Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Les fondamentaux, source de surperformance, sont toujours solides sur les marchés émergents


Selon Ray Prasad, gérant de portefeuille chez Batterymarch, filiale de Legg Mason, neuvième gestionnaire d’actifs au monde1 : « les fondamentaux qui ont généré la surperformance des marchés émergents sont bien placés pour continuer de dégager des performances attractives à long terme. Les turbulences qui ont agité les marchés financiers internationaux ont ramené les actions des pays émergents à leur décote historique par rapport aux titres des pays développés. »




Ray Prasad poursuit : « Les corrélations tendent à se généraliser durant les retournements à la baisse et les investisseurs font souvent preuve d’une mentalité de « sauve-qui-peut » au mauvais moment. Ce phénomène offre aux investisseurs astucieux de rares opportunités d’acheter des titres à des prix sacrifiés. Avec une vision à long terme, l’acquisition de titres sur les marchés émergents pendant de telles périodes s’est avérée rentable ».

« Nous avons accru nos positions dans les secteurs des télécommunications et de la consommation. Nous sommes convaincus de l’attrait des entreprises liées à la consommation domestique et au développement d’infrastructures. Les titres de nombreuses sociétés ont dévissé malgré la solidité de leurs fondamentaux et la vigueur des bénéfices liée à la hausse des revenus domestiques. Le développement d’infrastructures dans les pays émergents pourrait même s’intensifier pour contrebalancer la crise mondiale. Enfin, certaines banques sont bien positionnées et affichent des cours très attractifs ; nous cherchons à y renforcer nos positions dans la mesure où les valorisations ont baissé par contagion avec les banques des pays développés ».

Ray Prasad précise également : « Nous avons allégé nos expositions sur les matières premières et l’immobilier, la demande semble s’être tarie sur ces secteurs. Les entreprises du secteur immobilier notamment se sont lourdement endettées afin de gagner la course à la croissance et cela se retourne désormais contre elles dans le cadre du désendettement général ».

« Sur le plan géographique, nous renforçons nos positions en Chine et en Turquie, tout en réduisant la pondération des pays fournisseurs de matières premières, tels que la Russie et le Brésil. La Chine présente une solidité financière et une flexibilité en matière de politique budgétaire et monétaire. Cela devrait l’aider à surmonter le ralentissement économique mondial. Au fil des années, l’économie turque est devenue plus résistante aux chocs internationaux grâce à des mesures positives prises par sa banque centrale en vue de juguler l’inflation. En outre, en tant qu’importateur net de matières premières, la Turquie a amélioré sa balance des paiements. A notre avis, le marché n’a pas encore reconnu tous les mérites de ces changements. La Turquie est l’un des marchés les plus abordables, se négociant à un ratio cours-bénéfice à échéance 12 mois (PER) inférieur à 5x, avec un taux de dividende d’environ 6 % ».

« A l’avenir, étant donné les cours attractifs des devises, l’importance des investissements étrangers et les initiatives politiques précoces, combinés à des valorisations de nouveau remarquables, à des perspectives de croissance supérieures et à des bilans solides, tant au niveau macroéconomique que microéconomique, nous restons confiants quant à la capacité des pays émergents à générer des performances intéressantes à long terme. Alors que les marchés en proie à la subjectivité ont entraîné une hausse de la corrélation à court terme entre les titres, cet environnement devrait aboutir à de multiples opportunités quand les fondamentaux seront de retour et que la sélection de valeurs sera de nouveau prise en compte ».

« A long terme, la croissance future est susceptible d’être moins tributaire des pays développés, car beaucoup de pays émergents sont caractérisés par une population jeune et dynamique, mieux instruite et davantage rémunérée que les générations précédentes. Les dernières mutations structurelles et économiques ont également rendu le crédit plus accessible. Il en résulte une classe moyenne jeune en pleine expansion qui a accès au crédit, ce qui devrait alimenter la croissance, puisque cette catégorie passe par un cycle classique de consommation lié à la démographie ».

Batterymarch gère un total de 5,23 milliards de dollars d’actions dans les marchés émergents (au 30 septembre 2008).
www.leggmason.fr

Legg Mason Investments, filiale à 100% de Legg Mason, Inc., est la principale entité de distribution de Legg Mason en dehors de l’Amérique du Nord. Avec des bureaux à Londres, Paris, Francfort, Madrid, Luxembourg, New York, Miami, Hong Kong, Singapour, Taipei et Tokyo, Legg Mason Investments apporte le savoir-faire des filiales de gestion d’actifs de Legg Mason aux investisseurs d’Europe, des Amériques et d’Asie en leur proposant sa gamme de fonds.

Legg Mason, Inc., basée à Baltimore (Etats-Unis), est une société de gestion de fonds internationaux dont l’encours total sous gestion s’élève à 842 Md$ au 30 septembre 2008. Présente dans 180 pays, Legg Mason se classe au 9ème rang des gestionnaires d’actifs internationaux1. Ses filiales de gestion d’actifs, détenues à 100% et dont l’exploitation est indépendante, gèrent des portefeuilles d’actions et d’obligations sur les grands marchés internationaux. Ensemble, elles offrent une large gamme de styles de gestion d’actifs.

Mardi 16 Décembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News