Les firmes auraient-elles abdiqué le sens du projet à long terme ?


Si le basculement du capitalisme dans l’ère de la responsabilité collective est envisageable au vu des progrès en cours – les avancées récentes du modèle durable sont significatives* – le défi est d’abord posé aux dirigeants d’entreprise ; il n’est pas d’ordre technique mais culturel.




Patrick d’Humières
Patrick d’Humières
Certes, la transition d’un modèle vers l’autre coûtera cher. Il faudra oser affronter des assemblées d’actionnaires pour leur vendre des rentabilités différées et plus raisonnables. Est-ce que les chefs d’entreprise sauront convaincre leurs mandants de patienter ? Est-ce qu’ils sauront persuader les épargnants que moins de liquidité et moins de valeur de marché peuvent produire une rentabilité des placements qui vaut la peine et qui préserve un contexte sociétal qui compte tout autant ? C’est toute la question du « contrat de projet » qu’il faut savoir proposer aux salariés, en lieu et place d’un objectif de création de valeur pour l’actionnaire qui ne suffit plus à les dynamiser.

Comme on le voit tristement dans les préoccupations des jeunes salariés comme de ceux qui n’attendent que leur retraite, les entreprises sont en panne de projet collectif…Or, on ne dira jamais assez que l’entreprise est d’abord un projet créatif et humain et qu’il ne réussit financièrement que s’il est porté par une réunion de compétences qui rencontre une utilité sociale et une reconnaissance extérieure. Contrairement à ce qui est dit, l’image de l’entreprise n’est pas en cause dans l’opinion en tant qu’institution créatrice dans le marché ; ce sont les pratiques d’entreprises qui sont critiquées et mises en cause depuis quelques années, de toutes part.

Que les entreprises qui ont des images négatives s’interrogent d’abord sur la qualité de leur projet et elles feront beaucoup d’économies de communication ! L’engagement « durable » est une réponse.

Patrick d’Humières
www.company21.fr

Dimanche 6 Décembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Finyear lettres métiers