Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les entreprises sont-elles prêtes à gérer la qualité de données ?


L’importance de la qualité de données pour les organisations, entreprises et administrations n’est plus à négliger. En effet, une mauvaise gestion de cette dernière coûte très cher. Informatica (NASDAQ: INFA), premier fournisseur indépendant de logiciels d’intégration de données, a souhaité faire un état des lieux sur l’avancement des projets de qualité de données auprès de ses clients. Les premiers retours démontrent que la majorité des entreprises s’interroge sur la façon de structurer la gestion de la qualité de données. Informatica a identifié 4 types d’acteurs pour y parvenir.




Déroulé de l’enquête
Lors de la Rencontre du Groupe Utilisateurs qui s’est déroulée à Paris, au printemps dernier, Informatica a soumis à ses clients un questionnaire sur la qualité de données. Les participants ont répondu en nombre avec 56 retours pour environ 60 personnes présentes. Les participants à l’enquête sont majoritairement des responsables informatiques qui font partie de sociétés dans tous les secteurs d’activités. Près de la moitié des personnes interrogées (53 %) viennent des services financiers. Soumis davantage aux contraintes réglementaires, les sociétés de ce secteur sont parmi les plus actives dans la qualité de données. Elle leur permet de crédibiliser les indicateurs de performance ou de conformité.

Adopter la qualité de données pour la Consolidation et la Migration des SI
Informatica a demandé aux participants de l’enquête de classer les principales raisons qui, selon eux, mènent à la mise en place d’un projet de qualité de données. Pour plus de deux tiers d’entre eux (68 %), la qualité de données est avant tout affaire de migration ou de consolidation des systèmes d’informations. Ces projets sont les plus propices à la gestion de la qualité de données. En effet, la totalité des données devra être transférée et normalisée entre l’ancien et le nouveau système. Des traitements avancés peuvent alors être effectués sur des systèmes opérationnels généralement très mouvants.

Près de 2 personnes sur 5 (42 %) estiment que les projets de référencement de données ou MDM (Master Data Management) incitent également à l’adoption de la qualité de données. Dans ce cadre, les entreprises gèrent uniquement la qualité des données de références clients, fournisseurs ou catalogues, par exemple. Enfin, les projets de gouvernance qui consistent à mieux maîtriser et organiser ses données sont cités par 30% des sondés comme des raisons pour adopter la qualité de données. Les projets de gouvernance sont, toutefois, moins précisément définis que les projets précédents.

Améliorer le management de la qualité de données
Plus du tiers des interrogés estime que seul le département informatique doit être responsable de la qualité de données dans l’entreprise. Seuls 7 % considèrent qu’un responsable métier doit accompagner également l’informatique pour piloter la qualité de données. 1 personne sur 5 (18 %) souhaite impliquer la direction générale. Enfin, 18 % souhaitent responsabiliser d’autres spécialistes.

« Les sociétés considèrent trop souvent que la qualité de données est de la responsabilité de l’informatique alors qu’elle n’est qu’un contributeur, et non un responsable. Les départements métiers doivent être fortement impliqués dans cette démarche », affirme Bruno Labidoire, Directeur Technique d’Informatica France.

Selon Informatica, quatre types d’acteurs doivent intervenir dans le cycle de gestion de la qualité de données :
- le Data Stewart : chef d’orchestre, il définit les plans d’action, contrôle la qualité des données, anime les réunions et fait le suivi auprès de la direction générale.
- le Data Analyst : contributeur, il met en œuvre les plans d’analyse qui produisent les métriques de qualité de données pilotées par le Data Stewart.
- le Business User ou Utilisateur Métier : il corrige, valide, enrichit les données manquantes, supprime les données obsolètes ou les consolide. Il certifie également les informations dont il est responsable.
- l’Informaticien : il met en œuvre les processus d’intégration de données pour préparer les données qui doivent être utilisées par le Data Analyst.

Les autres résultats de l’enquête
Informatica a profité de cette enquête pour poser des questions liées à l’adoption de solutions d’intégration de données. Il en ressort les deux constats suivants.

Faire face à la complexité et l’hétérogénéité croissante des SI
La complexité croissante des systèmes d’informations, pour 2 sondés sur 3 (65 %), et l’hétérogénéité des environnements informatiques, pour la moitié des participants (52 %), sont les deux principales raisons qui poussent les entreprises à adopter une solution d’intégration de données. A court terme, l’intégration de données permet, en effet, de réduire de manière significative la complexité et l’hétérogénéité des systèmes d’informations. Les entreprises réalisent ainsi des gains au niveau du développement et de la maintenance.

Privilégier la neutralité matérielle et logicielle
3 personnes sur 4 estiment que la neutralité de la plate-forme d’intégration et de qualité de données est « importante » voire « très importante ». Elle garantie aux entreprises une installation facile dans l’environnement technique existant et dans ses inévitables évolutions. Les décideurs de l’entreprise vont donc privilégier les solutions ouvertes et neutres pour les projets d’entreprise.

« Si les entreprises arrivent à gérer la qualité de données pour l’ensemble de leurs opérations d’intégration de données, elles parviendront à générer des bénéfices considérables. Il leur est alors possible de constamment garantir la pertinence des données, réaliser des dédoublonnages ou vérifier l’intégrité des données. Cela limite le risque d’erreur et réduit le temps nécessaire au traitement des données. Lorsqu’une entreprise doit prendre des décisions stratégiques en temps réel, la qualité de données devient ainsi une composante stratégique de son SI », conclut Bruno Labidoire.

A propos d’Informatica
Informatica Corporation (NASDAQ : INFA) est le leader des fournisseurs indépendants de logiciels et des services d’intégration de données. Les produits Informatica permettent aux entreprises de tirer davantage de valeur de leurs informations en intégrant toutes leurs sources de données. Plus de 3.350 entreprises dans le monde s’appuient sur Informatica pour réduire les coûts et les délais de réponse à leurs besoins d’intégration et de qualité de données, quelles qu’en soient l’échelle et la complexité.
www.informatica.com/fr

Informatica est une marque commerciale ou une marque déposée d’Informatica Corporation aux Etats-Unis ainsi que dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés ou de produits cités dans le présent communiqué sont la propriété de leurs détenteurs respectifs et peuvent avoir fait l’objet d’un dépôt de marque.

Mercredi 12 Novembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs