funds n'avait pas enregistré d'aussi pires résultats depuis cinq ans.

Dans des cas extrêmes, les investisseurs paniqués se jettent en bas du navire.

Par exemple, le fonds new-yorkais Ore Hill Partners a gelé ses actifs de 1,2 milliard US, hier. La semaine dernière, des investisseurs apeurés avaient tenté de retirer 300 millions US de ce fonds spécialisé dans le marché du crédit. Ces demandes de retraits anormalement élevées ont déclenché un mécanisme de blocage automatique.

Cette année, plusieurs fonds comme Drake Capital Management, Tisbury Capital Management et Pardus Capital Management ont dû bloquer leur sortie de secours pour éviter une liquidation désordonnée.

Et ce n'est qu'un début. «Plusieurs hedge funds ne seront pas capables de rembourser leurs clients à cause de problèmes de liquidité. Certains suspendront les retraits, ce qui rendra les investisseurs des autres fonds encore plus nerveux», prédit Mme Cooper.

Elle s'attend à ce que plusieurs fonds spéculatifs s'écroulent d'ici quelques mois. Pour l'économiste, ce ne sera qu'une manifestation de plus de la destruction de richesse découlant de la crise du marché immobilier aux États-Unis.

Source : La Presse des Affaires


Mercredi 27 Août 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News