Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Les TPE et PME anticipent un durcissement de l’accès au financement


Enquête ACFCI - CCI de Paris.




600 chefs de toutes tailles d’entreprises et issues de tous les territoires de la France métropolitaine ont été interrogés du 16 au 28 mars sur leurs conditions d’accès au crédit et aux autres sources de financement. Les dirigeants et, plus particulièrement, les patrons de TPE constatent un resserrement du marché du crédit bancaire et considèrent que les conditions se tendront encore plus dans les mois à venir alors qu’ils souhaitent lancer de nouveaux projets pour préparer l’avenir.

Concernant leur situation financière, les chefs d’entreprises la jugent plutôt saine pour 89 % des PME et 67 % des TPE. Ils estiment le niveau de leurs fonds propres satisfaisant pour permettre la croissance de l’activité (55 % des TPE et 75 % des PME). ¼ des TPE et 1/3 des PME envisagent même d’accroître leur endettement pour financer de nouveaux projets.

Après l’autofinancement, le crédit bancaire est la principale source de financement. 60 % des entreprises y ont fait appel au cours des six derniers mois. Or, près de la moitié d’entre elles font état de restrictions, principalement les TPE en ce qui concerne les crédits de trésorerie. Elles sont confrontées à des garanties et contreparties supplémentaires, des taux d’intérêt plus élevés, des délais de réponse plus longs voire des refus comme c’est le cas pour 14 % des TPE et 10 % des PME qui ont demandé un crédit. Pour une large majorité des dirigeants, ces restrictions de crédit ont eu un impact négatif sur la situation de leur entreprise, conduisant certains à recourir au Médiateur du crédit.

Les entreprises du Grand Paris sont confrontées à la même situation mais dans une moindre mesure. 1/3 seulement d’entre elles font état de difficultés à obtenir des crédits bancaires. Quant à l’accès au financement non bancaire, on constate une solidarité forcée entre clients fournisseurs. Certaines entreprises indiquent avoir recouru aux avances de paiements de clients ou aux crédits des fournisseurs.

A moyen terme, l’accès des entreprises au financement devrait se durcir, selon les anticipations des chefs d’entreprises, inquiets des effets qu’induiront les nouvelles régulations bancaires prévues par les normes Bâle III. Compte tenu des difficultés importantes qu’elles rencontrent depuis plusieurs mois, les TPE sont plus pessimistes que les PME. « Ce ressenti plutôt négatif des dirigeants est inquiétant en cette période où l’accès au financement est indispensable pour accélérer les investissements nécessaires à une reprise de la croissance » soulignent André Marcon, président de l’ACFCI, et Pierre-Antoine Gailly, président de la CCI de Paris.

CCIP
www.ccip.fr
ACFCI
www.acfci.cci.fr

Jeudi 3 Mai 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News