Les fondamentaux de l'élégance masculine (Partie 1)


(D'après les travaux d'Alan Flusser, auteur des "bibles" : "Dressing the Man" et "Style and the Man")




Les fondamentaux de l'élégance masculine (Partie 1)
Apprendre à bien s’habiller n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît. C’est un peu comme le golf. S’habiller avec gout et élégance est une aptitude qui s’acquiert et s’améliore par la pratique. Et comme pour le golf, je suis souvent étonné de voir des gentlemen qui répètent invariablement les mêmes erreurs, que ce soit dans leur swing ou dans leur garde robe. Mais la comparaison s’arrête ici. Car là où un apprenti golfeur acharné pourra engager un professionnel réputé pour l’aider à progresser, l’homme en quête d’élégance personnelle n’a pas à sa disposition des experts qu’il pourrait engager pour le guider et le conseiller personnellement. Tous les golfeurs pros vous diront que sans la bonne prise (grip), la bonne posture (stance) et le bon équilibre (balance), toute la pratique du monde ne permettra pas au golfeur, même le plus acharné, de faire de réels progrès.

Développer l’aptitude à se vêtir de manière flatteuse n’est en rien différent : sans une connaissance réelle des fondamentaux, aucun homme ne pourra atteindre un vrai style personnel.

S’habiller correctement repose sur deux piliers fondamentaux : la couleur et les proportions.

Une fois que vous aurez déterminé quelles couleurs rehaussent votre teint et pourquoi certaines proportions plutôt que d’autres flattent votre physique, vous aurez réalisé la moitié du chemin. Et qu’est-ce cela demande à un homme de maîtriser ces deux fondamentaux de l’esthétique personnelle ? Franchement pas autant d’aptitude ou de savoir faire que vous pourriez le penser.

Considérez ceci : le Tuxedo masculin classique confère à tous ceux qui le portent, une prestance immédiate, alors même que cet habit d’un autre âge ne propose que deux couleurs : le noir et le blanc. Si un scénario aussi simple en matière de couleurs peut aider n’importe quel homme à paraître débonnaire, vous voyez que la quête d’élégance n’est pas réservée aux hommes gâtés par la nature.

En ce qui concerne les proportions, l’état d’esprit ambiant autour de la mode génère une véritable confusion sartoriale. Par exemple j’entend trop souvent des hommes se poser la question de la mode en matière de largeur des cravates. Mes cravates, pour être “ in ”, doivent elles être plus larges ? Moins larges ? Quelle est la tendance actuelle ? La vérité c’est que la réponse à cette question ne se trouve pas dans le monde de la mode mais bien dans celui de l’architecture personnelle. La largeur de la cravate d’un homme devrait être liée à celle des revers de sa veste qui, à leur tour, sont liés à taille de ses épaules. Si un homme présente de fortes épaules, alors une cravate légèrement plus large s’harmonisera mieux avec les proportions de la veste. Si en revanche il présente des épaules plus petites, une cravate plus étroite sera un choix plus valorisant pour lui.

L’élégance personnelle a donc beaucoup plus à voir avec la connaissance intime de soi qu’avec des “ règles ” éphémères et saisonnières édictées par des faiseurs de tendance dont les noms ne font jamais, eux non plus, long feu.

To be continued…

Cheers Gentlemen,

Hugo Jacomet
www.parisiangentleman.com

Jeudi 18 Novembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Magazine n°35




Lettres Finyear



évènements



FY Research


Livres Blancs




L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31