Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les entreprises dans les marchés émergents sont prêtes à prendre plus de risques que leurs homologues de l'Union Européenne


Les entreprises issues des marchés émergents prennent plus de risques que les entreprises issues des marchés européens matures, quand elles souhaitent s'implanter sur de nouveaux marchés et lancer des nouveaux produits comme le déclarent respectivement 44% et 35 % des participants à une étude d'Atradius sur les entreprises d'Europe occidentale.




L'étude, menée auprès de 1200 entreprises dans 6 pays européens montre que 33% des personnes interrogées pensent que les entreprises issues des marchés émergents peuvent développer des méthodes de production plus économiques. Ainsi, 31% pensent qu'elles comptent moins de niveaux de décision et 29% estiment qu'elles font preuve de plus de flexibilité et d'ingéniosité dans leurs méthodes de production. Toutefois, à peine 12% des participants affirment que les entreprises des marchés émergents emploient des travailleurs mieux qualifiés.

Les entreprises italiennes (63%) et anglaises (56%) ayant participé à l'étude sont celles qui envisagent le plus de travailler avec les marchés émergents en 2011. De manière générale, 42% des entreprises de l'UE interrogées envisagent de faire des affaires avec 19 marchés émergents cette année. L'exportation vers les marchés émergents est considérée comme l'action la plus importante pour leur développement.

La Chine est considérée comme étant le marché émergent le plus important pour les sondés, suivie par la Russie, la Pologne et la République tchèque. Dans de nombreux cas, la facilité d'accès aux partenaires commerciaux peut jouer un rôle important dans les stratégies commerciales des entreprises d'Europe occidentale.

En ce qui concerne la gestion des risques, les actions les plus importantes prises par les participants à l'étude pour réduire le risque de défaut de paiement dans les marchés émergents sont la vérification de la solvabilité des acheteurs (64%), la surveillance des risques de crédit de l'acheteur (45%) et la vérification des antécédents de paiement de l'acheteur (43%). 35% des participants assurent leurs créances.

En France, les entreprises envisageant d'exporter vers les pays émergents restent minoritaires (42%) et déclarent :
- appliquer des mesures renforcées de gestion des risquesmais que celles-ci seront similaires (63%) à celles utilisées pour les marchés matures. Cette évolution est très probablement liée à la dégradation des résultats commerciaux de nombreux marchés développés durant la crise combinée aux performances relativement fortes de nombreux marchés émergents pendant cette même période.
- constater que les entreprises desmarchés émergents travaillaient différemment de leurs homologues européennes(74%) pour s'implanter sur de nouveaux marchés notamment en développant un esprit d'entreprise plus important et avec plus d'innovation (28% à chaque fois).

Isidoro Unda, Président et PDG d'Atradius S.A. : « Le commerce international est un aspect important des stratégies de croissance de nombreuses entreprises dans le monde et les marchés émergents sont devenus l'une des destinations d'exportation les plus importantes. Atradius accompagne les stratégies de croissance de ces entreprises en réduisant le risque de défaut de paiement, en leur donnant des informations sur la solvabilité de leurs acheteurs et en les aidant à recouvrer les factures impayées et les dettes ».

Le rapport complet illustrant les conclusions de l'étude d'Atradius Faire des affaires avec les marchés émergents en 2011 est disponible dans la rubrique Publications sur atradius.fr

A propos d'Atradius
Avec 160 bureaux et une présence dans 42 pays, le Groupe Atradius offre des solutions d'assurance-crédit, de caution et de recouvrement partout dans le monde. Atradius fait bénéficier ses clients d'informations sur la solvabilité de 60 millions d'entreprises dans le monde et prend chaque jour plus de 20 000 décisions de limites de crédit. Ses solutions permettent aux entreprises de se protéger sur le marché domestique et à l'international, contre le risque d'impayés lié à la vente de produits et de services à crédit.
atradius.com

Mercredi 13 Juillet 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs