Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les dirigeants manquent de confiance dans la réalisation de leurs projets


Les dirigeants d’entreprise manquent en général de confiance en la capacité de l’informatique à assurer l’analyse et le contrôle nécessaires tout au long du cycle de vie d’un projet et aimeraient qu’elle soit mieux intégrée à leurs applications métier.




Voici les conclusions d’une étude menée par l’IPMA (International Project Management Association) pour le compte d’IFS auprès des principaux dirigeants et des chefs de projets d’entreprises fonctionnant en mode projets dans cinq régions (Royaume-Uni, États-Unis, Australie, Scandinavie et Benelux).

L’étude montre que :
- Près de trois-quarts (72 %) de ces dirigeants et chefs de projets identifient la capacité à gérer des projets comme un élément crucial ou absolument crucial pour la croissance future de leur entreprise.
- Malgré cela, seulement 11 % de ces dirigeants et chefs de projets se montrent très confiants en leur capacité à gérer des projets stratégiques de la manière la plus efficace.
- Un quart (25 %) seulement des entreprises interrogées ont totalement intégré leurs systèmes informatiques de gestion de projet et à peine 12 % de l’ensemble des entreprises assurent disposer d’une visibilité complète des informations pour exécuter des projets au mieux, même si elles identifient l’intégration informatique et le suivi en temps réel comme des priorités de la conduite de projet.

L’étude souligne également que la récession économique a créé de nouveaux impératifs de gestion pour les entreprises fonctionnant en mode projet. 66 % des répondants sont d’accord ou fortement d’accord avec l’idée que, après la récession, les solutions logicielles d’entreprise jouent un rôle plus important que jamais dans la conduite de projets.

« Le changement est inhérent aux projets et notre coopération de longue date avec des entreprises orientées projet nous a appris que la flexibilité et l’évolutivité des solutions métier sont essentielles à la réussite des projets. Tout comme le fait de disposer d’une vue globale qui fournit aux entreprises une visibilité, une analyse et un contrôle complets grâce au suivi des données en temps réel, il est essentiel de gérer la nouvelle génération de projets stratégiques et d’anticiper la croissance structurelle. », déclare Alastair Sorbie, CEO d’IFS.

Tant les directeurs généraux que les chefs de projet interrogés conviennent que les trois facteurs les plus importants pour une gestion de projet cohérente et efficace sont la planification des ressources (55 %), des systèmes d’entreprise intégrés (52 %) et des données en temps réel (47 %). Ces résultats se reflètent dans les priorités d’investissement en termes de solutions métier et d’informatique de gestion : 49 % des répondants citent l’intégration informatique comme première priorité. Les autres priorités sont la disponibilité de données en temps réel (40 %), puis la planification des ressources (37 %). Bien que ce point soit cité comme une priorité d’investissement et un facteur important de la réussite des entreprises, seulement un quart d’entre elles disposent de systèmes informatiques totalement intégrés pour la gestion de projet.

« Un chef de projet qui ne possède pas une vision globale de ce que ses homologues ou les autres responsables fonctionnels ont planifié et commandé ne sera pas en mesure de fournir une prévision correcte du projet chaque mois. L’absence de contrôle des projets critiques fait courir un risque à toute l’entreprise. De ce fait, de nombreuses entreprises consacrent d’énormes ressources à la collecte des informations, mais gèrent les projets avec différents systèmes », explique Alastair Sorbie. « Ce n’est pas viable dans une optique d’efficacité. La solution réside simplement dans un seul système intégré. »

« Cette nouvelle étude souligne le fait que les entreprises manquent de confiance en leur capacité à conduire efficacement les projets, bien que la gestion de projet représente un domaine stratégique. Ceci est dû aux préoccupations relatives à l’accès aux informations essentielles dont dépend une conduite efficace et ponctuelle des projets », conclut le professeur Brane Semolic, président du conseil de direction en recherche de l’IPMA. « Les résultats de cette étude corroborent les données empiriques que nous recevons de nos cinquante Project Management Associations dans le monde et soulignent le rôle crucial d’une gestion de projet efficace en termes de service client, de maîtrise des coûts et de croissance future de l’entreprise. »

L’étude IFS a porté sur 273 personnes au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie, en Scandinavie et au Benelux, parmi lesquelles 49 % de directeurs généraux et 51 % de chefs de projet. Les répondants représentent les secteurs suivants : énergie/services publics, télécoms, hydrocarbures, construction et produits manufacturés. En mars, IFS a annoncé avoir mandaté l’IPMA, un important organisme mondial à but non lucratif dédié à la gestion de projet, pour dresser un état des lieux de la gestion de projet en termes de confiance et d’efficacité. Les résultats de cette étude seront publiés en septembre 2010.

Pour vous inscrire afin de recevoir des informations sur l’étude et obtenir le rapport complet, rendez-vous sur sustainable-efficiency.net

Retrouvez un jeudi tous les quinze jours l'actualité du BPM sur :
www.bpm-channel.com

Mercredi 29 Septembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs