Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les directeurs financiers de sociétés manufacturières (USA) ne se laissent pas abattre par la détérioration de l'économie


Perspectives des directeurs financiers selon Bank of America Business Capital (11e édition annuelle du sondage) : le secteur manufacturier affiche le niveau de confiance le plus faible de l'histoire du sondage




Les directeurs financiers de sociétés manufacturières (USA) ne se laissent pas abattre par la détérioration de l'économie
Même en cette période de ralentissement économique, la moitié des directeurs financiers de sociétés manufacturières ayant fait l'objet du récent sondage prévoient une augmentation des revenus de leur entreprise au cours de la prochaine année, et près de quatre directeurs sur dix (37 %) prévoient une augmentation de leur marge bénéficiaire. En outre, la majorité (52 %) d'entre eux sont d'avis que la conjoncture économique actuelle n'aura aucune incidence sur leurs plans de croissance.

Ces statistiques sont fondées sur un sondage commandé par Bank of America Business Capital, l'un des plus importants prêteurs reposant sur l'actif, mené chaque année auprès de directeurs financiers de sociétés manufacturières des États-Unis.

L'édition 2009 des Perspectives des directeurs financiers selon Bank of America Business Capital a été réalisée par Granite Research Consulting de la mi-août à la mi-octobre 2008 auprès de directeurs financiers de 600 grandes et moyennes sociétés manufacturières dont le revenu varie de 25 millions USD à 2 milliards USD.

Les directeurs financiers interrogés sont partagés sur la question de savoir si l'économie américaine épousera une courbe ascendante en 2009. En effet, 31 % estiment que ce sera le cas, tandis qu'à peu près le même pourcentage de répondants (32 %) croient que l'économie fléchira. À des fins de comparaison, 44 % des répondants s'attendaient l'an dernier à ce que l'économie prospère, et 20 % la voyaient plutôt perdre de la vitesse.

Au sein de leurs propres secteurs, 25 % des directeurs financiers des sociétés manufacturières prévoyaient une croissance en 2009, une baisse par rapport aux 30 % de l'an dernier. Les autres répondants sont pratiquement partagés à parts égales; 38 % d'entre eux s'attendent à n'observer aucun changement, et 36 % à assister à une baisse.

<< De façon générale, ces résultats illustrent la gravité du ralentissement économique actuel et l'incertitude quant au temps qu'il faudra pour s'en sortir >>, a déclaré Mickey Levy, économiste en chef pour la Bank of America. << Par ailleurs, les directeurs financiers prennent les mesures nécessaires afin de demeurer dans la course, comme la réduction de l'inventaire et des frais d'exploitation, alors qu'ils s'efforcent de survivre à la tempête. >>

Près de sept directeurs financiers sur dix prévoient augmenter le prix de leurs produits en 2009. Il s'agit d'une hausse importante par rapport à l'an dernier, alors que 56 % d'entre eux prévoyaient une augmentation des prix.

À la question cherchant à savoir quels facteurs leur causaient les plus grandes inquiétudes en raison de leur impact potentiel sur l'économie en 2009, plus de neuf sur dix (92 %) ont mentionné la crise du crédit. Ce facteur était suivi de près par l'impact du marché de l'habitation, le prix du pétrole et la force du dollar américain, choisis par 85 % des répondants.

En raison du resserrement considérable sur les marchés du crédit, il n'est pas surprenant que 42 % des directeurs financiers s'attendent à voir leur coût du capital augmenter en 2009, une hausse importante par rapport à 26 % l'an dernier.

De plus, les perspectives en matière de dépenses en capital sont de plus en plus pessimistes. En effet, 20 % des directeurs financiers prévoient engager de plus grandes dépenses en capital l'an prochain, comparativement à 32 % l'an dernier. Selon le sondage, 40 % des répondants s'attendent à moins dépenser ou à s'abstenir carrément de faire des dépenses en capital en 2009, comparativement à 27 % l'an dernier.

<< La fragilité de l'économie et les conditions difficiles sur le marché du crédit procurent un plus grand nombre de transactions au marché du prêt reposant sur l'actif >>, a indiqué Joyce White, présidente de Bank of America Business Capital. << Cependant, ce contexte oblige les prêteurs de toutes sortes à être plus conservateurs, autant pour ce qui est de la structure que de l'établissement des taux d'intérêt. >>

Vingt-trois pour cent des directeurs financiers interrogés s'attendent à ce que les besoins de leur société en termes d'emprunt grandissent, tandis que 57 % d'entre eux croient que ces besoins demeureront les mêmes que ceux de l'année en cours. Tandis que la moitié des directeurs financiers ont indiqué que l'accès au crédit est demeuré le même au cours des douze derniers mois, 32 % des répondants affirment que leur prêteur a limité l'accès au crédit, une hausse importante par rapport aux 10 % de l'an dernier.

Comme l'an dernier, 23 % des directeurs financiers prévoient être impliqués dans une fusion ou une acquisition en 2009. En outre, 56 % des sociétés manufacturières qui vendent leurs produits aux marchés étrangers prévoient une croissance de leurs ventes en 2009, une baisse par rapport à 71 % l'an dernier.

La poursuite du virage écologique
Une lueur d'espoir en cette période difficile : près des deux tiers (65 %) des directeurs financiers interrogés affirment que leur société possède un plan de gestion de l'environnement, et neuf sur dix disent que le niveau de financement de leur plan ne bougera pas ou augmentera en 2009.

Autres principales conclusions :

Économie
- Sur une note positive, 64 % des directeurs financiers des sociétés manufacturières sont d'avis que les mesures prises par le Federal Reserve Board au cours de la dernière année ont favorisé l'économie américaine, comparativement à 58 % l'an dernier.
- Du point de vue négatif, les directeurs financiers des sociétés manufacturières ont donné à la conjoncture économique actuelle la note moyenne de << 46 >>, une chute considérable comparativement à la note de << 64 >> l'an dernier, sur une échelle de 0 (très faible) à 100 (très vigoureuse).
- Trente pour cent des directeurs financiers interrogés pensent que l'économie américaine sera plus performante que l'économie mondiale en 2009, ce qui représente une hausse importante par rapport à 22 % en 2008, mais une chute comparativement au sommet de 58 % en 2005.

Financement
- Les trois principales préoccupations des directeurs financiers des sociétés manufacturières sont le coût des matières premières à l'exception de l'énergie (81 %), le coût de l'énergie (73 %) et le coût des soins de santé (67 %).
- Cinquante-neuf pour cent des sociétés manufacturières envisagent des mesures de financement en 2009, ce qui est similaire aux 58 % de l'an dernier. Les principaux motifs incitant les sociétés à prendre des mesures de financement sont les dépenses en capital (31 %), le fonds de roulement (30 %), l'expansion aux États-Unis (17 %) et l'acquisition (15 %).
- Cinquante-quatre pour cent des directeurs financiers des sociétés manufacturières prévoient utiliser des sources internes comme moyen de financement en 2009. Les autres moyens de financement couramment employés comprennent le financement du flux de trésorerie (45 %), le financement reposant sur l'actif (42 %) et la location (31 %).
- Parmi les divers produits et services offerts par les prêteurs, la gestion de la trésorerie (63 %) et les lettres de crédit (59 %) sont toujours les plus utilisés par les sociétés manufacturières, suivis des opérations de change (36 %) et des services liés aux régimes de retraite (36 %).

Coûts de la main-d'oeuvre et fixation du prix des produits
- Quatre-vingt trois pour cent des directeurs financiers interrogés prévoient que l'augmentation des coûts de l'énergie aura des répercussions sur la fixation des prix de leurs produits en 2009. De plus, 18 % sont d'avis que les coûts de l'énergie aura un impact considérable sur la fixation des prix de leurs produits, une hausse par rapport à 9 % en 2008.
- Cinquante-six pour cent des directeurs financiers s'attendent à observer une augmentation des coûts de la main-d'oeuvre l'an prochain, ce
qui est comparable aux 55 % de l'an dernier.

Fusions et acquisitions
- Quarante-neuf pour cent des directeurs financiers pensent qu'un plus grand nombre d'entreprises sont à vendre à un prix inférieur en 2008 que l'année précédente, une hausse importante comparativement à 29 % selon le sondage de l'an dernier.
- Quarante-cinq pour cent des directeurs financiers pensent que l'achat des sociétés à des fins d'accroissement des bénéfices s'effectuera à des prix inférieurs en 2009, alors que seulement 17 % d'entre eux sont d'avis que le prix d'achat des sociétés augmentera.

Perspectives internationales
- Quatre-vingt trois pour cent mènent des activités à l'échelle internationale, ce qui correspond au pourcentage de l'an dernier.
- Trente-six pour cent possèdent des bureaux partout dans le monde, une baisse comparativement à 39 % l'an dernier et à 42 % l'année précédente.
- Parmi les sociétés manufacturières menant des activités à l'étranger, 56 % ont mentionné qu'elles prévoyaient accroître leurs activités en 2008.
- Bien que les attentes concernant la croissance des ventes en Asie (57%) demeurent inchangées depuis l'an dernier, seulement 45 % des directeurs financiers prévoient une croissance au sein des marchés européens en 2009, une baisse par rapport à 54 % en 2008. Seize pour cent des directeurs financiers interrogés prévoient une croissance de leurs ventes au Moyen-Orient en 2009, comparativement à seulement 2 % l'an dernier.

La marge d'erreur du sondage est de +/- 4 %. Pour les résultats complets du sondage, veuillez consulter le :
www.bankofamerica.com/businesscapital24

Bank of America Business Capital
Bank of America Business Capital est l'un des plus grands prêteurs reposant sur l'actif au monde et compte plus de 20 bureaux desservant les États-Unis, le Canada et l'Europe. Elle offre aux sociétés des prêts garantis privilégiés, des services de gestion de la trésorerie, des taux d'intérêt et du risque de change, ainsi qu'un vaste éventail de produits destinés aux marchés financiers. Les services destinés aux marchés financiers et les services bancaires d'investissement sont offerts par Banc of America Securities LLC, membre des bourses NYSE/NASD/SIPC, une filiale de Bank of America Corporation et une société affiliée de Bank of America Business Capital. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le :
www.bankofamerica.com/businesscapitalnews

Bank of America
Bank of America est l'une des plus importantes institutions financières au monde, offrant aux consommateurs individuels, aux petites et moyennes entreprises et aux grandes sociétés une gamme complète de produits et de services bancaires, d'investissement, de gestion d'actifs ainsi que d'autres produits et services de gestion financière et de gestion des risques. La société offre une commodité sans pareil aux consommateurs américains, desservant plus de 59 millions de clients et de petites entreprises grâce à plus de 6 100 bureaux bancaires de détail, plus de 18 000 guichets automatiques bancaires et un service bancaire en ligne primé comptant plus de 25 millions d'utilisateurs actifs. La Bank of America offre un soutien de premier plan dans l'industrie à plus de 4 millions de propriétaires de petites entreprises par l'intermédiaire d'une gamme de produits et de services en ligne novateurs et conviviaux. La société dessert des clients répartis dans 150 pays et entretient des relations avec 99 pour cent des sociétés Fortune 500 des États-Unis et 83 pour cent des sociétés figurant au palmarès Fortune Global 500. Les actions de la Bank of America Corporation (NYSE : BAC) font partie de l'indice des valeurs industrielles Dow Jones et son cotées à la Bourse de New York.
www.bankofamerica.com

Lundi 15 Décembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs